FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Jean-Louis Zanon

Jean Louis Zanon.jpg
Jean-Louis Zanon

 

Jean-Louis Zanon

Né le 30 novembre 1960 à Montauban (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Milieu défensif, 1m78

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 1 sélection

(Match amical: 1 sélection)

 

1ère et dernière sélection : le 5 octobre 1983 contre l'Espagne (1-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png olympique: 11 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png espoirs: 12 sélections, 3 buts

 

1977/80 Saint-Etienne B (FRA) 66 matchs,10 buts
1979/84 Saint-Etienne (FRA) 172 matchs, 29 buts
(Championnat de France: 134 matchs, 23 buts)
(Barrages: 2 matchs)
(Coupe de France: 25 matchs, 6 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 9 matchs)
1984/87 Olympique de Marseille (FRA) 87 matchs, 12 buts
(Championnat de France: 72 matchs, 11 buts)
(Coupe de France: 15 matchs, 1 but)
1987/89 FC Metz (FRA) 83 matchs, 9 buts
(Championnat de France: 71 matchs, 8 buts)
(Coupe de France: 10 matchs)
(Coupe des Coupes: 2 matchs, 1 but)
1989/91 Nîmes Olympique (FRA) 62 matchs, 3 buts
(Championnat de France de D2: 53 matchs, 3 buts)
(Barrages: 1 match)
(Finale D2: 2 matchs) 
(Coupe de France: 6 matchs)
1991/93 AS Nancy-Lorraine (FRA) 25 matchs
(Championnat de France: 16 matchs)
(Championnat de France de D2: 9 matchs)
1993/94 Gap FC (FRA)
 
Natif de Montauban, Jean-Louis Zanon débarque à Saint-Etienne en 1977. Assez rapide et travailleur acharné, la technique n’est pas son fort. Il fait ses débuts comme arrière gauche occasionnel, pour remplacer le vieillissant Gérard Farison à partir de 1979. Peu à peu il est repositionné en milieu défensif et impose au fil des matchs sa griffe au milieu de terrain des Verts. Un poste où il excelle grâce à ses qualités athlétiques. En 172 matches, sa patte gauche fait des merveilles notamment sur coups francs, sa spécialité. Il plante 29 buts en cinq saisons, moyenne intéressante pour un milieu relayeur qui est un titulaire indiscutable aux côtés de Michel Platini et Jean-François Larios l’année du titre de 1981. Jean Louis Zanon.jpgIl est également à ce jour le seul Stéphanois à avoir été champion olympique à Los Angeles (1984). D'ailleurs, il est l'un des rares joueurs dans l'histoire du football français, à avoir honoré tous les maillots des équipes nationales (jeunes, militaire, espoirs, olympique, France B, France A). De retour des Etats-Unis, les dirigeants stéphanois lui annoncent qu’il est dans l’obligation de quitter le club, afin de renflouer les caisses. Il débarque à Marseille en 1984 et atteint l'année suivante la finale de la Coupe de France face à Bordeaux, la troisième pour Zanon mais aussi sa troisième défaite. À partir de 1986, sa relation avec Marseille prend une autre tournure, Bernard Tapie arrive avec les quelques millions de francs qui vont avec. Marseille recrute: Jean-Pierre Papin, Alain Giresse, Blaz Slikovic et Thierry Laurey rappliquent. Une nouvelle équipe est en place et part une nouvelle fois à la conquête de la Coupe de France. Une nouvelle campagne pour un même destin, celui de la défaite face au même adversaire bordelais. Une finale à laquelle le champion olympique ne participera pas. À l’instar de cette finale, Jean-Louis Zanon passe la plupart de son temps lors de cette saison sur le banc. En conséquence, il quitte Marseille pour Metz en 1987. L’adaptation est rapide. Dès sa première saison avec les Lorrains, il atteint une nouvelle fois la finale de la Coupe de France, cette coupe si chère à son cœur qu’il n’a pas su jusqu’ici conquérir. Après trois tentatives infructueuses, la quatrième sera la bonne. Ainsi face à Sochaux au Parc des Princes, il la remporte enfin à 27 ans. En 1989 pourtant, il quitte Metz pour rejoindre les crocos nîmois, alors en D2, pour un seul et unique but: la remontée en première division. Chose promise, chose due, en 1991, terminant ainsi 2ème de D2. C’est avec le sentiment du devoir accompli qu’il quitte Nîmes pour rejoindre Nancy, solide formation de milieu de tableau. Une bonne équipe est mise en place autour du duo d’attaquants David Zitelli et Carmelo Micciche. Mais, cela ne suffit pas pour maintenir cette équipe en D1. Zanon connaît une nouvelle fois les méandres de la D2. Il aurait pu quitter ce club après cette débâcle, mais comme à St-Etienne après l’affaire de la caisse noire, il reste afin d’aider à la remontée, mission incertaine, car Nancy termine aux pieds du podium. Et Jean-Louis Zanon conclut sa carrière de footballeur professionnel ainsi. Il devient entraîneur-joueur à Gap en CFA, une double casquette difficile à entretenir. Il y reste une saison avant de revenir, là où sa mémoire garde ses plus beaux souvenirs: Saint-Etienne, où il a créé son entreprise de rénovation de biens immobiliers, car son "cœur est et restera stéphanois".
 
PALMARÈS
Médaille d'Or aux Jeux Olympiques de Los Angeles en 1984 (France)
Finaliste du Tournoi de Toulon en 1980 (France)
Champion de France en 1981 (Saint-Etienne)

Vice-champion de France en 1982 (Saint-Etienne) et 1987 (Marseille)

Vainqueur de la Coupe de France en 1988 (FC Metz)

Finaliste de la Coupe de France en 1981 (non-joué), 1982 (Saint-Etienne), 1986 et 1987 (non-joué) (Marseille)

Vice-champion de France de D2 en 1991 (Nîmes Olympique)



31/10/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1031 autres membres