FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Oleg Blokhine

Oleg Blokhine.jpg

Oleg Blokhin

 

Oleg Vladimirovitch Blokhin (Оле́г Володи́мирович Блохі́н)

Né le 5 novembre 1952 à Kiev (URSS)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4928983_201506213924286.png Ukrainien, attaquant, 1m80

Surnom: "La Flèche ukrainienne", Blokha

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4939633_201506243735982.png 112 sélections, 42 buts

(Matchs amicaux: 56 sélections, 22 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 18 sélections, 6 buts)

(Coupe du Monde: 7 sélections, 2 buts)

(Qualif Euro: 20 sélections, 5 buts)

(Jeux Olympiques: 11 sélections, 7 buts)*

*Non-officiels par la FIFA



1ère sélection : le 16 juillet 1972 contre la Finlande (1-1)

Dernière sélection : le 21 septembre 1988 contre la RFA (1-1)

 

1969/88 Dynamo Kiev (URSS) 578 matchs, 266 buts

(Championnat d'URSS: 432 matchs, 211 buts)

(Coupe d'URSS: 67 matchs, 29 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 43 matchs, 11 buts)

(Coupe des Coupes: 18 matchs, 10 buts)

(Coupe de l'UEFA: 15 matchs, 2 buts)

(Supercoupe de l'UEFA: 3 matchs, 3 buts)

1988/89 Vorwärts Steyr (AUT) 42 matchs, 10 buts

(Championnat d'Autriche: 41 matchs, 9 buts)

(Coupe d'Autriche: 1 match , 1 but)

1989/90 Aris Limassol (CHY) 28 matchs, 7 buts

(Championnat de Chypre: 22 matchs, 5 buts)

(Coupe de Chypre: 6 matchs, 2 buts)

 

Légende du foot ukrainien, Oleg Blokhine fait partie accessoirement des meilleurs footballeurs de l'histoire de l'Union soviétique en hissant haut le maillot rouge sur la scène mondiale. Il était également la figure de proue du Dynamo Kiev au cours des années 70 qui produisait un football flamboyant. Un joueur virevoltant qui ressemblait techniquement à Cruyff dans son touché de balle, ses démarrages fulgurants et ses dribbles. Mais le digne successeur de l'hollandais est aussi et avant tout un footballeur dont l'habileté et l'élégance technique, le coup d'oeil et le style du jeu, le don du geste final sont ceux d'un nouveau phénomène. Un talent qui symbolise la nouvelle vague du football soviétique, longtemps enfermés derrière son Rideau de Fer. Digne fils d'une mère, Ekaterina Adamenko, qui a été championne d'URSS du 80m haies, c'est elle qui lui a transmis les gênes du sport. Très athlétique et véloce, le jeune bambin se tournera plus vers le football. En 1969, Oleg Vladimirovitch Blokhin rejoint les rangs du Dynamo Kiev, club de sa ville natale dans lequel il jouera pendant pratiquement toute sa carrière. Oleg Blokhine.jpgSous la houlette d'un homme de talent et d'imagination Valeri Lobanovski, il remporte huit titres de champion d'URSS et cinq fois la coupe nationale. Il signe 266 buts en 578 matchs sous les couleurs du club ukrainien. Dès le début de sa carrière, à l'âge de dix-neuf ans, il compte déjà parmi les meilleurs buteurs soviétiques et plante déjà plus de 100 buts lors de ses trois premières années d'imprévisible joueur. Entre 1972 et 1986, il dispute quinze saisons consécutives à plus dix buts et remporte cinq fois le titre de meilleur buteur du championnat soviétique. Joueur rapide, aux dribbles courts et au sens du but très développé, Oleg Blokhine permet au Dynamo Kiev de remporter deux Coupes des Coupes à plus de dix ans d'intervalle en 1975 et 1986. Lors de la première, contre le Ferencvaros, il marque le premier but et offre les deux suivants à son compatriote de toujours Vladimir Onyschenko. Après ce premier titre européen du Dynamo, le génial ailier gauche est sacré Ballon d'Or cette même année, à seulement 23 ans, devant des joueurs comme Franz BeckenbauerJohan Cruyff ou Berti Vogts. Il devient le deuxième footballeur soviétique à obtenir le Ballon d'or après Lev Yachine, le plus grand gardien des temps modernes, distingué en 1963. D'ailleurs il garde toujours le record du nombre de points attribués par les journalistes à un seul et même joueur, rien que ça. Lors de la seconde victoire en Coupe des Coupes, une nouvelle génération de joueurs extraordinaires arrive avec Igor BelanovAleksandr Zavarov et consort. La finale est jouée en France, à Lyon, au stade Gerland, le 2 mai 1986. Les ukrainiens l'emportent 3 buts à 0 en forme de démonstration face à un Atlético Madrid médusé. L'un des trois buteurs n'est autre que Oleg Blokhine sur un modèle d'action collective. Si il n’a malheureusement jamais pu hisser le club en finale de la coupe des clubs champions (souvenez-vous de ce dribble de trop face au solide stoppeur moustachu des Verts Christian Lopez...), il a tout de même gagné la Supercoupe de l’UEFA en 1975 face au Bayern Munich. Vainqueur en deux matchs, 1 but à 0 pour le Dynamo à l’Olympiastadion, puis encore 2 buts à 0 pour le Dynamo au retour, devant 100 000 spectateurs à Kiev. Les trois buts sont signés Oleg Blokhine, évidemment. Côté sélection, il est appelé en équipe nationale d'URSS entre 1972 et 1988 et participe à deux Coupes du Monde en 1982 et 1986. Il se signale lors des Jeux Olympiques de Munich en 1972, ou il avait inscrit six buts terminant derrière le Polonais Kazimierz Deyna au classement des meilleurs buteurs. L'Hexagone elle en garde un mauvais souvenir. C'est lui qui prive les Bleus du Mondial 1974 l'assommant à la 81ème minute d'un URSS-France décisif pour l'échéance planétaire lors des qualifs. Lui qui était déjà présent lors de l'inauguration du Parc des Princes en 1972 (1 but à 0 pour la France, but sur coup franc de Georges Bereta). Recordman des sélections sous le maillot CCCP avec 112 capes, il est aussi le meilleur artilleur de l'histoire avec 42 pions plantés. En fin de carrière, la Perestroïka lui a permis d'aller jouer à l'étranger où il passe une saison au Vorwärts Steyr en Autriche. Il a été l'un des premiers joueurs soviétiques à quitter le régime communiste. Si les frontières du sport aurait été ouverte plus tôt, il aurait signer au Real Madrid selon l'intéressé. En effet, le club de la capitale espagnole l’aurait alpagué à la sortie d’une rencontre européenne entre les deux équipes en vue de le faire passer à l’Ouest. Malheureusement pour lui, Gorbatchev est arrivé trop tard au pouvoir... Après cet éphémère crochet en terre tyrolienne, il raccroche les crampons sur l'île de Chypre au Aris Limassol. Aussitôt fini, celui que l'Ukraine a désigné, en 2004, comme son "Joueur en Or" aux 50 ans de l'UEFA entame une carrière d'entraîneur où il a plus ou moins de succès. Il est aussi parallèlement député sous l'étiquette communiste à la fin des années 1990. Une éphémère politisation, au bout de laquelle la Fédération l'appelle pour prendre les rênes d'une sélection ukrainienne à la dérive. Il les qualifie pour le premier Mondial de son histoire en 2006. Mieux, il les emmène jusqu'en quarts de finale de l'épreuve avant d'être étrillés (3 buts à 0) par les Italiens, futurs champions du monde. La suite sera hélas moins glorieuse pour les Jaune et Bleu. L'Ukraine échoue tristement durant les éliminatoires de l'Euro 2008 et il renonce à son poste de sélectionneur dans la foulée. La Fédération ukrainienne rappelle son homme providentiel pour son Euro 2012 et il reprend les commandes de la sélection. Une élimination en phase de poules mettra fin à ses fonctions.

 

PALMARÈS


Médaillé de Bronze aux Jeux Olympiques de Munich en 1972 et de Montréal en 1976 (URSS)

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1975 et 1986 (Dynamo Kiev)

Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 1975 (Dynamo Kiev)

Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 1986 (Dynamo Kiev)

Champion d’URSS en 1971, 1974, 1975, 1977, 1980, 1981, 1985 et 1986 (Dynamo Kiev)

Vice-Champion d’URSS en 1972, 1973, 1976, 1978, 1982 et 1988 (Dynamo Kiev)

Vainqueur de la Coupe d’URSS en 1974, 1978, 1982, 1985 et 1987 (Dynamo Kiev)

Finaliste de la Coupe d’URSS en 1973 (Dynamo Kiev)

Vainqueur de la Supercoupe d’URSS en 1980, 1985 et 1986 (Dynamo Kiev)


DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d’or en 1975

Meilleur buteur de la Coupe des Coupes en 1986 (5 buts) (Dynamo Kiev)

Meilleur buteur du Championnat d’URSS en 1972 (14 buts), 1973 (18 buts), 1974 (20 buts), 1975 (18 buts) et 1977 (17 buts) (Dynamo Kiev)

Élu meilleur joueur soviétique de l’année en 1973, 1974 et 1975

Élu meilleur joueur ukrainien de l’année en 1972, 1973, 1974, 1975, 1976, 1977, 1978, 1980 et 1981

Élu "joueur en or" des 50 dernières années de l'Ukraine par l'UEFA en 2003

Élu parmi les "légendes" du football par Golden Foot en 2009

Élu légende du football ukrainien en 2011

Maître des sports émérite de l'URSS en 1975

Intronisé au Hall of Fame du football ukrainien (Viktor Leonenko Hall of Fame) en 2012 

À reçu l'Ordre du mérite de 3ème classe Ukrainien en 1992, 2ème classe en 2004 et 1ère classe en 2011

À reçu le ruban de l'Ordre du prince Yaroslav le Sage 5ème classe en 2006, 4ème classe en 2012 et 3ème classe en 2015

À reçu le "Club Loyalty Award" par le journal ukrainien "Prapor Communizma" en 1986

Nommé citoyen d'honneur de Kiev en 2006

 

SOURCES/RESSOURCES


- France Football

- 1ère photo: ©Paul Popper/Popperfoto

- 2ème photo: ©Mark Leech/Offside

 

VIDÉO





22/12/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1146 autres membres