FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Djamel Belmadi

Djamel Belmadi.jpg
Djamel Belmadi

 

جمال بلماضي

 

Né le 25 mars 1976 à Champigny-sur-Marne (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4946155_201506280357969.png Algérien/ https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Milieu offensif/droit, 1m74

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4946155_201506280357969.png 20 sélections, 5 buts

(Matchs amicaux: 5 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe d'Afrique des Nations: 4 sélections, 2 buts)

(Coupe d'Afrique des Nations: 4 sélections)

 

1ère sélection : le 9 juillet 2000 contre le Maroc (1-2)

Dernière sélection : le 20 juin 2004 contre le Zimbabwe (1-1)

 

1995/96 Paris SG (FRA) 1 match
1996/97 FC Martigues (FRA)  34 matchs, 8 buts
(Championnat de France de D2: 31 matchs, 8 buts)
(Coupe de France: 2 matchs)
(Coupe de la ligue: 1 match)
199/98 Olympique de Marseille B (FRA) 8 matchs
1998/99 AS Cannes (FRA) (Prêt) 26 matchs, 6 buts
1999/2003 Olympique de Marseille (FRA) 57 matchs, 11 buts
(Championnat de France: 48 matchs, 9 buts)
(Coupe de France: 3 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue: 3 matchs, 1 but)
(Ligue des Champions: 3 matchs)
1999/2000 Celta Vigo (ESP) (Prêt) 10 matchs
2003 Manchester City (ANG) (Prêt) 8 matchs
2003/04 Al-Ittihad (QAT) 23 matchs, 8 buts
2004/05 Al-Kharitiyath (QAT) 11 matchs, 4 buts
2005/07 Southampton (ANG) 38 matchs, 4 buts
(Championnat d'Angleterre de D2: 36 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Angleterre: 1 match)
(Coupe de la ligue anglaise: 1 match, 1 but)
2007/09 Valenciennes (FRA) 40 matchs, 2 buts
(Championnat de France de D2: 37 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue: 3 matchs)

 

Personnalité bouillante, exigeante et réfléchie, Djamel Belmadi a connu une carrière de joueur mouvementée mais bien remplie. Du PSG à Manchester City en passant par l'OM, l'ancien numéro 10 des Verts a marqué les esprits aussi bien par sa technique raffinée que par son caractère bien trempé. Droitier, doté d'un bon sens du dribble, il a plus souvent joué sur les ailes même si en équipe d'Algérie il préférait évoluer en meneur de jeu. Formé dans la capitale française au côté de Nicolas Anelka, le natif de Champigny en banlieue parisienne n'aura guère l'occasion d'y briller. Seulement une rencontre disputé, face au FC Gueugnon le 10 janvier 1996 au Parc des princes. À l'époque, il y avait du lourd dans l'entrejeu (Ginola, Rai, Valdo...). Mais c'est surtout parce qu'on le juge un peu trop prosélyte que le club le laisse partir au FC Martigues. C'est dans le sud de la France que sa carrière débute véritablement. En deuxième division, il devient décisif et marque 8 buts. Il n'y restera pas longtemps. Remarqué par l'Olympique de Marseille qui le recrute aussitôt, il rejoint le club avec la ferme attention de réussir. Djamel Belmadi.jpgMais comme à Paris, Djamel ne joue pratiquement pas les premières saisons et sera prêté encore en deuxième division à l'AS Cannes. Venu chercher du temps de jeu et accumuler un peu d'expérience, il jouera une vingtaine de matchs et inscrira six buts avec le maillot Rouge et Blanc, avant de prendre la direction de l'Espagne et du Celta Vigo pour un nouveau prêt. Ce n'est finalement qu'à l'âge de 24 ans qu'il va éclore au plus haut niveau et s'imposer chez les Phocéens. Un talent qui, après des années de tergiversations, explose enfin au plus haut niveau. Grâce à son tempérament de gagneur, Belmadi un brin revanchard devient l'âme de l'OM. Il réalise une superbe saison 2000-2001 et participe activement au maintien du club avec 9 pions inscrits en une quarantaine de matchs. Et oui, vous l'avez bien compris, le début du 21ème siècle est un calvaire pour l'OM. Un nombre fou de joueurs improbables sont passés par Marseille (Cavens, Pouget, Cyprien, Marcelinho Paraiba...). Dans ce marasme collectif, le seul à tirer son épingle du jeu n’est autre que le franco-algérien. Les deux saisons qui suivent seront plus compliquées même si il connait une première expérience en Premier League avec Manchester City sous les ordres de Kevin Keegan aux côtés de Peter Schmeichel ou encore Ali Benarbia. Durant quatre ans aussi, il porte les couleurs de la sélection algérienne même si il fréquente deux périodes bien distinctes. D'abord en 2001 sous les ordres d'Abdel Djadaoui avant d'être snobé par Rabah Madjer puis un retour en grâce en 2004 sous les ordres de Rabah Saadane avec qui il jouera la CAN. En 2001 justement, il marque le seul but de l’Algérie sur un coup-franc incroyable face à la France championne du Monde et d'Europe en titre et inscrit son premier doublé à Annaba face au Tchad. Cette même année, Djamel Belmadi est élu joueur algérien de l’année. Mérité. Seul ombre au tableau, deux mauvais gestes d'humeur avec l'équipe d'Algérie et Marseille sont restés mémorables. Déjà au Caire avec l'équipe nationale, le 11 mars, où ils se font sévèrement corriger 5 buts à 2. Remplacé à la 81ème minute alors que l'équipe perd 3 buts à 2, il jette son maillot, non content d'être remplacé. Une semaine plus tard, Marseille lutte pour le maintien et concède le 0-0 au Stade Vélodrome contre Strasbourg. Énervé par les insultes, il jette ses chaussures sur le public. À 27 ans seulement, il prend l'air et s'envole pour le Qatar durant deux saisons avant d'en revenir assagit. Il pose ses valises deux années en Premiership avec Southampton avant de raccrocher les crampons en Ligue 1 à Valenciennes en 2009. Il débute aussitôt une carrière d'entraîneur au Qatar avec beaucoup de succès. En effet, il remporte quatre titres de champion et trois Coupes avec le club de Lekhwiya. Durant un et demi, il prend aussi des fonctions au sein de la fédération Qatari en dirigeant d'abord la sélection B. Après une victoire en Coupe d'Asie de l'Ouest en janvier 2014, il est nommé à la tête de la sélection A du Qatar et remporte la Coupe du Golfe la même année face à l'Arabie Saoudite à Riyad. En 2015, la participation ratée à la Coupe d'Asie des Nations en Australie avec trois défaite en trois matchs aura raison de sa bonne image. Il reprend les reines de l'équipe d'Algérie après la débâcle subie lors de la CAN 2017 et son absence lors de la Coupe du Monde 2018. Tel un Phénix, les Fennecs renaissent de leur cendre. Djamel Belmadi a su insuffler un esprit d’équipe redoutable à ses hommes dans la discrétion, le sérieux et la détermination. Élu meilleur entraîneur masculin de l’année en 2019, il a mené la bande à Riyad Mahrez jusqu’en finale de la CAN 2019. Une compétition remportée sur le sol égyptien après un succès 1 but à 0 face au Sénégal en finale en ne perdant pas le moindre match. Un trophée soulevé avec talent et caractère. Un trophée à la sauce Belmadi.

 

PALMARÈS


Vice-champion de France en 1996 (Paris SG)

Vainqueur du Trophée des champions en 1995 (finale non-jouée) (Paris SG)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d'or Algérien en 2001

DZ Foot d'or en 2000 et 2001

 

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère Photo: ©Maxppp

- 2ème photo: ©La Gazzette du Fennec

 

VIDÉO





02/04/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1146 autres membres