Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Reinaldo

Reinaldo.jpg
Photo: ©Acervo O Globo

 

Reinaldo

 

José Reinaldo de Lima

Né le 11 janvier 1957 à Ponte Nova (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Attaquant, 1m72

Surnom: "O Rei do Mineirão"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 37 sélections, 14 buts

(Matchs amicaux: 27 sélections, 12 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 4 sélections, 1 but)

(Coupe du monde: 3 sélections, 1 but)

(Copa America: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 31 juillet 1975 contre le Venezuela (4-0)

Dernière sélection : le 21 mai 1985 contre le Chili (1-2)

 

1973/85 Atlético Mineiro (BRE) 475 matchs, 255 buts
1985 Palmeiras (BRE) 7 matchs
1986 Atlético Rio Negro (BRE) 6 matchs, 2 buts
1986 Cruzeiro (BRE) 2 matchs
1986 Häcken (SUE)
1988 Telstar Velsen (HOL)

 

Icone de l'Atlético Mineiro loin devant Luizinho, Ronaldinho ou encore Dada Maravilha, Reinaldo est l'un des meilleurs attaquants brésiliens des années 70 et 80 et l'un des plus talentueux qu'ait produits le foot auriverde. Son grand rival Zico disait même de lui qu'il était certainement "le joueur qui aurait pu s'approcher le plus de Pelé."

 

Buteur génial mais souvent malchanceux, fin technicien, il était le leader charismatique d'O Galo durant la quasi-totalité de sa carrière. Curieusement, si l'Atletico Mineiro et Reinaldo ont survolé le championnat du Minas Gerais durant près de dix ans (huit titres de champion d’État entre 1976 et 1985), cette génération dorée n'a remporté aucun titre de champion national ou continental. En 1977, les Zebras effectuent un Brasileirão quasi perfect, invaincu et porté par un Reinaldo auteur de 28 réalisations en 18 rencontres, meilleur ratio de l'histoire du championnat brésilien. Mais ce dernier est suspendu pour la finale, perdue aux tirs au but face à São Paulo. Rebelote pour la finale de 1980, où le club Alvinegro s'incline de nouveau sur le fil contre le Flamengo de Zico. Reinaldo inscrit les trois buts du Galo sur la double confrontation mais est expulsé injustement au retour. Un match qui marque le début de l'intense rivalité entre les deux meilleurs clubs brésiliens du début des eighties, principaux pourvoyeurs de la Seleçao. La revanche, lors du premier tour de la Copa Libertadores en 1981, sera encore plus mouvementée: l'Atletico Mineiro finit à 6 contre 11, avec une nouvelle exclusion sévère d'O "Rei do Mineirão". Un playoff décisif qui se termine au bout de 35 minutes et qui laisse la voie libre à Flamengo jusqu'à la victoire finale. Des vrais regrets pour le club de Belo Horizonte qui possède alors l’une des plus belles équipes de son histoire, menée par l’immense Toninho Cerezo au milieu et par son mythique duo offensif Eder-Reinaldo. Les deux hommes se trouvaient les yeux fermés, la qualité de dribble et la fine patte gauche d’Eder se mariant parfaitement avec le talent de finisseur de Reinaldo. Une malédiction qui le poursuivra également avec la Seleçao. Appelé pour le Mondial 1978, il est titulaire mais ne s'épanouit pas dans le système de Claudio Coutinho, n'inscrivant qu'un seul but, face à la Suède. Et pour la Coupe du Monde 1982, il ne sera même pas retenu. La légende raconte qu'il est officiellement blessé, mais il aurait surtout payé son opposition à la junte militaire au pouvoir à Brasilia (pour la plupart des spécialistes brésiliens, c’est la principale explication à sa carrière internationale en demi-teinte). Membre du Parti des Travailleurs et de Lula, Reinaldo fêtait ses célébrations le poing levé et serré, en hommage aux Black Panthers et aux athlètes noirs US des JO 68. Plusieurs fois, Telê Santana a affirmé que Reinaldo était fait pour jouer au football et non pour la politique, fustigeant son entourage et ses amitiés qui utilisaient sa notoriété. Qu’aurait été le Brésil 82 avec Reinaldo au Mundial espagnol? Son absence combinée à celle de dernière minute de Careca aura sacrément porté préjudice à la Canarinha. Meilleur buteur de l'histoire de l'Atlético Mineiro avec 255 buts, il écumera d'autres clubs brésiliens avant de tenter une expérience à l'étranger en Suède et aux Pays-Bas. Il raccroche les crampons à seulement 31 ans, victime d'un genou meurtri. Une fin en queue de poisson, à l’image d’une carrière aussi brillante que frustrante...

 

PALMARÈS

 

3ème de la Coupe du Monde en 1978 (Brésil)

Vice-champion du Brésil en 1977 et 1980 (Atlético Mineiro)

Vainqueur du Championnat du Minas Gerais en 1976, 1978, 1979, 1980, 1981, 1982 et 1983 (Atlético Mineiro)

Finaliste du Championnat du Minas Gerais en 1974, 1975, 1977 et 1984 (Atlético Mineiro)

Vainqueur de la Copa dos Campeões da Copa Brasil en 1978 (Atlético Mineiro)


DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Bola De Prata en 1977 et 1983

Meilleur buteur du championnat du Brésil en 1977 (28 buts) (Atlético Mineiro)



23/09/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1201 autres membres