FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Fabrizio Ravanelli

Fabrizio Ravanelli.jpg
Fabrizio Ravanelli

 

Fabrizio Ravanelli

Né le 11 décembre 1968 à Pérouse (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Attaquant, 1m88

Surnom: "Penna Bianca" ("La plume blanche")

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 22 sélections, 8 buts

(Matchs Amicaux: 8 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 6 sélections, 3 buts)

(Qualif Euro: 6 sélections, 4 buts)

(Euro: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 25 mars 1995 contre l'Estonie (4-1)

Dernière sélection : le 2 juin 1998 contre la Suède (0-1)

 
1986/89 Pérouse (ITA) 90 matchs, 41 buts
(Championnat d'Italie de Série C1: 32 matchs, 13 buts)
(Championnat d'Italie de Série C2: 58 matchs, 28 buts)
1989 Avellino (ITA) 7 matchs
1989/90 Casertana (ITA) 27 matchs, 12 buts
1990/92 Reggiana (ITA) 66 matchs, 24 buts
1992/96 Juventus Turin (ITA) 160 matchs, 69 buts
(Championnat d'Italie: 111 matchs, 41 buts)
(Coupe d'Italie: 16 matchs, 8 buts)
(Supercoupe d'Italie: 1 match)
(Ligue des Champions: 7 matchs, 5 buts)
(Coupe de l'UEFA: 25 matchs, 15 buts)
1996/97 Middlesbrough (ANG) 50 matchs, 32 buts
(Championnat d'Angleterre: 35 matchs, 17 buts)
(Coupe d'Angleterre: 7 matchs, 6 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 8 matchs, 9 buts
1998/2000 Marseille (FRA) 84 matchs, 31 buts
(Championnat de France: 64 matchs, 28 buts)
(Coupe de France: 2 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue française: 4 matchs)
(Ligue des Champions: 7 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 7 matchs, 1 but)
2000/01 Lazio Rome (ITA) 42 matchs, 10 buts
(Championnat d'Italie: 27 matchs, 4 buts)
(Coupe d'Italie: 9 matchs, 4 buts)
(Ligue des Champions: 6 matchs, 2 buts)
2001/03 Derby County (ANG) 53 matchs, 16 buts
(Championnat d'Angleterre: 31 matchs, 9 buts)
(Championnat d'Angleterre de D2: 19 matchs, 5 buts)
(Coupe d'Angleterre: 1 match, 1 but)
(Coupe de la ligue anglaise: 2 matchs, 1 but)
2003/04 Dundee FC (ECO) 6 matchs, 3 buts
(Championnat d'Écosse: 5 matchs)
(Coupe de la ligue écossaise: 1 match, 3 buts)
2004/05 Pérouse (ITA) 42 matchs, 9 buts
(Championnat d'Italie: 15 matchs, 6 buts)
(Championnat d'Italie de D2: 24 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Italie: 2 matchs)
(Coupe UEFA: 1 match)

 

L’Italie a connu bien des talents au poste d’attaquant dans toute son histoire, et Fabrizio Ravanelli n’a pas à rougir. Joueur au charisme incroyable, l'attaquant italien fut l'un des cadres de l'OM des saisons 1997 à 2000 dirigés par Rolland Courbis. Véritable star internationale, sa classe naturelle et sa patte gauche ont enflammé un Vélodrome particulièrement heureux, en cette époque où "Penna Bianca" faisait équipe avec Laurent Blanc, Robert Pirès, Christophe Dugarry et autres Andreas Köpke. Fabrizio Ravanelli fait d'abord ses grands débuts professionnels dans le club de son cœur dès l’âge de 18 ans, à Perouse en série C2. Sous les couleurs de sa ville natale, le jeune Fabrizio, qui a déjà les cheveux blancs, plante 41 buts en l’espace de 3 saisons, fait monter le club et attise quelques convoitises. Fabrizio Ravanelli.jpgEn 1989, il part à la conquête de l’Italie d’en bas, montant peu à peu à puissance du côté d’Avellino, puis de Casertana et de Reggiana, club plus connu pour ses pizzas que son football. C’est dans cette dernière équipe que le joueur se fait un nom, avec un total de 24 buts inscrits. Rien d’étonnant alors de voir un grand club le solliciter, et c’est à la Juventus Turin qu’il débarque. Chez la vecchia signora, Ravanelli est associé à Vialli et soutenu par le prince du catogan, l’immortel Roberto Baggio, coqueluche du foot en Italie. Quatre saisons durant, l’homme à la chevelure poivre et sel régale, avec un total de 41 buts marqués en l’espace de 111 matches de Série A. Sous le maillot Bianconeri, Fabrizio forge sa légende et son palmarès. Déjà vainqueur de la C3 en 1993, la grande année de Fabrizio sera 1995 : championne d’Italie, la Juve gagne la coupe d’Italie et perd en finale de la Coupe UEFA. Il intègre alors l’équipe nationale. Au sommet de son art, "Penne Bianca" gagne la Ligue des Champions l’année suivante, marquant le seul but turinois lors de la finale de Ligue des champions remportée aux tirs au but face à l’Ajax Amsterdam en 1996, champion d'Europe en titre, à Rome (1-1 ap, 4 tab à 2). De belles statistiques, qui lui permettent de tenter sa chance à l’étranger. La Juve le cède alors au club anglais de Middlesbrough. En Angleterre, Fabrizio réalise une bonne saison avec 17 buts mais une blessure l’empêche de débuter la saison 1997/98. C’est alors que l’OM, et son nouveau mécène Robert Louis-Dreyfus entrent en action. Bien décidé à retrouver au plus vite son rang perdu après l’affaire OM-VA, le club phocéen injecte de l’argent sur le marché et en septembre «l’OM s’offre un crack », titre l’Equipe. Ravanelli débarque dans l'Hexagone. L'international italien dope l’équipe et les Marseillais termine 4ème. Véritable renard des surfaces, il apporte toute la roublardise et la provocation qui ont fait la réputation des attaquants italiens. Ainsi il restera dans les mémoires lors de ce fameux Classico au Parc des Princes, quelques semaines après son arrivée. Le match s'annonce âpre et disputé, il l'est. Jerôme Leroy et Xavier Gravelaine ont marqué chacun un but, le score est donc de 1-1, le PSG pousse, l'OM résiste. Il reste 10 minutes à jouer, le moment de gloire du Renard Argenté approche. Ravanelli entre dans la surface côté gauche. Eric Rabésandratana tend la jambe et Penne Bianca s’écroule. Pénalty indiscutable selon l’arbitre. Et pourtant en y regardant de plus près, on s’aperçoit que Rabé est trop court et que l’italien se fait un croc-en-jambe… Fureur dans les tribunes. Une action de génie qui a probablement fait couler plus d'encre et de larmes que n'importe quel autre fait de match. En gros, Fabrizio est entré, en quelques secondes, dans le panthéon des plongeurs. Une sorte de reconnaissance, en somme, de ce talent très spécial. Après cette commedia del arte parfaite, il se relève les bras en croix, et nargue le public avec l'arrogance de ceux qui savent. Laurent Blanc transforme le penalty. Froidement. Sans scrupules. Marseille l'emportera finalement 2 buts à 1 et l'attaquant marseillais deviendra l'ennemi public numéro 1 qui inspirera des générations entières de simulateurs. Si ce soir là l’OM gagne les 3 points, elle le paiera la suite du championnat, Ravanelli se faisant découper dans la surface avec la bénédiction du corps arbitral. 31 buts sous le maillot marseillais, Ravanelli est un des grands artisans de la formidable saison 1998/99, qui verra les olympiens échouer à la fois pour le titre et la conquête de la Coupe de l’UEFA, les Phocéens étant balayés en finale par Parme. Même s'il évoluera somme toute un peu plus d'une année sur la Canebière, il laissera une belle emprunte : celle d'un grand joueur passé à une époque où l'OM avait sans doute la meilleure équipe depuis 10 ans. Malheureusement l’intersaison est mal gérée, l’OM rate son entame de championnat et devient ridicule lors de la 2ème phase de C1. Ravanelli quitte l’OM pour la Lazio. Le début d’une petite carrière de globe-trotteur. En effet, après avoir tenté de rebondir sans succès avec le club romain, le joueur retourne en Angleterre à Derby County. Pas le temps de s’éterniser, il rejoint l’Écosse deux saisons plus tard à Dundee FC. Là encore, l’expérience ne s’avère pas être vraiment une grande réussite. Et après une dernière pige là où tout a commencé du côté de Pérouse, l’avant-centre raccroche les crampons en 2005. La bouclé était ainsi bouclée, presque 20 ans après y avoir commencé. Après avoir obtenu ses diplômes d’entraîneur en 2008, il a fait ses gammes avec les équipes de jeunes de la Juve avant de tenter en 2013 une expérience malheureuse à Ajaccio, qu'il quittera six mois plus tard.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Ligue des champions en 1996 (Juventus Turin)
Vainqueur de la Coupe UEFA en 1993 (Juventus Turin)
Finaliste de la Coupe UEFA en 1995 (Juventus Turin) et en 1999 (Olympique de Marseille)
Champion d’Italie en 1995 (Juventus Turin) et en 2000 (Lazio Rome)
Vice-champion d’Italie en 1994 et 1996 (Juventus Turin)
Vice-Champion de France en 1999 (Olympique de Marseille)
Vainqueur de la Coupe d’Italie en 1995 (Juventus Turin) et en 2000 (Lazio Rome)
Finaliste de la Coupe d’Angleterre en 1997 (Middlesbrough) 
Finaliste de la Coupe de la Ligue anglaise en 1997 (Middlesbrough)
Vainqueur de la Supercoupe d’Italie en 1995 (Juventus Turin) et en 2000 (Lazio Rome)
Champion d'Italie de Série C2 (Groupe C) en 1988 (Pérouse)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Meilleur buteur du championnat d'Italie de Série C2 (Groupe C) en 1988 (23 buts) (Pérouse)

VIDÉO



30/05/2018
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 963 autres membres