FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Juan Alberto Schiaffino

Juan Alberto Schiaffino.jpg

Juan Alberto Schiaffino

Juan Alberto Schiaffino

Né le 28 juillet 1925 à Montevideo (URU)

 Décédé le 13 novembre 2002 à Montevideo (URU)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png Uruguayen/ https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, attaquant, 1m85

Surnom: Don Juan, El dios de futbol, Pepe

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png 21 matchs, 8 buts

(Matchs amicaux: 6 sélections, 2 buts)

(Coupe du Monde: 9 sélections, 5 buts)

(Copa Rio Branco: 6 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 10 janvier 1946 contre l'Uruguay (1-1)

 

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 4 matchs

(Matchs amicaux: 2 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 2 sélections)

 

Dernière sélection : le 15 janvier 1958 contre l'Irlande du Nord (1-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png non-officiel: 2 sélections

 

1943/54 Peñarol (URU) 227 matchs, 88 buts

1954/60 Milan AC (ITA) 171 matchs, 60 buts

(Championnat d'Italie: 149 matchs, 47 buts)

(Coupe d'Italie: 5 matchs, 2 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 13 matchs, 8 buts)

(Coupe Latine: 3 matchs, 3 buts)

(Coupe de l'Amitié: 1 match)

1960/62 AS Roma (ITA) 47 matchs, 3 buts

(Championnat d'Italie: 39 matchs, 3 buts)

(Coupe d'Italie: 1 match)

(Coupe d'Europe des villes de foires: 7 matchs)

 

Élu meilleur footballeur uruguayen de l'histoire, il est considéré comme "un des grands" du 20ème siècle. Footballeur d'une correction parfaite et d'un calme rare dans une Céleste d'hyper nerveux, Schiaffino est digne de la tradition des Scarone et des Cea qui enchantèrent l'Europe en 1924 et 1928. Lui qui a la particularité également d'avoir joué pour deux équipes nationales: l'équipe d'Uruguay de 1946 à 1954 puis l’équipe d'Italie de 1954 à 1958. Né d'un père italien et d'une mère paraguayenne, Schiaffino avait la technique sud-américaine et la vista latine. Un génie. Formé dans un club de son quartier, après des débuts dans les potreros de Montevideo, Schiaffino enfile le maillot de Peñarol, où il débute en 1946. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4401632_201412241654477.jpgAprès 8 années de succès, il rejoint le Milan AC qui s'attache ses services pour ce qui est à l'époque le transfert le plus onéreux de l'histoire du football. Il s’installe dans un Milan orphelin de son Gre-No-Li depuis le départ du Professore Gren en 1953. Avec Schiaffino, le Milan retrouve un meneur, un chef d’orchestre. Ses buts et ses passes millimétrées étaient à la hauteur de son humilité. Il dispute 171 matchs avec le Milan AC pour 60 buts inscrits et participe à la finale de la Coupe d'Europe des clubs champions perdue face au Real Madrid 2 buts à 3 (ap) en 1958. Il y restera jusqu’à ses trente-cinq ans, amassant quelques titres, dont trois championnats. Ensuite, le phénomène est transféré à l'AS Rome, où il joue ses deux dernières saisons de sa carrière qui sont plutôt réussi, dans lesquels les Romains termine cinquième en Série A et remporte l'ancêtre de la Ligue Europa, la Coupe des villes de foires en 1961 (il ne joue pas la finale). Au niveau international, il dispute 21 rencontres avec l'équipe nationale d'Uruguay pour 8 buts marqués puis est sélectionné quatre fois avec l'équipe d'Italie. Il participe activement à la victoire de l'équipe d'Uruguay lors de la Coupe du monde de 1950 au Brésil. Evidemment, Schiaffino a pris une part considérable dans l'exploit du 16 juillet de cette année. C'est d'abord lui qui égalisa à 25 minutes de la fin du match, alors que le Brésil menait 1 à 0 dans un stade Maracana bondé devenu silencieux. Puis, un quart d'heure plus tard, c'est lui qui offre le but de la victoire à son compère de l'attaque, Alcides Ghiggia. Il décroche un titre mondial inespéré devant des dizaines de milliers de spectateurs en pleurs. L'équipe du Brésil étant défaite sur son propre terrain par 2 buts à 1. À seulement 25 ans, Schiaffino est devenu un véritable dieu vivant dans son pays. Quatre ans plus tard, en Suisse, il est à nouveau le leader de la sélection uruguayenne. Une Coupe du Monde que l'Uruguay aborde en liquidant la Tchécoslovaquie (2 à 0) puis l'Ecosse (7 à 0). En quarts, la sélection sud-américaine domine 4 buts à 2 une coriace Angleterre, Schiaffino inscrivant le troisième but des siens. Mais sur l'avant-dernière marche, la Celeste échoue face à la fabuleuse Hongrie de Puskas et Kocsis. Démotivée, elle s'inclinera même 3 buts à 1 dans la "petite finale" contre l'Autriche. Ce fut les dernières sélections de Schiaffino avec l'Uruguay. Après ses exploits avec la Celeste, il devient international transalpin, avec laquelle il participe notamment à deux matches de qualifications pour le Mondial 1958, dont la défaite en Irlande du Nord (1 à 2), synonyme d'élimination pour les Azzurri. Après avoir mis un terme à sa carrière de footballeur professionnel, il rentre en Uruguay, où il passe le reste de sa vie. Il s’essaie un temps à une carrière d'entraîneur, passant furtivement à la tête de la sélection, lors de la Copa America 1975 et du naufrage en terres colombiennes, puis du Peñarol l’année suivante. Sans succès. Il décède le 13 novembre 2002 à Montevideo à l'âge de 77 ans. La cause de son décès n'a pas était dévoilée. Outre les nombreux hommages qu'il a reçus en Italie, il a également été salué par le Sénat de la République d'Uruguay. Ses restes reposent aujourd'hui au Cementerio del Buceo, sorte de panthéon uruguayen.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 1950 (Uruguay)

4ème de la Coupe du Monde en 1954 (uruguay)

Finaliste de la Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1958 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe des villes de foire en 1961 (AS Roma) (non-joué)

Vainqueur de la Coupe Latine en 1956 (Milan AC)

Champion d’Uruguay en 1944, 1945, 1949, 1951, 1953 et 1954 (Peñarol)

Vice-Champion d’Uruguay en 1946, 1947, 1950 et 1952 (Peñarol)

Champion d’Italie en 1955, 1957 et 1959 (Milan AC)

Vice-Champion d’Italie en 1956 (Milan AC)

Vainqueur du Torneo Competencia en 1946, 1947, 1949, 1951 et 1953 (Peñarol)

Vainqueur du Torneo de Honor en 1945, 1946, 1947, 1949, 1950, 1951, 1952 et 1953 (Peñarol)


DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur joueur Uruguayen de tous les temps

Élu 2ème meilleur joueur de la Coupe du Monde en 1950

Meilleur buteur du Championnat d’Uruguay en 1945 (21 buts) (Peñarol)

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde 1950

Intronisé au Hall of Fame du Milan AC

 

VIDÉO




24/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 981 autres membres