Ivica Surjak - Les meilleurs joueurs de l'histoire du football

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Ivica Surjak

Ivica Surjak.jpg
Ivica Surjak

 

Ivan Šurjak

Né le 23 mars 1953 à Split (YOU)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923043_201506180143449.png Croate, Ailier gauche, 1m90

Surnom: Ivica

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png 54 sélections, 10 buts

(Matchs amicaux: 15 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 12 matchs, 3 buts)

(Coupe du Monde: 9 sélections, 2 buts)

(Qualif Euro: 14 sélections, 3 buts)

(Euro: 2 sélections)

(Coupe des Balkans des nations: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 21 octobre 1973 contre l'Espagne (0-0)

Dernière sélection : le 24 juin 1982 contre l'Honduras (1-0)

 

1971/81 Hajduk Split (YOU) 332 matchs, 71 buts
(Championnat de Yougoslavie: 272 matchs, 52 buts)
(Coupe de Yougoslavie: 24 matchs, 12 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 14 matchs, 6 buts)
(Coupe des Coupes: 18 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs)
1981/82 Paris SG (FRA) 40 matchs, 12 buts
(Championnat de France: 33 matchs, 11 buts)
(Coupe de France: 7 matchs, 1 but)
1982/83 Udinese (ITA) 29 matchs, 2 buts
1984/85 Real Saragosse (ESP) 22 matchs, 4 buts

 

Pour beaucoup, il fait partie des meilleurs joueurs de l’histoire de la Yougoslavie. Adulé à Split, il passe une saison au PSG remportant une Coupe de France en 1982. Ailier gauche à l’ancienne, toute en percussion et en technique, un cauchemar pour tout défenseur. Il pouvait aussi évoluer sur toute la largeur du terrain, il était le prototype de l’attaquant moderne polyvalent. Il effectue ses débuts avec l’Hajduk Split en 1970 à l’âge de 17 ans. Un an plus tard, il devient champion de Yougoslavie en marquant un but clé contre le rival habituel, le Partizan Belgrade, lors de la dernière journée, qui lui donne déjà un statut de héros qu’il va parfaitement assumer, malgré son jeune âge. Ivica Surjak.jpgLes trophées s’accumulent: quatre titres de champion et cinq Coupes nationales sous la houlette de Tomislav Ivic. Avec son club, il va enchaîner trois demi-finales de Coupe d'Europe (1973, 1976 et 1978). Il sera aussi un pilier de la sélection Yougoslave qui connait un renouveau dans les années 70 grâce à un potentiel de joueurs hors du commun. Avec 54 sélections et 10 buts, il participe à la phase finale de la Coupe du Monde 1974 et 1982 ainsi que l’ Euro en 1976. À l'époque, pour partir du pays, les joueurs devait attendre leur 28ème anniversaire pour rejoindre l'étranger. Après 332 matchs disputés sous le maillot de Split... et le début d’une carrière de chanteur avec le titre Julija !, Šurjak prend un billet pour Paris. Très vite il devient le chouchou du Parc. Il faut dire que le jeune homme est en pleine force de l’âge et multiplie les débordements et les actions offensives, et se montrera décisifs comme le prouve ses 11 buts en championnat. Mais son véritable chef d'oeuvre sera ce soir de 15 mai 1982 au Parc des Princes lors de la finale de la Coupe de France face à Saint-Etienne. Les Verts tiennent leur septième Coupe de France grâce au second but de Platini en prolongation. Une dernière offensive est lancée côté parisien et cet encore frêle ailier gauche natif de Split a encore du jus. Sur le premier but de Toko, c’était son centre qui avait fait mouche. Une heure après, petit numéro d’équilibriste, il glisse un centre enroulé d’une aisance diabolique, pour trouver un Rocheteau intraitable. 2-2. Le PSG gagnera son premier trophée aux tirs au but. Ce sera pourtant le dernier match sous le maillot parisien pour Ivica. Le président Borelli souhaite le conserver, mais sa star yougoslave s’est déjà engagée pour le modeste club de l’Udinese. Dans le vestiaire italien, la cohabitation est houleuse avec le clan des Brésiliens, Edinho et Zico. Deux fortes personnalités qui s’opposent à l'attaquant et le font disparaître des feuilles de matchs malgré une première saison très réussie sur les pelouses. Il rebondit en 1984 à Saragosse sans connaître le succès, malgré un but exceptionnel face à Barcelone, champion d’Espagne. Malgré des sollicitations du Real Madrid et une offre intéressante financièrement du New York Cosmos, il préfère raccrocher les crampons à l'âge de 31 ans comme Michel Platini. Ivica Šurjak fera son retour dans le football en tant que Directeur Sportif de l’Hajduk Split entre 1999 et 2003 puis comme Directeur général jusqu’en 2008.

 

PALMARÈS


4ème de l'Euro 1976 (Yougoslavie)

Champion de Yougoslavie en 1974, 1975 et 1979 (Hajduk Split)

Vice-champion de Yougoslavie en 1976 et 1981 (Hajduk Split)

Vainqueur de la Coupe de France en 1982 (Paris SG)

Vainqueur de la Coupe de Yougoslavie en 1972, 1973, 1974, 1976 et 1977 (Hajduk Split)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu Footballeur yougoslave de l'année en 1976

 

DIVERS


- En 1999, alors qu’il pilotait son bateau, Surjak est à l’origine d’un drame qui a coûté la vie à un nageur. Il a finalement été déclaré non coupable par la justice yougoslave.



10/11/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 974 autres membres