FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Pietro Vierchowod

Pietro Vierchowod.jpg
Pietro Vierchowod

 

Né le 6 avril 1959 à Calcinate (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Défenseur central, 1m80

Surnoms: Lo Zar ("Le Tsar"), Il Russo, Orso, Nonno

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 45 sélections, 2 buts

(Matchs amicaux: 28 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 4 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 7 sélections)

(Qualif Euro: 6 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 6 janvier 1981 contre les Pays-Bas (1-1)

Dernière sélection : le 12 octobre 1991 contre l'URSS (0-0)

 

1975/76 Romanese (ITA) 3 matchs
1976/81 Côme (ITA) 123 matchs, 6 buts
(Championnat d'Italie: 30 matchs, 2 buts)
(Championnat d'Italie de D2: 51 matchs, 1 but)
(Championnat d'Italie de D3: 34 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Italie: 8 matchs)
1981/82 Fiorentina (ITA) 34 matchs, 2 buts
(Championnat d'Italie:  28 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Italie: 6 matchs)
1982/83 AS Roma (ITA) (Prêt) 43 matchs
(Championnat d'Italie:  30 matchs)
(Coupe d'Italie: 5 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 8 matchs)
1983/95 Sampdoria Gênes (ITA) 493 matchs, 9 buts
(Championnat d'Italie: 358 matchs, 25 buts
(Coupe d'Italie: 90 matchs, 11 buts)
(Supercoupe d'Italie: 4 matchs)
(Ligue des Champions: 9 matchs)
(Coupe des Coupes: 30 matchs, 3 buts)
(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)
1995/96 Juventus Turin (ITA) 31 matchs, 2 buts
(Championnat d'Italie:  21 matchs, 2 buts
(Coupe d'Italie: 1 match)
(Supercoupe d'Italie: 1 match)
(Ligue des Champions: 8 matchs)
août 1996 Pérouse (ITA)
sep. 1996/97 Milan AC (ITA) 18 matchs, 1 but
(Championnat d'Italie: 16 matchs, 1 but)
(Coupe d'Italie: 2 matchs)
1997/2000 Piacenza (ITA) 83 matchs, 6 buts
(Championnat d'Italie: 79 matchs, 6 buts)
(Coupe d'Italie: 4 matchs)

 

Personne n'a oublié Pietro Vierchowod. Un défenseur central passé par Milan, la Juve et la Sampdoria, qui a aussi joué pour la Squadra Azzurra. Un de ces défenseurs rugueux qui ne te laissaient pas une seconde de répit. C'était un chien, un pitbull. Il était de marbre. C’était incroyable. Il lâchait rien et il était plutôt rapide, en plus. Dès qu'un joueur se libérait de son marquage, il revenait très vite à la charge. Marco SimoneFabrizio Ravanelli et même Diego Maradona s'en souviennent encore. El Pibe de Oro raconte à El Grafico: "C’était un animal. Il avait des muscles sur les cils. C’était facile de le passer. Mais quand je relevais la tête, il était encore en face de moi. " Surnommé "le Tsar" pour ses origines soviétiques, le fils d'un ancien prisonnier de l'armée rouge formé chez les jeunes de Romanese débute chez les pros à Côme en 1976. Deux montées successifs lui ouvrent les portes de la Série A. C'est la Sampdoria de Gênes qui flaire la bonne affaire. Relégué à l'échelon inférieur, il est prêté à la Fiorentina. Son ascension est fulgurante. La Viola termine deuxième, juste derrière la Juventus. Vierchowod réalise une saison parfaitement accomplie. Convoqué par Enzo Bearzot avec la Nazionale, il fait partie de l’équipe championne du Monde en 1982, mais sans jouer la moindre seconde. La faute à une trop grosse concurrence. Après le tournoi, il est prêté de nouveau. En effet, la Samp' a toujours du mal à remonter, c'est la Roma de la légende suédoise Nils Liedholm qui accueille le défenseur. Il remporte son premier grand titre, le Scudetto. Malgré le succès, le prêt se termine et il retourne chez leBlucerchiati trois ans après avoir signé son premier contrat. Aucun regret, il va connaître les épopées à la fin des années 80 aux côtés de Gianluca Vialli et Roberto Mancini. Du titre en 1991 à la Coupe des Coupes en 1990 en passant par la finale perdue de C1 contre le FC Barcelone de Ronald Koeman en 1992. Il la remportera tout de même en 1996 lors de son unique saison à la Juventus. Associé au centre de la défense turinoise avec Ciro Ferrara, Pietro fait bénéficier de toute son expérience et de son sens du marquage. Après une expérience manquée à Pérouse et au Milan AC, il démontre que l'âge n'a pas d'emprise sur lui, et du haut de sa défense et la quarantaine passé, il guide Piacenza vers deux maintiens consécutifs mérités. Malgré tout, il dit stop sur une relégation à l'âge de 41 ans. Mais on ne va pas lui en vouloir. Après quelques expériences sur les bancs de Catane (C1), de la Florentia Viola (C2) et de la Triestina (B), il était devenu opinioniste pour la Rai avant de se lancer en politique.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 1982 (Italie)

3ème de la Coupe du Monde en 1990 (Italie)

Vainqueur de la Ligue des Champions en 1996 (Juventus Turin)

Finaliste de la Ligue des Champions en 1992 (Sampdoria Gênes)

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1990 (Sampdoria Gênes)

Finaliste de la Coupe des Coupes en 1989 (Sampdoria Gênes)

Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 1990 (Sampdoria Gênes)

Champion d’Italie en 1983 (AS Roma) et 1991 (Sampdoria Gênes)

Vice-champion d’Italie en 1982 (Fiorentina) et 1996 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Coupe d’Italie en 1985, 1988, 1989 et 1994 (Sampdoria Gênes)

Finaliste de la Coupe d’Italie en 1986 et 1991 (Sampdoria Gênes)

Vainqueur de la Supercoupe d’Italie en 1991 (Sampdoria Gênes) et 1995 (Juventus Turin)

Finaliste de la Supercoupe d’Italie en 1988, 1989 et 1994 (Sampdoria Gênes)

Champion d'Italie de Série B en 1980 (Côme)

Champion d'Italie de Série C1 groupe A en 1979 (Côme)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Guérin d’Or en 1983

À reçu le Prix Gaetano Scirea en 1995

Nommé Officier de l'Ordre du Mérite de la République italienne en 1991

 

SOURCES/RESSOURCES


- Photo: ©LaPresse



06/04/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1111 autres membres