FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Jean-Pierre Cyprien

Jean-Pierre Cyprien.jpg
Jean-Pierre Cyprien

 

Jean-Pierre Cyprien

Né le 12 février 1969 à Basse-Terre (GLP)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Défenseur central, 1m85

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 1 sélection

(Match amical: 1 sélection)

 

1ère et dernière sélection : le 16 février 1994 contre l'Italie (1-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png espoirs: 8 sélections

 

1986/90 Le Havre AC (FRA) 87 matchs, 8 buts

(Championnat de France: 21 matchs, 1 but)

(Championnat de France de D2: 60 matchs, 7 buts)

(Coupe de France: 6 matchs)

1990/94 Saint-Etienne (FRA) 140 matchs, 2 buts

(Championnat de France: 130 matchs, 2 buts)

(Coupe de France: 10 matchs)

1994/95 Torino (ITA) 2 matchs

1995/96 Stade Rennais (FRA) 34 matchs, 3 buts

(Championnat de France: 32 matchs, 3 buts)

(Coupe de France: 1 match)

(Coupe de la ligue: 1 match)

1996/97 Neuchâtel Xamax (SUI) 33 matchs, 2 buts

(Championnat de Suisse: 24 matchs, 1 but)

(Coupe de l'UEFA: 9 matchs, 1 but)

1997/99 Lecce (ITA) 65 matchs, 2 buts

(Championnat d'Italie: 31 matchs, 1 but)

(Championnat d'Italie de D2: 27 matchs, 1 but)

(Coupe d'Italie: 7 matchs)

1999/2000 Olympique de Marseille (FRA) 11 matchs

(Championnat de France: 7 matchs)

(Coupe de France: 1 match)

(Coupe de la ligue: 1 match)

(Ligue des Champions: 2 matchs)

2000 Salernitana (ITA)

2000/01 Crotone (ITA) 20 matchs, 2 buts

2002/03 ES Fréjus (FRA) 16 matchs

2004/05 Pau FC (FRA)

2006/08 US Cagnes (FRA)

 

Considéré comme l'un des meilleurs défenseurs centraux français des années 90, Jean-Pierre Cyprien aurait pu être l’égal de Thuram ou d’Angloma mais malheureusement très vite rattrapé en pleine ascension par une blessure incurable... Natif de Basse-Terre, il quitte les accueillants rivages de sa Guadeloupe natale pour les moins accueillants quais du Havre. Devenu défenseur au centre de formation havrais, il effectue des débuts remarqués en première division, muselant pour sa première titularisation le grand avant-centre anglais Mark Hateley qui évoluait à l’époque à Monaco. Le HAC relégué en 1988, Jean-Pierre Cyprien poursuit ses gammes chez les Ciel et Marine en deuxième division, devient international espoirs, mais l’échec lors de la course à la montée en 1990 scelle son départ : il est transféré à Saint-Etienne et retrouve l’élite. Jean-Pierre Cyprien.jpgFigure montante du football français, Jean-Pierre Cyprien va accompagner la progression de l'ASSE, qui se structure, gagne en régularité, et décroche une belle 6ème place en 1993. Le 16 février 1994, le défenseur stéphanois intègre l’équipe de France. Il entre à la 73ème minute de jeu à la place de Christian Karembeu lors d’un match amical à Naples face à l’Italie. C’est la récompense de ses bonnes performances avec les Verts comme stoppeur d’abord aux côtés de Sylvain Kastendeuch puis de Laurent Blanc. Étoile d’Or France Football, tout lui sourit. Aimé Jacquet, chargé d’effacer le traumatisme Kostadinov, cherche les cadres de l’équipe qui va participer à la coupe du Monde 98 et compte visiblement sur lui. Paris, Lyon, Marseille et le Bayern font les yeux doux à l’ancien Havrais. Mais comme le pensaient les Romains, "Arx Tarpeia Capitoli proxima". La bonne fortune est fugace. Trois jours après cette rencontre internationale, il est victime d’une grave blessure au tendon d’Achille, dans une rencontre face à Caen. Sa saison est finie. C’est le début de sa descente aux enfers. Une premiere opération. Après sa rééducation, il signe à Torino, aucun autre club ne voulant prendre le risque de l’engager. Lors de la visite médicale, il apprend que l’opération a été mal faite. Verdict : nouvelle intervention. Il ne jouera que 2 matchs pour le club turinois. Il signe ensuite à Rennes et retrouve doucement la plénitude de ses moyens en défense centrale, au côté de François Denis. Sa saison est correcte, mais pas assez au goût des dirigeants rennais qui le transfèrent l’été suivant à Neuchâtel-Xamax en Suisse. La suite de sa carrière sera chaotique, ponctuée de saisons pratiquement blanches, pendant lesquelles Cyprien erre du côté de Lecce pendant deux ans puis signe à Marseille durant le mercato d'hiver 1999-2000. Suite à la saison catastrophique des Phocéens, il tente un retour raté à la Salernitana, où il ne dispute pas un seul match. Rattrapé par une affaire de dopage jamais élucidée, Cyprien devient un paria dans le monde du football. Après une dernière saison à Crotone, en Série B, il met un terme à sa carrière de joueur professionnel avec un palmarès vierge. De retour définitivement en France en 2002, il poursuit en CFA, avec Fréjus. En 2003, contre Luzenac, une bagarre révèle la fragilité du personnage. Il se lance à la poursuite du bus de l’équipe adverse avec son véhicule, et blesse deux occupants. Bilan : 24 heures de garde à vue et 18 mois de prison avec sursis. Après avoir raccroché les crampons en 2008, Jean-Pierre Cyprien s'est reconverti coach sportif dans le cadre du programme "Power Plate", qui s'appuie sur des machines à base de vibrations permettant d’entretenir son corps et de le muscler.

 

 

PALMARÈS


Vainqueur du Tournoi de Toulon en 1988 (France)

Vice-champion de Suisse en 1997 (Neuchâtel Xamax)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Étoile d'or France Football en 1993



14/06/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1033 autres membres