FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Juan Joya

Juan Joya.jpg
Juan Joya

 

Juan Víctor Joya Cordero

Né le 25 février 1934 à Lima (PER)

Décédé le 29 mars 2007 à Lima (PER)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4824536_201505162137905.png Péruvien, Ailier gauche, 1m78

Surnom: "Negro El Once"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4824536_201505162137905.png 9 sélections, 3 buts

(Matchs amicaux: 2 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 10 mars 1957 contre l'Equateur (2-1)

Dernière sélection : le 17 mai 1959 contre l'Angleterre (4-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png 2 sélections

 

1954/59 Alianza Lima (PER) 70 matchs, 37 buts
1960 River Plate (ARG) 21 matchs, 6 buts
1961/69 Peñarol (URU) 205 matchs,70 buts
(Championnat d'Uruguay: 132 matchs, 56 buts)
(Copa Libertadores: 69 matchs, 12 buts)
(Coupe Intercontinentale: 4 matchs, 2 buts)
1970 Juan Aurich (PER) 20 matchs, 8 buts
 
Probablement le meilleur ailier péruvien de l'histoire, iconique ailier gauche du grand Peñarol des années 60, figurant dans tout onze idéal du club uruguayen. Pourtant, Juan Joya débute comme avant-centre, en 1953, à l'Alianza Lima où sa vélocité, sa puissance et son adresse devant le but font déjà merveille. En six saisons sous le maillot blanquiazul, "Negro El Once" ("Noir du onze") décroche deux championnats et le titre de meilleur buteur en 1957. Déjà reconnu à cette époque comme un excellent attaquant, il est pourtant encore loin d'avoir maximisé son potentiel ! C'est en effet à Peñarol que Joya va véritablement exploser, intégrant ce qui deviendra l'une des meilleures équipes au Monde et l'une des plus grandes formations sud-américaines de tous les temps. Après un bref passage d'un an à River Plate, il traverse le Rio de la Plata et débarque à Montevideo en 1961. Dès son arrivée chez les Carboneros, Joya est repositionné sur l'aile gauche. S'adaptant très vite à son nouveau poste, le Péruvien fera du couloir gauche son royaume durant neuf saisons. Aux côtés du légendaire buteur équatorien Alberto Spencer et d'autres fameux attaquants comme Luis Cubilla, Pepe Sasia et Pedro Rocha, il fait partie de l'exceptionnelle équipe qui rafle tout sur son passage durant cette décennie : six championnats d'Uruguay et surtout deux fabuleux doublés Copa Libertadores-Coupe Intercontinentale en 1961 et 1966 ! C'est d'ailleurs à l'occasion de la Coupe Intercontinentale 1961, face au Benfica de Mario Coluna et du tout jeune Eusebio, qu'il va définitivement conquérir le cœur des hinchas aurinegros. Battu 1 but à 0 à l'aller à Lisbonne, Peñarol dynamite la défense portugaise au Centenario (5 buts à 0), porté par sa doublette Spencer-Joya, auteurs chacun d'un doublé. Ce dernier se fera également remarquer en sélection, formant avec Gomez Sanchez, Loayza, Terry et Seminario l'une des plus belles lignes d'attaque de l'histoire du foot péruvien. La Blanquirroja signe ainsi quelques performances remarquées à la Copa America 1959, tenant en échec les champions du monde brésiliens (2-2) et dominant l'Uruguay (5 buts à 3), avant de produire son chef-d’œuvre, le 17 mai 1959. À l'Estadio Nacional de Lima, le Pérou corrige l'Angleterre de Jimmy Greaves et Bobby Charlton 4 buts à 1 (avec un but de Juan Joya) ! Une démonstration qui marque paradoxalement l'apogée et le point final de cette magnifique génération, sacrifiée sur l'autel d'un règlement absurde. Dans les années 60, la Fédération péruvienne refuse en effet de convoquer les joueurs évoluant à l'étranger – cas de la quasi-totalité de ses stars –, se tirant une balle dans le pied. Juan Joya ne portera ainsi plus jamais le maillot de la sélection après 1959 et revêtira même celui de la Celeste pour deux matchs amicaux, en 1962 et 1965.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Copa Libertadores en 1961 et 1966 (Peñarol)
Finaliste de la Copa Libertadores en 1962 et 1965 (Peñarol)
Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1961 et 1966 (Peñarol)
Vainqueur de la Supercoupe des champions intercontinentaux en 1969 (Peñarol)
Champion d'Uruguay en 1961, 1962, 1964, 1965, 1967 et 1968 (Peñarol)
Vice-champion d'Uruguay en 1963, 1966 et 1969 (Peñarol)
Vice-champion d'Argentine en 1960 (River Plate)
Champion du Pérou en 1954 et 1955 (Alianza Lima)
Vice-champion du Pérou en 1956 (Alianza Lima)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Meilleur buteur du championnat du Pérou en 1958 (17 buts) (Alianza Lima)
Nommé dans l'équipe type de tous les temps du Peñarol en 2002


17/03/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1087 autres membres