FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Titi Camara

Titi Camara.jpg
Titi Camara

 

Aboubacar Sidiki Camara

Né le 17 novembre 1972 à Conakry (GUI)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7574587_201802075136357.png Guinéen, Attaquant, 1m84

Surnom: "Titi"

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7574587_201802075136357.png 56 sélections, 23 buts

 

1990/95 Saint-Étienne (FRA) 102 matchs, 18 buts
(Championnat de France: 94 matchs, 16 buts)
(Coupe de France: 8 matchs, 2 buts)
1995/97 RC Lens (FRA) 76 matchs, 18 buts
(Championnat de France: 63 matchs, 14 buts)
(Coupe de France: 3 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue: 3 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 7 matchs, 3 buts)
1997/99 Marseille (FRA) 77 matchs, 10 buts
(Championnat de France: 61 matchs, 8 buts)
(Coupe de France: 3 matchs)
(Coupe de la ligue: 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 11 matchs, 2 buts)
1999/2000 Liverpool (ANG) 36 matchs, 10 buts
(Championnat d'Angleterre: 33 matchs, 9 buts)
(Coupe d'Angleterre: 2 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue anglaise: 1 match)
2000/03 West Ham UTD (ANG) 14 matchs
(Championnat d'Angleterre: 11 matchs)
(Coupe d'Angleterre: 3 matchs)
2003 Al-Ittihad (ARS) (Prêt)
2003/04 Al-Siliya (QAT) 20 matchs, 14 buts
2005/06 Amiens (FRA) 27 matchs, 9 buts
(Championnat de France de D2: 26 matchs, 9 buts)
(Coupe de France: 1 match)

 

Titi Camara a marqué les années 90 de son accélération exceptionnelle mais n’a jamais réussi à gagner un seul titre durant sa carrière faite de buts et de désillusions. Joueur très rapide, technique et amoureux de son pays, il a laissé une image agréable dans tous les clubs où il est passé. Il débute chez les Verts en 1990. Dans l'ombre de Philippe Tibeuf puis de Didier Tholot, il peine à s'imposer réellement. Ce n'est que vers la saison 94-95 qu'il trouvera un temps de jeu plus conséquent. Titi Camara.jpgAfin de progresser il quitte les Verts pour rejoindre le RC Lens où il va exploser. Au côtés de Tony Vairelles, il dynamite les défenses. Auteur de 14 buts en 2 saisons, il attise les convoitises. De son passage à Lens, on retient la découverte, lors du Telefoot dominical, d'une supportrice lensoise, Germaine de mémoire, 60 ans passés qui lui déclara sa flamme, avec son maillot floqué de l'époque 1995-1996 avec son sponsor Shopi. Malgré une telle popularité, il rejoint en 1997 la Canebière. Après une première saison assez réussie, l'armada 98/99 composée de Christophe Dugarry, Florian Maurice et Fabrizio Ravanelli, limite son temps de jeu. Joker de luxe il profite de son statut de bête noire de Fabien Barthez pour jouer contre Monaco. L'image qui restera sans doute de son passage à l'OM sont ses larmes de Bastia, où après maintes tentatives, il finit par marquer sur un caviar de Robert Pires qui offre la victoire aux siens. Après une superbe saison, malheureusement mal récompensée, avec une 2ème place en championnat et une finale de C3 perdue contre les Parmesans, on se dit que Camara a accroché le bon wagon, lui qui est parti un an trop tôt de Lens. Mais le "projet sportif" de Rolland Courbis, avec Bakayoko en pointe ruine ses espoirs. Un peu à la surprise générale, il parvient à décrocher un contrat dans le club mythique de Liverpool. Là aussi ses larmes laisse des traces. Octobre 1999. Liverpool s’apprête à jouer un match de championnat face à West Ham. Dans la matinée, Titi Camara apprend le décès de son père. Il décide tout de même de jouer. Et comme un symbole, il marque le but de la victoire et célèbre en tombant à genoux devant le Kop et en pleurant. Modèle de combativité, héros au sein du Kop et auteur de 9 buts en 33 matchs, le Guinéen sera vendu la saison suivante à West Ham, Liverpool préférant jouer avec Emile Heskey à la pointe de l’attaque. En 2003, il part au Qatar, où il restera 1 an et demi. Après 1 an de chômage, il revient pour une dernière pige à Amiens. Fin 2006, il raccroche définitivement les crampons. Il aura également marqué la bagatelle de 30 buts en 56 matches de sélection nationale. Titi reste ensuite dans le football en devenant le président du club de ses débuts, l’AS Kaloum. Débarqué au bout de trois matchs de qualification à la CAN 2010 en tant que sélectionneur, il rebondit en tant que ministre des Sports entre 2010 et 2012 mais sans grande réussite. En 2014, il crée une académie de football à Conakry, le Racing club de Guinée.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe UEFA en 1999 (Marseille)

Vice-champion de France en 1999 (Marseille)



05/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 969 autres membres