FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Raymond Kopa

Raymond-Kopa.jpg

Raymond Kopa

 

Raymond Kopaszewski

Né le 13 octobre 1931 à Noeux-les-mines (FRA)

Décédé le 3 mars 2017 à Angers (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, milieu offensif, 1m69

Surnoms: Le Napoléon du football, Koppita

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 45 sélections, 18 buts

(Matchs amicaux: 31 sélections, 11 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 2 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 8 sélections, 4 buts)

(Qualif Euro: 4 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 5 octobre 1952 contre l'Allemagne de l'Ouest (3-1)

Dernière sélection : le 11 novembre 1962 contre la Hongrie (2-3)

 

1949/51 Angers SCO (FRA) 60 matchs, 14 buts

(Championnat de France de D2: 60 matchs, 14 buts)

1951/56 Stade de Reims (FRA) 179 matchs, 54 buts

(Championnat de France: 158 matchs, 48 buts)

(Coupe de France: 14 matchs, 6 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 7 matchs)

1956/59 Real Madrid (ESP) 101 matchs, 30 buts

(Championnat d'Espagne: 79 matchs, 24 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 22 matchs, 6 buts) 

1959/67 Stade de Reims (FRA) 290 matchs, 45 buts

(Championnat de France: 188 matchs, 30 buts)

(Championnat de France de D2: 56 matchs, 6 buts)

(Coupe de France: 40 matchs, 7 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 6 matchs, 2 buts)

 

Raymond Kopa reste comme étant l'un des plus doués de sa génération. Il a incarné la France victorieuse et notamment celle qui a terminé troisième de la Coupe du Monde en 1958. Bien équilibré physiquement, Kopa l'est aussi par l'esprit. Il est l'un des footballeurs les plus décontractés et les plus clairvoyants que l'on connaisse. En technique, il a perfectionné son jeu par la finesse, la précision, la rapidité des évolutions et la puissance des passes. Raymond Kopa.jpgIl frappe plus fort la balle et trouve ainsi plus vite son partenaire. Il réussit des merveilles de dribble, uniquement par des feintes de corps, en laissant la balle immobile au sol. Après quoi, il démarre vite et surtout au bon moment. En tactique, nous n'avons jamais vu meilleur exécutant de ce que l'on appelle le une-deux, c'est-à-dire du retour de passe au coéquipier qui lui a envoyé la passe (souvent parce qu'il en était embarrassé), et qui s'engage à pleine course dans l'espace libre. Kopa ne se contente pas de lancer ses partenaires au petit bonheur la chance. Il les met dans les meilleures conditions de facilité et de réussite. Fils d'un mineur polonais, il commence le football en amateur dans le club de sa ville natale, l'US Nœux-les-Mines. Après avoir terminé deuxième du concours du jeune footballeur 1949, Raymond Kopaszewski est repéré par le SCO d'Angers. Lors de son arrivée au club angevin, l'entraîneur Camille Cottin le présente et déclare que se ne sera plus Raymond Kopaczewski, mais Raymond Kopa ! Cela sonne bien et se retient mieux selon lui. Il y joue deux saisons avant de partir ensuite pour le Stade de Reims. Entre 1951 et 1956, il remporte de nombreux trophées sur la scène nationale avec l'équipe champenoise avant d'échouer en finale de la Coupe d'Europe contre le Real Madrid en 1956, quelques semaines avant d'être transféré dans le club espagnol. Il joue trois saisons à Madrid, ne perdant qu'une seule rencontre à domicile. Champion d’Espagne en 1957 et 1958, Raymond Kopa est devenu le premier Français à remporter la Coupe d’Europe des clubs champions, en 1957, avec le club espagnol. Il remporte également celles de 1958 et 1959, cette dernière contre le Stade de Reims de Just Fontaine. Il sera même élu Ballon d'or en 1958. Il est le premier français à recevoir cette distinction. Après trois années en Espagne, il choisit de revenir à Reims, où il reste jusqu'à la fin de sa carrière en 1967 et fut de nouveau champion de France avec le stade en 1960 et en 1962. En équipe de France, Raymond Kopa dispute 45 matchs et inscrit 18 buts entre 1952 et 1962. Il participe à la Coupe du monde 1954, puis celle de 1958 lors de laquelle la France termine troisième, après avoir été battue en demi-finale par le Brésil de Pelé ; par son influence sur le jeu, il permit à Just Fontaine de marquer 13 buts dans cette épreuve. Il sera élu meilleur joueur de la compétition. À six reprises, il est le capitaine de l'équipe nationale. Ses dernières sélections sont marquées par des relations particulièrement tendues avec le sélectionneur national, Georges Verriest, et des invectives par articles de presse interposés. Raymond Kopa n’hésite pas à montrer qu’il a un caractère bien trempé. Le match contre la Hongrie, le 11 novembre 1962, reste sa dernière rencontre internationale. Il est considéré comme étant un des meilleurs joueurs français de l'histoire du football. Raymond Kopa est décédé le 3 mars 2017 à l'âge de 85 ans des suites d'une longue maladie.

 

PALMARÈS


3ème de la Coupe du Monde en 1958 (France)

Vainqueur de la Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1957, 1958 et 1959 (Real Madrid)

Finaliste de la Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1956 (Stade de Reims)

Vainqueur de la Coupe Latine en 1953 (Stade de Reims) et 1957 (Real Madrid)

Finaliste de la Coupe Latine en 1955 (Stade de Reims)

Champion de France en 1953, 1955, 1960 et 1962 (Stade de Reims)

Vice-Champion de France en 1956 et 1963 (Stade de Reims)

Champion d’Espagne en 1957 et 1958 (Real Madrid)

Vice-Champion d’Espagne en 1959 (Real Madrid)

Finaliste de la Coupe d’Espagne en 1958 (Real Madrid)

Vainqueur du Challenge des Champions en 1955, 1960 et 1966 (Stade de Reims)

Champion de France de D2 en 1966 (Stade de Reims)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d’or en 1958

Ballon d’argent en 1959

Ballon de bronze en 1956 et 1957

Élu meilleur Joueur de la Coupe du Monde 1958

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde 1958

Nommé au FIFA 100

À reçu l'Etoile d’or France Football en 1960

À reçu le Prix du Président de l'UEFA en 2010

Chevalier de la Légion d'honneur en 1970 puis promu officier en 2008

Élu "Champion des Champions" par l'Equipe en 1955 et 1958

Élu parmi les "légendes" du foot par Golden Foot en 2006

Élu 3ème meilleur joueur français du siècle par l'Equipe en 2000

 

DIVERS


- Il sera consultant sur France Inter pour la Coupe du Monde 1978 et 1982 puis sur RMC pour la Coupe du Monde 1986.

- Participation aux Rallye-Dakar en 1985, co-pilote d'Etienne Smulevici sur Pajero Mitsubishi (classement: 65ème).

- En 1999, Norwich Union lance un spot télévisé réalisé par Bertrand Christophe avec Raymond Kopa. Conçu par l'agence Passion Company, on y voit le joueur sur un terrain de football promouvoir le contrat de prévoyance Longue Vie.

_ En 2006, il publie Kopa par Raymond Kopa, une autobiographie dont il reverse tous les bénéfices à la recherche contre le cancer. Un geste qui s’explique par un drame qui le toucha en pleine carrière : en 1963, son fils Denis décède à l’âge de 4 ans et demi, après de nombreux mois de maladie.

- Une précision sur l'origine du surnom le "Napoléon du Football" : le 17 mars 1955 l'Equipe de France bat l'Espagne chez elle, au Stade Chamartin (qui deviendra plus tard Santiago Bernabeu) par 2 buts à 1. Lors de cette rencontre, Raymond Kopa réalise une partie de toute beauté, qui enthousiasme même le public espagnol! Emporté par son lyrisme, l'envoyé spécial du journal anglais le "Daily Express", Desmond Hackett, n'hésite pas une seconde à écrire dans son article que le Rémois est "le Napoléon du Football" !

 

VIDÉO




22/12/2014
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1008 autres membres