FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Marinho Chagas

Marinho Chagas.jpg
Marinho Chagas

 

Francisco das Chagas Marinho

Né le 8 février 1952 à Natal (BRE)
Décédé le 31 mai 2014 à João Pessoa (BRE)
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Défenseur gauche, 1m78
Surnoms: "Hippie de Natal", "Bruxa", "Diabo Loiro"
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 28 sélections, 4 buts
(Matchs amicaux: 16 sélections, 2 buts)
(Qualif Coupe du Monde: 3 sélections, 2 buts)
(Coupe du Monde: 7 sélections)
(Copa Roca: 1 sélection)
(Copa Rio Branco: 1 sélection)
 
1ère sélection : le 25 juin 1973 contre la Suède (0-1)
Dernière sélection : le 26 juin 1977 contre la Yougoslavie (1-1)
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png non-officiel: 8 sélections
 
1969 Riachuelo AC (BRE)
1970 ABC FC (BRE) 25 matchs, 4 buts
1970/72 Náutico Capibaribe (BRE) 60 matchs, 8 buts
1972/77 Botafogo (BRE) 74 matchs, 10 buts
1977/78 Fluminense (BRE) 28 matchs, 10 buts
1979 New York Cosmos (USA) 24 matchs, 8 buts
1980 Fort Lauderdale Strikers (USA) 19 matchs, 3 buts
1981/83 São Paulo FC (BRE) 54 matchs, 2 buts
1983 Bangu AC (BRE) 6 matchs
1984 Fortaleza EC (BRE) 14 matchs, 1 but
1985 América de Natal (BRE) 7 matchs
1986/87 Los Angeles Heat (USA) 16 matchs, 2 buts
1987/88 BC Harlekin Augsburg (ALL)
 
Magnifique arrière gauche de la Seleção, élu meilleur latéral de la Coupe du Monde 1974 (le seul Brésilien à figurer dans l'équipe-type du Mondial) et deuxième footballeur sud-américain de l'année (derrière Figueroa), Marinho Chagas a été l'un des plus grands spécialistes du poste dans les années 70 et l'un des meilleurs latéraux gauches de l'histoire du foot brésilien – bien que moins connu et surtout moins titré que les Nilton Santos, Everaldo, JuniorRoberto Carlos et Marcelo. Sa crinière blonde, ses cheveux longs, ses tenues bariolées, son goût pour les Beatles et les Rolling Stones et ses folles nuits passées dans les bars et cabarets lui ont valu le surnom de "Hippie de Natal" (du nom de la ville du Nordeste dont il était originaire). Mais au-delà de sa vie de bohème, Marinho Chagas était surtout un superbe joueur, très technique, véloce, grand dribbleur, excellent frappeur, ainsi qu'un formidable contre-attaquant : véritable pionnier du poste, il est sans doute l'un des premiers latéraux brésiliens à jouer quasiment comme un ailier, poussant à son paroxysme l'évolution entamée par Nilton SantosDjalma Santos et surtout Carlos Alberto. Il avait également la particularité, chose rare à l'époque, d'être un droitier évoluant sur le flanc gauche. Comme Nilton Santos, il devint une idole à Botafogo, glanant deux "Bola de Prata" (distinguant le meilleur joueur de l'année à chaque poste) en quatre saisons, mais contrairement à son mythique prédécesseur, il n'a pas pu y garnir son palmarès. Dans les années 70, le Fogão était en effet en pleine traversée du désert, après les glorieuses décennies 50 et 60. Marinho Chagas a porté ensuite les couleurs de plusieurs clubs brésiliens – dont Fluminense et São Paulo où il remporte le championnat paulista 1981, son premier et unique grand titre – et nord-américains, côtoyant Carlos Alberto et Beckenbauer au New-York Cosmos. Une carrière qui laisse toutefois un léger goût d'inachevé au regard de l'immense talent du joueur. Avec la Seleção, celui-ci a été ainsi, comme en club, victime d'un mauvais timing : trop jeune pour le Brésil 70, trop vieux pour le Brésil 82... Marinho Chagas s'est éteint en 2014, atteint d'une hémorragie digestive, à dix jours du coup d'envoi du Mondial brésilien, accueilli notamment par sa ville de Natal. Quelques semaines avant son décès, l'ex international brésilien avait déclaré sa fierté d'avoir connu cette fabuleuse carrière: "Je n'ai pas gagné la Coupe du Monde mais j'ai été le meilleur au Monde. Je suis considéré comme l'un des tous meilleurs à mon poste par la FIFA. J'ai marqué 114 buts en matchs officiels au poste de latéral gauche, à une époque où on se contentait de défendre. "
 
PALMARÈS
4ème de la Coupe du Monde en 1974 (Brésil)
Vainqueur de la Copa Roca en 1976 (Brésil)
Vainqueur de la Copa Rio Branco en 1976 (Brésil)
Vice-champion du Brésil en 1972 (Botafogo) et 1981 (São Paulo)
Vainqueur du Championnat de São Paulo en 1981 (São Paulo)
Vainqueur du Championnat du Rio Grande do Norte en 1970 (ABC FC)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
2ème Meilleur joueur Sud-Américain de l'année en 1974
Bola de Prata en 1972, 1973 et 1981
Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde en 1974
2ème du "Prix Bravo Otto" dans la catégorie "sportif masculin" en 1974


17/03/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1094 autres membres