FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Demetrio Albertini

Demetrio-Albertini--2-.jpg

Demetrio Albertini

 

Demetrio Albertini

Né le 23 août 1971 à Besana in Brianza (ITA)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, milieu de terrain, 1m76

Surnom: Le métronome

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 79 sélections, 2 buts

(Matchs amicaux: 26 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 19 sélections)

(Coupe du Monde: 11 sélections)

(Qualif Euro: 15 sélections, 2 buts)

(Euro: 8 sélections)

 

1ère sélection : le 21 décembre 1991 contre Chypre (2-0)

Dernière sélection : le 27 mars 2002 contre l'Angleterre (2-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png olympique: 5 sélections, 2 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png espoirs: 17 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png U18: 7 sélections

 

1988/90 Milan AC (ITA) 4 matchs

(Championnat d'Italie: 2 matchs)

(Coupe d'Italie: 2 matchs)

1990/91 Padoue (ITA) (Prêt) 28 matchs, 5 buts

1991/2002 Milan AC (ITA) 406 matchs, 28 buts

(Championnat d'Italie: 293 matchs, 21 buts)

(Coupe d'Italie: 41 matchs, 2 buts)

(Supercoupe d'Italie: 5 matchs)

(Ligue des Champions: 48 matchs, 5 buts)

(Coupe de l'UEFA: 13 matchs)

(Supercoupe de l'UEFA: 4 matchs)

(Coupe Intercontinentale: 2 matchs)

2002/03 Atletico Madrid (ESP) 30 matchs, 3 buts

(Championnat d'Espagne: 28 matchs, 2 buts)

(Coupe d'Espagne: 2 matchs, 1 but)

2003/04 Lazio Rome (ITA) 35 matchs, 2 buts

(Championnat d'Italie: 23 matchs, 2 buts)

(Coupe d'Italie: 4 matchs)

(Ligue des Champions: 8 matchs)

2004 Atalanta Bergame (ITA) 16 matchs, 2 buts

(Championnat d'Italie: 14 matchs, 1 but)

(Coupe d'Italie: 2 matchs, 1 but)

2005 FC Barcelone (ESP) 6 matchs

(Championnat d'Espagne: 5 matchs)

(Ligue des Champions: 1 match)

 

En 17 ans de carrière, Demetrio Albertini a prouvé qu'il était l'un des meilleurs joueurs de sa génération et a laissé une trace indélébile dans le coeur des supporters du Milan AC, le club de son coeur. Surnommé le métronome pour sa capacité à imposer le tempo d'’une rencontre et pour la précision de ses passes, c'est dans le club rouge et noir qu'il démarre sa carrière. Son début de parcours témoigne de la difficulté pour un jeune de s'imposer dans une équipe aussi imposante que la formation milanaise. Ainsi, entre 1988 et 1990, il ne joue que deux matchs. Il débute en Série A face à Côme le 15 janvier 1989. Demetrio sera ensuite prêté lors de la saison 90-91 dans une équipe plus modeste, celle de Padova, à l'époque en Série B. Pour la première fois, il peut enfin s'exprimer au niveau professionnel avec la continuité nécessaire à son épanouissement. Demetrio-Albertini.jpgD'autant plus qu'un certain Frank Rijkaard fait des merveilles au milieu de terrain du Milan AC. L'expérience est très profitable. Demetrio Albertini dispute 28 matchs et inscrit cinq buts. Fabio Capello arrive ensuite au club et décide de lui faire confiance. Au milieu du terrain, Albertini devient vite incontournable, malgré la présence du géant hollandais Rijkaard. C'est là qu'il obtient le surnom de métronome. Plus qu'un bon milieu de terrain, il sait séduire les observateurs et se montre profondément attaché au Milan. Les entraîneurs défilent, Albertini reste. Ainsi, il connaîtra pas moins de sept changements d'entraîneur sur le banc rossoneri! Il obtient, entre temps, sa première sélection au sein de la Squadra Azzura le 21 décembre 1991 face à Chypre (2 buts à 0). Il connaît alors une progression similaire à un autre joueur qui évolue à Barcelone: Josep Guardiola. La presse italienne compare en permanence ces deux jeunes joueurs au profil si semblable : récupération de ballons, organisation et distribution du jeu. Et ironie du sort, il se rencontre lors de la finale de la Ligue des champions 1994. Cette rencontre, qui les oppose, permet à Albertini de se détacher. Une finale remportée 4 buts à 0 avec une passe décisive offerte à Marcel Desailly pour le dernier but milanais. Un souvenir encore fort pour lui qui n'oublie toujours pas la finale perdue l'année précédente face à Marseille et la tête ravageuse de Basile Boli (0 à 1). Dès lors, pour tous les observateurs italiens il devient la référence à son poste. Il se forge un palmarès gigantesque sous les couleurs milanaises, dont notamment cinq scudetto. Brillant à Milan, brillant aussi en sélection. Il est retenu pour jouer le mondial américain en 1994 où il sera titulaire pendant toute la durée de la compétition. Il participe grandement au parcours italien par son activité sur le terrain mais également grâce à son jeu en profondeur, ses passes décisives à Daniele Massaro et Roberto Baggio en attestent. Malheureusement pour ce qui reste pour Demetrio la meilleure sélection italienne avec laquelle il ait joué, l'aventure se terminera par une défaite en finale aux tirs au but contre le Brésil. Il est ensuite de la déroute de l'Euro 96, tout comme dans l'équipe de la Coupe du Monde 98 (il loupe d'ailleurs un tir au but face à la France). Il est enfin un des acteurs essentiels de l'épopée de 2000 jusqu'en finale perdue face à une France invincible (1 à 2 a.p.). Une blessure peu avant le mondial de 2002 le privera de la compétition et marquera la fin de sa carrière internationale. Une belle aventure en Nazionale donc, mais aussi douce-amère, avec deux échecs en finale. Cependant, rien, pas même Albertini au Milan, n'est éternel. Ancelotti arrive au club et compte de moins en moins sur l'international italien. D'autant plus que Pirlo, repositionné à son poste, devient un joueur de premier ordre. En 2002, Albertini quitte donc le club et s'en va du côté de l'Espagne, à l'Atletico plus précisément. Il ne connaîtra jamais vraiment la réussite qu'il avait dans la formation milanaise, et va enchaîner quelques clubs en cette fin de carrière: la Lazio, l'Atalanta et enfin le FC Barcelone, qui lui permet d'ajouter à son palmarès un titre de champion d'Espagne. Le 5 décembre 2005, alors sans club depuis l'été, il annonce sa retraite. Il tient sa fête d'adieu en mars, à San Siro. Lors de cette occasion, un match amical a lieu entre Barcelone et le Milan, auquel participe également Marco Van Basten, Franco Baresi et Frank Rijkaard. Visiblement très ému, il endosse à la fin du match le maillot milanais avant d'entamer un tour d'honneur sous les applaudissements du public. Il a été vice-président de la fédération italienne de football jusqu'en 2014.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe du Monde en 1994 (Italie)

Finaliste de l'Euro 2000 (Italie)

Vainqueur du Championnat d’Europe Espoirs en 1992 (Italie)

Vainqueur de la Ligue des Champions en 1989, 1990 et 1994 (Milan AC)

Finaliste de la Ligue des Champions en 1993 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1989 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe intercontinentale en 1993 et 1994 (Milan AC)

Vainqueur de la supercoupe de l’UEFA en 1989, 1990 et 1994 (Milan AC)

Finaliste de la supercoupe de l’UEFA en 1993 (Milan AC)

Champion d’Italie en 1992, 1993, 1994, 1996 et 1999 (Milan AC)

Vice-Champion d’Italie en 1990 (Milan AC)

Champion d’Espagne en 2005 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Coupe d’Italie en 1994 (Lazio Rome)

Finaliste de la Coupe d’Italie en 1990 et 1998 (Milan AC)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Nommé dans l'équipe type de l'Euro 2000

Intronisé au Hall of Fame du Milan AC

Nommé Chevalier de l'ordre du mérite de la République italienne en 2000 puis officier en 2006

 

VIDÉO




30/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1005 autres membres