FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Bosnie-Herzegovine


Branko Stankovic

Branko STankovic.jpg
Branko Stanković

 

Branislav Stanković (Бранко Станковић)

Né le 31 octobre 1921 à Sarajevo (YOU)

Décédé le 20 février 2002 à Belgrade (YOU)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861403_201505270603992.png Bosnien / https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png Yougoslave, Défenseur droit, 1m75

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png 61 sélections, 3 buts

(Matchs amicaux: 30 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections)

(Coupe du Monde: 6 sélections)

(Jeux Olympiques: 10 sélections, 1 but)

(Coupe Internationale: 2 sélections, 1 but)

(Coupe des Balkans: 6 sélections)

 

1ère sélection : le 9 mai 1946 contre la Tchécoslovaquie (2-0)

Dernière sélection : le 28 novembre 1956 contre l'Angleterre (0-3)

 

1939/41 Slavija Sarajevo (YOU)
1941/45 BSK Belgrade (YOU)
1946/58 Étoile Rouge de Belgrade (YOU) 195 matchs, 14 buts
 
PALMARÈS
Médaille d’Argent aux Jeux Olympiques de Londres en 1948 et de Helsinki en 1952 (Yougoslavie)
Champion de Yougoslavie en 1951, 1953, 1956 et 1957 (Étoile Rouge de Belgrade)
Vice-champion de Yougoslavie en 1949, 1950 et 1952 (Étoile Rouge de Belgrade)
Vainqueur de la Coupe de Yougoslavie en 1948, 1949, 1950 et 1958 (Étoile Rouge de Belgrade)
Finaliste de la Coupe de Yougoslavie en 1952 et 1954 (Étoile Rouge de Belgrade)
Vainqueur du championnat de Serbie en 1943 et 1944 (BSK Belgrade)
Finaliste du championnat de Serbie en 1942 (BSK Belgrade)

06/06/2019
0 Poster un commentaire

Ivica Osim

Ivica Osim.jpg
Ivica Osim

 

Ivan Osim

Né le 6 mai 1941 à Sarajevo (YOU)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861403_201505270603992.png Bosnien, https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png Yougoslave, Milieu offensif, 1m89

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png 16 sélections, 8 buts

(Matchs amicaux: 2 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 4 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 4 sélections, 2 buts)

(Euro: 1 sélection)

(Jeux Olympiques: 5 sélections, 4 buts)

 

1ère sélection : le 13 octobre 1964 contre le Maroc (3-1)

Dernière sélection : le 30 avril 1969 contre l'Espagne (2-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png B: 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png espoirs: 2 sélections

 

1959/68 Željezničar (YOU) 166 matchs, 56 buts
1968 Zwolsche Boys (HOL) 2 matchs
1969/70 Željezničar (BOS) 54 matchs, 9 buts
1970/72 RC Strasbourg (FRA) 62 matchs, 16 buts
(Championnat de France: 29 matchs, 4 buts)
(Championnat de France de D2: 29 matchs, 12 buts)
(Coupe de France: 4 matchs)
1972/75 Sedan (FRA) 105 matchs, 16 buts
1975/76 Valenciennes (FRA) 30 matchs, 1 but
1976/78 RC Strasbourg (FRA) 36 matchs, 5 buts
(Championnat de France: 3 matchs)
(Championnat de France de D2: 29 matchs, 4 buts)
(Coupe de France: 4 matchs, 1 but)

 

Peut-être mieux connu comme entraîneur, Ivica Osim était néanmoins un footballeur de grande classe. Milieu de terrain travailleur et adroit au dribble, il a disputé la majeure partie de sa carrière en ex-Yougoslavie avant un passage en France. Né en 1941, il n'a pas eu la carrière de joueur qu'il méritait malgré des bons débuts à Željezničar. En 1965, il est suspendu un an pour avoir volontairement perdu un match contre l'Hajduk Split, lui qui a toujours clamé une innocence que la fédération yougoslave finira par admettre vingt ans plus tard. Il faut dire qu'en 1965, le petit club de Sarajevo, multi-ethnique et sans appui haut placé, commençait à faire de l'ombre aux grands clubs soutenus par le pouvoir. 1m89 sous la toise, il gagne rapidement sa place de titulaire au milieu de terrain de l'équipe nationale yougoslave. Bosnien comme Sušić, ce grand échalas va surtout briller à l'Euro 1968 et terminer dans l'équipe type du tournoi. Homme du match lors de la demi-finale face aux champions du monde anglais, il laisse tellement d'efforts dans cette rencontre qu'il manque la finale et le match à rejouer suivant en raison d'une blessure. Alors au sommet de sa carrière, il participe cette même année à une rencontre de prestige opposant le Brésil à une sélection du reste du Monde. En 1970 le régime de Tito autorise enfin Osim à quitter le pays (il est apparu deux fois en D3 néerlandaise avant ce départ définitif) pour tenter sa chance dans un championnat d'Europe de l'Ouest : au terme de négociations serrées et d'une concurrence féroce avec l'OM, il débarque à Strasbourg qui se cherche une identité après avoir fusionné avec les Pierrots Vauban. Hélas, dans une bien faible équipe et suite à quelques problèmes d'acclimatation du yougoslave, le club est relégué en deuxième division en 1971. La saison suivante, Osim s'impose enfin comme le patron de l'équipe et ramène les alsaciens en première division. Mis sur le côté par l'allemand Stan Libuda l’année suivante (une règle n’autorisait pas la participation de plus d’un étranger par match), il rebondit du côté de Sedan. Son style inimitable et sa vision de jeu vont enchanter durant trois saisons le public d'Emile-Albeau. Après une dernière escapade à Valenciennes, il accepte de revenir au Racing alors que le club se retrouve une nouvelle fois en deuxième division. Le sérieux avec lequel il mène sa carrière lui permet d'être encore à 35 ans un joueur décisif dans la lutte pour la remontée: avec le talent intact et la classe de son leader, Strasbourg devient champion de France de D2 en 1977. Terminant la saison blessé, il poursuit l'aventure une année supplémentaire sous les ordres du nouvel entraîneur Gilbert Gress. Malgré le poids des ans, il endure avec courage les séances physiques imposées par Gress, avant de tirer définitivement sa révérence à plus de 37 ans. Devenu coach rapidement, Osim va briller avec la Yougoslavie qu'il emmène en quart de finale de la Coupe du Monde en 1990 avant de prendre le chemin de la Grèce et de l'Autriche quand le pays s'embrase en 1992. Une guerre qui prive la Yougoslavie de l'Euro 92 alors que la sélection faisait partie des favoris...

 

PALMARÈS


Finaliste de l'Euro 1968 (Yougoslavie)

Vice-champion de Yougoslavie en 1971 (Željezničar)

Champion de France de D2 en 1977 (RC Strasbourg)

Vice-champion de France de D2 en 1972 (RC Strasbourg)

Champion de Yougoslavie de D2 en 1962 (Željezničar)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro 1968

À reçu la 4ème classe de l'Ordre du Soleil Levant en 2016


06/06/2019
0 Poster un commentaire

Vahid Halilhodzic

Vahid Halilhodzic.jpg
Vahid Halilhodžić

 

Vahid Halilhodžić

Né le 15 mai 1952 à Jablanica (YOU)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861403_201505270603992.png Bosnien, Attaquant, 1m82

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png 15 sélections, 8 buts

(Matchs amicaux: 3 sélections, 4 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections, 3 buts)

(Coupe du Monde: 2 sélections)

(Qualif Euro: 2 sélections, 1 but)

(Euro: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 19 juin 1976 contre les Pays-Bas (2-3)

Dernière sélection : le 3 avril 1985 contre la France (0-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png espoirs: 12 sélections, 12 buts

 

1971/72 Neretva (ex-YOU) 18 matchs, 8 buts
1972/81 Velež Mostar (ex-YOU) 231 matchs, 117 buts
(Championnat de Yougoslavie: 207 matchs, 103 buts)
(Coupe de Yougoslavie: 17 matchs, 13 buts)
(Coupe UEFA: 7 matchs, 1 but)
1981/86 FC Nantes (FRA) 192 matchs, 112 buts
(Championnat de France: 163 matchs, 93 buts)
(Coupe de France: 22 matchs, 16 buts)
(Coupe UEFA: 7 match, 3 buts)
1986/87 Paris SG (FRA) 22 matchs, 9 buts
(Championnat de France: 18 matchs, 8 buts)
(Coupe de France: 2 matchs)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 2 matchs, 1 but)
 

Vahid Halilhodzic s’est fait connaître en France à Nantes où après une période d’adaptation difficile il devient un des grands buteurs du championnat. Révélé au Velez Mostar, le club bosniaque de la ville, il mettra 2 saisons pour s’imposer pleinement à la pointe de l’attaque au milieu des Bajević ou Vladić. Dans une équipe pratiquant un jeu très offensif, Vahid Halilhodzic est le finisseur approprié claquant but sur but avec la régularité d’un métronome. Star de l’équipe, il fait rapidement ses premières apparitions en équipe nationale mais barré par les attaquants des grands clubs de la capitale, il n’est toutefois pas une pièce maîtresse. Vahid Halilhodzic.jpgAlors lorsqu’il atteint l’âge légal pour s’exiler (28 ans), Vahid ne se fait pas prier. Seulement il y’a du monde qui se bouscule au portique pour récupérer l’international yougoslave. Un peu à la surprise générale, il débarque Nantes en 1981. Robert Budzynski, directeur sportif des canaris, raconte la venue d’ Halilhodzic sur les bords de l’Edre: "Stuttgart proposait deux fois plus que nous pour le transfert et trois fois plus pour le salaire mais Vahid a chois Nantes ! en fait, il a téléphoné aux Yougoslaves de France qui lui ont conseillé notre championnat plutôt que la RFA... Depuis 8 mois, nous avons suivi régulièrement le comportement d'Halilhodzic. L'année dernière, j'ai dû opérer une manœuvre de diversions et faire croire que Nantes s'intéressait à Muslin. Je ne voulais pas éveiller la curiosité des clubs étrangers. Netzer de Hambourg, Clark de Leeds et Herman de Stuttgart étaient sur l'affaire. La semaine dernière, après un match, nous nous sommes retrouvés dans un hôtel de Belgrade. Là, Vahid allait d'une chambre à l'autre pour connaitre le détail des propositions de chacun. En fin de soirée, il a appelé plusieurs joueurs yougoslaves ayant évolué en France. Par Curkovic, il savait que Nantes était un club estimable et solide. Il a signé tard dans la nuit. Le lendemain, nous sommes allés à l'ambassade de France pour faire traduire le contrat et ses avenants ..." La première saison nantaise de Vahid est très difficile. Il éprouve les pires difficultés à s’intégrer dans le jeu nantais. C'est Coco Suaudeau qui le remet sur place. Il plante 85 buts en championnat les 4 saisons suivantes ! Il termine meilleur buteur du championnat en 1983 (Où Nantes finit champion de France) et en 1985. Après cinq saisons en Loire-Atlantique, il est recruté par le champion en titre, le PSG. À 34 ans, il entend faire parler son expérience. Mais les jambes sont lourdes et il n’est pas titulaire, en concurrence avec Jules Bocandé et Pierre Vermeulen. Le PSG réalise une saison catastrophique en terminant 7ème du championnat. Non épargné par les blessures, Vahid raccroche à l’issue de la saison, une autre carrière l’attend, celle d'entraîneur. Un coach ultra rigoureux imposant une rigueur défensive impressionnante à ses joueurs. Des passages remarqués à Lille, Rennes, Paris et en sélection nationale algérienne avec un huitième de finale de Coupe du Monde perdu contre le futur vainqueur de l'édition 2014, l'Allemagne.

 

PALMARÈS


4ème de l'Euro 1976 (Yougoslavie)

Vainqueur du Championnat d'Europe espoirs en 1978 (Yougoslavie)

Champion de France en 1983 (FC Nantes)

Vice-champion de France en 1985 et 1986 (FC Nantes)

Vice-champion de Yougoslavie en 1973 et 1974 (Velež Mostar)

Finaliste de la Coupe de France en 1983 (FC Nantes)

Vainqueur de la Coupe de Yougoslavie en 1981 (Velež Mostar)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu Meilleur joueur du championnat d'Europe espoirs en 1978

Élu Meilleur Joueur étranger de l'année du championnat de France en 1984 et 1985

Meilleur buteur du championnat d'Europe espoirs en 1978 (6 buts)

Meilleur buteur du championnat de France en 1983 (27 buts) et 1985 (28 buts) (FC Nantes)


13/01/2019
0 Poster un commentaire

Milan Galic

Milan Galic.jpg
Milan Galic

 

Milan Galić (Милан Галић)

Né le 8 mars 1938 à Bosansko Grahovo (YOU)

Décédé le 13 septembre 2014 à Belgrade (SER)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861403_201505270603992.png Bosniaque, Attaquant, 1m73

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png 51 sélections, 37 buts

(Matchs amicaux: 21 sélections, 12 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 9 sélections, 8 buts)

(Coupe du Monde: 6 sélections, 3 buts)

(Qualif Euro: 7 sélections, 4 buts)

(Euro: 2 sélections, 2 buts)

(Qualif Jeux Olympiques: 1 sélection)

(Jeux Olympiques: 5 sélections, 8 buts)

 

1ère sélection : le 31 mai 1959 contre la Bulgarie (2-0)

Dernière sélection : le 9 octobre 1965 contre la France (0-1)

 

1956/58 Proleter Zrenjanin (YOU)
1958/66 Partizan Belgrade (YOU) 148 matchs, 74 buts
1966/70 Standard Liège (BEL) 84 matchs, 33 buts
1970/73 Stade de Reims (FRA) 59 matchs, 19 buts
(Championnat de France: 55 matchs, 18 buts)
(Coupe de France: 4 matchs, 1 but)

Si l'attaquant Dragan Dzajic est la grande figure des années 60-70 de l'Étoile Rouge de Belgrade, son alter ego au Partizan s'appelle Milan Galic, finaliste de la Coupe d'Europe des clubs champions en 1966. Il a également gagné quatre fois le titre national yougoslave avec 74 buts inscrits en championnat en six saisons (1958-1966). Avec l'équipe nationale, Milan Galic a remporté la médaille d'or aux Jeux olympiques de Rome en 1960 et la deuxième place, la même année, à l'Euro organisé en France. Par la suite il rejoint les rangs du Standard de Liège (1966-1970) avec lequel il fut à deux reprises champion de Belgique. Il a fini sa carrière au Stade de Reims (1970-1973). L'international yougoslave est décédé le 13 septembre 2014 à Belgrade à l'âge de 76 ans.
 
PALMARÈS
4ème de la Coupe du Monde en 1962 (Yougoslavie)
Finaliste de l'Euro 1960 (Yougoslavie)
Finaliste de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1966 (Partizan Belgrade)
Champion de Yougoslavie en 1961, 1962, 1963 et 1965 (Partizan Belgrade)
Vice-champion de Yougoslavie en 1959 (Partizan Belgrade)
Champion de Belgique en 1969 et 1970 (Standard Liège)
Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 1967 (Standard Liège)
Champion de Yougoslavie de D2 (II B Zona) en 1958 (Proleter Zrenjanin)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu meilleur athlète de l'année de Yougoslavie par "DSL Sport" en 1962

04/10/2018
0 Poster un commentaire

FK Velez Mostar

Velez Mostar.png
FK Velež Mostar

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861403_201505270603992.png Fudbalski Klub Velež Mostar, fondé le 26 juin 1922

Surnom: Rođeni

Couleurs: rouge et blanc

Ennemis jurés: HSK Zrinjski Mostar, Zeljeznicar, FK Sarajevo

Stade: Vrapčići (7 000 places)

 

L'HISTOIRE


Le club est fondé le 26 juin 1922 par des jeunes de la ville de Mostar. Le club est nommé "FK Velež Mostar", en référence à l'une des montagnes situé à l'est de la ville, le Velež.


03/12/2017
0 Poster un commentaire

Dusan Bajevic

Dusan Bajevic.jpg
Dušan Bajević

 

Dušan Bajević

Né le 10 décembre 1948 à Mostar (ex-YOU)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861403_201505270603992.png Bosniaque / https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png Yougoslave, Attaquant, 1m85

Surnom: Le Prince de Neretva (Принц с Неретве)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png 37 sélections, 29 buts

(Matchs amicaux: 18 sélections, 10 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 5 sélections, 3 buts)

(Coupe du Monde: 3 sélections, 3 buts)

(Qualif Euro: 3 sélections)

(Coupe de l'Indépendance: 8 sélections, 13 buts)

 

1ère sélection : le 8 avril 1970 contre l'Autriche (1-1)

Dernière sélection : le 8 mai 1977 contre la Roumanie (0-2)

 

1966/77 Velez Mostar (ex-YOU) 277 matchs, 144 buts

1977/81 AEK Athènes (GRE) 106 matchs, 65 buts

1981/83 Velez Mostar (ex-YOU) 45 matchs, 22 buts

 

PALMARÈS


Champion de Grèce en 1978 et 1979 (AEK Athènes)

Vice-champion de Grèce en 1981 (AEK Athènes)

Vice-champion de Yougoslavie en 1973 et 1974 (Velez Mostar)

Vainqueur de la Coupe de Grèce en 1978 (AEK Athènes)

Finaliste de la Coupe de Grèce en 1979 (AEK Athènes)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu Footballeur yougoslave de l'année en 1972

Élu Joueur de l'année du championnat de Yougoslavie en 1973

Meilleur buteur du championnat de Yougoslavie en 1970 (Velez Mostar)

Meilleur buteur du championnat de Grèce en 1980 (25 buts) (AEK Athènes)

À reçu un Prix d'Honneur par l'association sportive de la ville de Mostar en 2008 pour sa contribution au football


02/12/2017
0 Poster un commentaire