FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Jean Tigana

Jean-Tigana.jpg

Jean Tigana

 

Jean Amadou Tigana

Né le 23 juin 1955 à Bamako (MAL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, milieu de terrain, 1m68 

Surnom: Le Don Quichotte du Mali

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 52 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 19 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 12 sélections)

(Coupe du Monde: 12 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 4 sélections)

(Euro: 5 sélections)

 

1ère sélection : le 23 mai 1980 contre l'URSS (0-1)

Dernière sélection : le 19 novembre 1988 contre la Yougoslavie (2-3)

 

1975/78 Toulon (FRA) 87 matchs, 10 buts

(Championnat de France de D2: 77 matchs, 10 buts)

(Coupe de France: 10 matchs)

1978/81 Olympique Lyonnais (FRA) 111 matchs, 17 buts

(Championnat de France: 104 matchs, 15 buts)

(Coupe de France: 7 matchs, 2 buts)

1981/89 Bordeaux (FRA) 326 matchs, 14 buts

(Championnat de France: 251 matchs, 11 buts)

(Coupe de France: 41 matchs, 3 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 13 matchs)

(Coupe des Coupes: 8 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 13 matchs)

1989/91 Olympique de Marseille (FRA) 76 matchs, 1 but

(Championnat de France: 56 matchs)

(Coupe de France: 7 matchs)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 13 matchs, 1 but)

 

Dans la "footosphère", Jean Tigana est une référence. Il possédait des qualités de joueurs exceptionnelles. Celles d’un type capable d’avaler les kilomètres de terrain à la bouchée, mais pas seulement… Né au Mali d'un père malien et d'une mère française, milieu de terrain fin et technique de l’équipe de France dans les années 1980 puis entraîneur de plusieurs équipes françaises, Jean Tigana est aussi connu pour son caractère sympa mais surtout professionnel, il ne s'arrêtait jamais de travailler. Il a débuté sa carrière professionnelle en tant que joueur au Sporting Toulon après avoir été repéré assez tard dans un petit club du quartier de Marseille. Après trois saisons, il poursuit ses gammes à l'Olympique Lyonnais. Jean Tigana.jpgLes Rhodaniens sont en pleine refonte d’un effectif vieillissant et Jean Tigana s’inscrit parfaitement dans cette logique. C’est Aimé Jacquet qui le repère. Dans la capitale des Gaules, le franco-malien va se découvrir une carrière, un statut et une ambition. Fort en gueule, il est de ces aboyeurs indispensables du milieu, et, de plus, marque régulièrement. Alors que le club est en chute libre, Jean Tigana obtient sa première sélection en équipe de France le 23 mai 1980 face a l'URSS (défaite 1 but à 0) et s’y installe petit à petit. En 1981, son mentor le fait venir à Bordeaux où il est en passe de monter l’équipe de la décennie. C’est justement en Gironde que Jean Tigana va devenir un monument du football français. Titulaire lors de la Coupe du Monde 1982 comme sentinelle au milieu de terrain, il s’affirme de plus en plus comme le n°6 moderne, capable de ratisser et de marquer, premier relanceur d’une équipe au jeu chatoyant. L’équipe de France, au terme d’un match d’anthologie face à la RFA, est finalement éliminée en demi-finale du Mondial aux tirs au but. Deux ans plus tard c’est la consécration. Les Girondins sont enfin champion de France après 30 ans d'attente et Jean Tigana remporte l’Euro 84, offrant d’ailleurs le but de la victoire contre le Portugal en demi-finale. En toute fin de prolongation, il s'arrache, déborde, avant de servir Michel Platini, qui bonifie l'offrande avec sang-froid. Il achève l’année 1984 à la deuxième place du classement du Ballon d’Or, derrière son compatriote Michel Platini. L’année suivante, il est de nouveau champion avec Bordeaux et atteint les demi-finales de la C1, éliminé par la Juventus de son ami Platoche justement. Après une défaite 3 buts à 0 à Turin, les italiens frôlent la correctionnelle au parc Lescure (2 buts à 0) devant un Bordeaux de feu. En 1986, il décroche une Coupe de France puis la troisième place de la Coupe du Monde au Mexique après un beau parcours des Bleus. Il formait, aux côtés de Michel Platini, de Luis Fernandez et d’Alain Giresse, le "Carré Magique", un noyau au milieu de terrain de l’équipe de France qui animait le jeu des Bleus et proposait des solutions offensives de qualité. À l’issue du tournoi Tigana annonce sa retraite internationale, comme beaucoup d’autres d’ailleurs pour se consacré à son club. Il fait bien puisqu’il remporte le doublé coupe championnat en 1987. Il termine sa carrière à l'Olympique de Marseille de Bernard Tapie avec deux nouveaux titres de champion frisant un triplé historique en 1991 (champion, finaliste de la C1 et de la coupe de France). Des héros français des années 80, il fait partie de ceux qui ont le mieux géré leur après-carrière avec dans son cas des passages sur les bancs de Lyon (deuxième du championnat en 1995), Monaco (champion 1997), Fulham (promotion en Premier League en 2001) et au Beşiktaş Istanbul (deux Coupes de Turquie). Pas besoin de citer ses expériences ratées à Bordeaux et au Shanghai Shenhua, si ce n'est pour saluer sa démission spectaculaire en Gironde face à un Jean-Louis Triaud médusé. Les conditions n’étant pas réunies, selon lui, pour honorer sa mission de coach, comme il l’avait envisagé. À l'image d'un homme qui a toujours préféré agir que subir.

 

PALMARÈS


3ème de la Coupe du Monde en 1986 (France)

Vainqueur de l'Euro 1984 (France)

Finaliste de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1991 (non-joué) (Marseille)

Champion de France en 1984, 1985, 1987 (Bordeaux), 1990 et 1991 (Marseille)

Vice-champion de France en 1983 et 1988 (Bordeaux)

Vainqueur de la Coupe de France en 1986 et 1987 (Bordeaux)

Finaliste de la Coupe de France en 1991 (non-joué) (Marseille)

Vainqueur du Challenge des Champions en 1986 (Bordeaux)

Finaliste du Challenge des Champions en 1985 (Bordeaux)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d’argent en 1984

Onze d’argent en 1984

Onze de Bronze en 1985

Élu meilleur joueur français de l’année en 1984

Élu Révélation française de l’année en 1980

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde 1986

Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro 1984

 

DIVERS


- En 1998, il devient agent de joueurs FIFA, il travaille avec son collaborateur Richard Bettoni. Mis en cause dans plusieurs dossiers par la justice française, Tigana quitte la fonction d'agent et sa licence lui est définitivement retirée par la FFF et la FIFA en 2006.

- En 1987, alors qu'il était encore footballeur à Bordeaux, Jean Tigana est devenu propriétaire d'un domaine viticole dans le haut Médoc. Ses 24 hectares de vignes lui ont permis de produire un vin de qualité, le "cru bourgeois Bibian-Tigana". Le vainqueur de l'Euro 1984, qui fut PDG d'une société spécialisée dans le vin (L3V), s'est ensuite séparé de son château Bibian pour s'offrir un autre domaine viticole : la Dona Tigana, près de Cassis.



19/01/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1033 autres membres