Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Jacek Ziober

Jacek Ziober.jpg
Photo: ©Panini

 

Jacek Ziober

 

Né le 18 novembre 1965 à Łódź (POL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png Polonais, Ailier gauche/Attaquant, 1m74

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4949842_201506290903363.png 46 sélections, 8 buts

(Matchs amicaux: 30 sélections, 7 buts)

(Qualif Coupe du monde: 11 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 5 sélections)

 

1ère sélection : le 23 mars 1988 contre l'Irlande du Nord (1-1)

Dernière sélection : le 27 octobre 1993 contre la Turquie (1-2)

 

1982/90 ŁKS Łódź (POL) 202 matchs, 30 buts
1990/93 Montpellier HSC (FRA) 110 matchs, 22 buts
(Championnat de France: 93 matchs, 18 buts)
(Coupe de France: 7 matchs)
(Coupe de la ligue: 5 matchs, 1 but)
(Coupe des Coupes: 5 matchs, 3 buts)
1993/96 Osasuna (ESP) 65 matchs, 16 buts
(Championnat d'Espagne: 31 matchs, 10 buts)
(Championnat d'Espagne de D2: 30 matchs, 4 buts)
(Coupe d'Espagne: 4 matchs, 2 buts)
1996/97 Amica Wronki (POL) 15 matchs, 5 buts
1998 Tampa Bay Mutiny (USA) 3 matchs

 

Joueur spectaculaire et fantasque, Jacek Ziober a fait vibrer les supporters de la Paillade au début des années 90.

 

Natif de l'ancienne ville industrielle de Łódź, situé au Sud-Ouest de Varsovie, le gamin fait ses débuts dans le fameux club local du ŁKS. Agile et rapide, l'ailier gauche est élu meilleur joueur de Pologne en 1990, dans la même lignée que ses illustres prédécesseurs Kazimierz DeynaGrzegorz Lato et Zbigniew Boniek. À l'époque, dans tous les pays du bloc de l'Est, les footballeurs ne peuvent s'expatrier avant au minimum 28 ans. Heureusement pour lui, la Pologne prend le chemin de la scission au débuts des années 80 et la chute du mur en 1989, permettant au vent du libéralisme de passer par delà le Rideau de Fer. Ainsi, à 25 ans, Jacek peut découvrir l'Europe de l'Ouest. Plutôt que de suivre bon nombre de ses compatriotes en Bundesliga, il choisit la France et atterrit dans les filets de Loulou Nicollin, chez le récent vainqueur de la Coupe de France 1990.

 

Jacek Ziober.jpg

Photo: ©DR

 

Arrivé sur les conseils du nouveau coach et compatriote Henryk Kasperczak, cet inconnu, certes international, mais inconnu quand même, a la lourde tâche de remplacer Eric Cantona, rappelé à Marseille, pour porter haut les couleurs du MHSC en Coupe d'Europe. Avec sa coupe mulet stylé et crolé à faire confiné les salons de coiffure plus sa barbichette naissante, le sosie parfait du regretté Trifon Ivanov possédait une hargne et une grinta impressionnantes, un bon crochet court et une certaine efficacité devant le but. Déterminé avec un mental de guerrier, il pouvait parfois laisser libre cours à son imagination. Comme cette action à Nancy, où en pleine action, il fixe son défenseur, met le pied sur le ballon, et s’agenouille tranquillement pour faire son lacet, avant de reprendre son dribble. De quoi devenir le chouchou de la Mosson et de Loulou Nicollin, comme il l'explique lors d'une interview pour J+1 sur Canal +: "À la mi-temps d'un match contre Lyon, je me fais soigner par le kiné, et Loulou me demande ce que je fais là. Donc je lui dis que je me fais soigner parce-que j’ai mal au genou, et il me dit "toi tu ne veux pas jouer…", donc je lui dis "ah oui, je ne veux pas jouer?", et j’enlève mes chaussures, je les mets dans le placard, et je pars à la maison. Après ça, Monsieur Nicollin il a dit "Regardez-le lui, c’est le Polonais qui a des couilles!" Cette première saison reste marquée par le merveilleux parcours des Montpelliérains en Coupe des coupes. Après avoir sorti le PSV Eindhoven de Romario, puis le Steaua Bucarest de Dan Petrescu, la formation héraultaise s'attaque au Manchester UTD de Paul Ince. Emmené par Laurent Blanc, Wilbert Suvrijn, Pascal Baills et Carlos Valderrama, les Pailladins vont chercher un nul à Old Trafford avant de craquer au retour.

 

La suite est moins glorieuse. Les meilleurs partent et l’équipe végète en milieu de tableau. Au bout de trois saisons et 22 buts en 110 rencontres, l'esthète de la nuque longue rejoint la colonie polonaise à Osasuna et succède au brillant Roman Kosecki. Trois saisons sous le soleil en Liga avant de rentrer au pays. Après un exercice dans le modeste club de l’Amica Wronki, il file aux USA sur les conseils de son vieux complice capillaire colombien, à Miami sous les couleurs du Tampa Bay Munity. L'international polonais auteur de 8 buts en 46 sélections raccroche définitivement les crampons après trois rencontres, en 1998, à l'âge de 33 ans. Pour ne pas oublier le sable fin de la Floride, il devient un temps entraîneur de la sélection polonaise de beach soccer.

 

PALMARÈS

 

3ème aux Championnat d'Europe des moins de 18 ans en 1984 (Pologne)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Élu footballeur polonais de l'année en 1990



20/11/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1212 autres membres