FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Jean-Marc Pilorget

Jean-Marc Pilorget.jpg
Jean-Marc Pilorget

 

Jean-Marc Pilorget

Né le 13 avril 1958 à Paris (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, défenseur central, 1m80

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Olympique: 3 sélections

 

1975/87 Paris SG (FRA) 406 matchs, 14 buts

(Championnat de France: 336 matchs, 12 buts)

(Coupe de France: 58 matchs, 1 but)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 2 matchs, 1 but)

(Coupe des Coupes: 10 matchs)

1987/88 AS Cannes (FRA) (Prêt) 30 matchs, 1 but)

(Championnat de France: 29 matchs, 1 but)

(Coupe de France: 1 match)

1988/89  Paris SG (FRA) 39 matchs, 2 buts

(Championnat de France: 35 matchs, 2 buts)

(Coupe de France: 4 matchs)

1989/90 Guingamp (FRA) 26 matchs, 1 but

(Championnat de France de D2: 25 matchs)

(Coupe de France: 1 match, 1 but)

1990/92 Saint-Raphaël (FRA)

 

D'un naturel discret, Jean-Marc Pilorget a connu les premiers grands succès du Paris SG. Défenseur de 1975 à 1989, il n’aura pourtant jamais eu la reconnaissance qu’il aurait méritée. Repéré lors du stage de Pâques en 1975 par René Baule, le natif de Paris débarque dans le club cet été là, en tant qu’aspirant; il a 15 ans. Avenir du club, il fait partie des "quatre mousquetaires", quatre jeunes qui jouent leur premier match pro le 21 décembre 1975 contre le Stade de Reims: François Brisson, Thierry Morin et Lionel Justier. Lancé par une des légendes du football français, le prolifique Just Fontaine, il dispute 14 rencontres de D1 cette saison-là, ainsi que 7 matchs de Coupe de France. Jean-Marc Pilorget.jpgUn exploit étant donné l’âge du joueur. Débute alors une grande histoire d’amour et de fidélité entre Jean-Marc et le PSG. Dès sa deuxième saison, il s’impose dans la défense parisienne qu’il ne quittera plus. Il va grandir à mesure que le club de la capitale se fait une place parmi l’élite. Ainsi, en 1981, il connaît sa première convocation chez les A de Michel Hidalgo, pour un match amical contre le Brésil. Malheureusement, il restera sur le banc, pour une défaite 3 buts à 1 assez nette des Bleus. En 1982, il remporte son premier trophée, le premier du PSG d’ailleurs, avec une coupe de France, face au Saint-Etienne de Michel Platini. C’est lui qui inscrit le tir au but décisif. Et ça quelques temps après avoir participé au premier match européen du PSG face au Lokomotiv. Dans la foulée, il gagne une nouvelle coupe de France, face au FC Nantes. Ainsi, en 1983, Jean-Marc semble promis à une grande carrière alors que l’Euro 84 en France se profile à l’horizon. Convoqué au stage de Font-Romeu, lors de la trêve hivernale, il est victime d’un grave accident de voiture dans la nuit du 18 au 19 décembre, après une rencontre face à Laval disputée au Parc des Princes. Le bilan est dramatique: fracture ouverte du col du fémur et une indisponibilité estimée à dix-huit mois. Il échappe de peu à la mort. Le train bleu partira sans lui et sa carrière internationale s’arrêtera là. Pénalisé sportivement, il revient fort le 23 mars 1985 pour un match avec la réserve face à Nancy. La saison suivante, il retrouve sa place et porte même le brassard. Le PSG survole le championnat, avec une série de 26 matchs sans défaites. Jean-Marc voit ce titre comme l’aboutissement d’un long travail. Mais ce premier trophée est mal géré. Beaucoup de joueurs partent, comme Luis Fernandez, Jean-Claude Lemoult, Omar Da Fonseca et les arrivées mettent à mal l’alchimie avec des individualistes comme Vahid Halilhodzic et Jules Bocandé. Le PSG réalise une saison assez moyenne et termine 7ème. La fin de carrière se profile et Jean-Marc décide d’aller voir ailleurs et décide de poser ses valises à Cannes l’espace d’une saison en prêt. Sur la Côte d'Azur, Jean-Marc évite la saison noire du club parisien qui se sauve à la dernière journée et passe une année tranquille, bien calée dans le ventre mou du championnat. À l’issue de l’exercice, il rentre chez lui. Il y vivra une dernière saison parisienne très belle avec une seconde place derrière l’OM. Il s'installe en Bretagne, à Guingamp en D2, avant de raccrocher les crampons au Stade Raphaëlois, à côté de Fréjus, et d'entamer une carrière d'entraîneur dans le Sud. Lui le "Titi parisien" qui n'intègrera jamais l'organigramme du club de la capitale. Pas Grave. Jean-Marc est toujours le joueur le plus capé de l'histoire sous les couleurs du PSG avec 435 matchs, devant Sylvain Armand, Safet Susic et Paul Le Guen. Son record est comme celui de Just Fontaine. Il ne va pas tomber demain...

 

PALMARÈS


Champion de France en 1986 (Paris SG)

Vice-champion de France en 1989 (Paris SG)

Vainqueur de la Coupe de France en 1982 et 1983 (Paris SG)

 

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère photo: ©DR

- 2ème photo: ©Icon Sport



17/03/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1150 autres membres