Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Carlo Ancelotti

Carlo Ancelotti.jpg
Photo: ©DR

 

Carlo Ancelotti

 

Né le 10 juin 1959 à Reggiolo (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Milieu central, 1m79

Surnom: Carletto

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 26 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 11 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection)

(Coupe du Monde: 3 sélections)

(Qualif Euro: 7 sélections)

(Euro: 4 sélections)

 

1ère sélection : le 6 janvier 1981 contre les Pays-Bas (1-1)

Dernière sélection : le 13 novembre 1991 contre la Norvège (1-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png olympique: 11 sélections, 1 but

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png espoirs: 3 sélections

 

1976/79 Parme AC (ITA) 55 matchs, 13 buts
1979/87 AS Roma (ITA) 227 matchs, 17 buts
(Championnat d'Italie: 171 matchs, 12 buts)
(Coupe d'Italie: 36 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 4 matchs)
(Coupe des Coupes: 10 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 6 matchs)
1987/92 Milan AC (ITA) 160 matchs, 11 buts
(Championnat d'Italie: 112 matchs, 10 buts)
(Coupe d'Italie: 23 matchs)
(Supercoupe d'Italie: 1 match)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 17 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs)
(Supercoupe de l'UEFA: 2 matchs)
(Coupe Intercontinentale: 1 match)

 

Devenu un entraîneur respecté, très proche de ses joueurs, Carlo Ancelotti était également un brillant milieu de terrain en Série A dans les années 80.

 

Formé à Parme, le club de sa région natale, il joue trois saisons et permet lors de son dernier exercice de faire monter son équipe d'Emile-Romagne en Série B, grâce à un doublé inscrit lors du barrage face à Triestina. Ce jour-là, présent dans le stade, un certain Nils Liedholm, l'entraîneur suédois de l'AS Roma venu superviser cette petite pépite. C'est comme ça que Carlo Ancelotti rejoint les Giallorossi à l'été 1979, qui sur le coup devance l'Inter Milan aussi sur les rangs. Comme un signe du destin, son aventure romaine (et donc sa carrière en Série A) débute face au Milan AC, le 16 septembre 1979, fini sur un score nul et vierge. Après un temps d'adaptation dans la capitale, il s'impose rapidement comme une valeur sûre du Calcio et devient ce fameux "mediano", une sorte de milieu récupérateur aux côtés de FalcaoRoberto Pruzzo et Bruno Conti. En huit ans, l'idylle avec son amour de jeunesse va lui permettre de disputer 227 matchs et d'ouvrir son palmarès avec un Scudetto en 1983, un titre attendu depuis plus de 40 ans, et quatre coupes d'Italie. Gêné par des blessures récurrentes, celui qui est devenu capitaine au départ d'Agostino Di Bartolomei ne participe pas à l'épopée de la Roma en Coupe d'Europe des clubs champions en 1984, où les Giallorossi s'inclinent en finale, à domicile, face à Liverpool, aux tirs au but. Considéré comme terminé, le milieu défensif italien va trouver un nouveau souffle en rejoignant le Milan AC en 1987, en passe de devenir la meilleure équipe du Monde. Avec les Rossoneri, entouré des Baresi, Maldini, et autre Gullit et Van BastenCarletto gagne tout ce qu’il est possible de gagner, avec deux Scudetti (1988 et 1992), deux C1 (1989 et 1990), deux Supercoupe de l'UEFA (1989 et 1990), deux Coupes Intercontinentales (1989 et 1990) et une Supercoupe d'Italie (1988). Associé à Frank Rijkaard, il balaye tout devant la défense et relance aussi bien les ballons. En fin de cycle, le pion essentiel des "Invincibles" perd sa place au profit de Demetrio Albertini et met un terme à sa carrière assez tôt à cause de ses genoux meurtris qui lui en également posé des soucis en sélection, comme ce Mondial 1982 que l'Italie s'octroie et qu'il loupe. Malgré tout, il enfilera le maillot de la Nazionale à 26 reprises, participant à deux Coupes du Monde et un Euro. Après avoir raccroché les crampons en 1992, il devient adjoint de son ancien mentor du Milan AC Arrigo Sacchi (de 1987 à 1991) sur le banc de la Squadra Azzurra. Rien d’étonnant, puisque dans leur période milanaise, Sacchi avait surnommé Ancelotti son "entraîneur sur le terrain." Au côté du maître, le jeune Carlo, 33 ans, apprend et emmène les Azzurri jusqu'en finale du Mondial US en 1994. Mister prend alors son envol et gravit les échelons seul sur le banc. D'abord la Reggiana, puis Parme, la Juve avant de porter les plus grosses écuries vers le suprême sacre national, que ce soit à Milan, à Chelsea, au Paris SG, au Bayern Munich ou au Real Madrid. Sur la Botte, il y a eu les Imortali de Sacchi, les Invincibili de Capello, et puis les Meravigliosi d'Ancelotti. Carlo a été le digne héritier d'une grande tradition milanaise.

 

PALMARÈS

 

3ème de la Coupe du Monde en 1990 (Italie)

Vainqueur de la Ligue des Champions en 1989 et 1990 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe Intercontinentale en 1989 et 1990 (finale non-jouée) (Milan AC)

Vainqueur de la Supercoupe d’Europe en 1989 (finale non-jouée) et 1990 (Milan AC)

Champion d’Italie en 1983 (AS Roma), 1988 et 1992 (Milan AC)

Vice-Champion d’Italie en 1981, 1984, 1986 (AS Roma), 1990 et 1991 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe d’Italie en 1990 (Milan AC)

Vainqueur de la Supercoupe d’Italie en 1988 (Milan AC)



07/05/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1182 autres membres