Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Michel Leblond

Michel Leblond.jpg
Photo: ©DR

 

Michel Leblond

 

Michel Laurent Pierre Marie Leblond

Né le 10 mai 1932 à Reims (FRA)

Décédé le 17 décembre 2009 à Reims (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Défenseur central et gauche/Milieu défensif, 1m82

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 4 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 3 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 30 mai 1954 contre la Belgique (3-3)

Dernière sélection : le 27 octobre 1957 contre la Belgique (0-0)

 

1949/61 Stade de Reims (FRA) 329 matchs, 35 buts
(Championnat de France: 271 matchs, 30 buts)
(Coupe de France: 29 matchs, 1 but)
(Coupe Charles Drago: 8 matchs)
(Challenge des Champions: 3 matchs)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 18 matchs, 4 buts)
1961/64 RC Strasbourg (FRA) 111 matchs, 3 buts
(Championnat de France: 99 matchs, 3 buts)
(Coupe de France: 5 matchs)
(Coupe Charles Drago: 3 matchs)
(Coupe d'Europe des villes de foires: 4 matchs)

 

Milieu emblématique de l’époque football champagne de Reims, où il a fait quasiment toute sa carrière, Michel Leblond a occupé presque tous les postes, en défense, au milieu et même en pointe. Il fait partie des rares joueurs champenois à avoir disputé les deux finales de C1 face au Real Madrid. Joueur de devoir, il est récompensé par une participation à la Coupe du Monde 1954, avant de finir sa carrière à Strasbourg.

 

Michel Leblond c’est un peu l’enfant du pays. Natif de Reims, le discret brun intègre le club dès son plus jeune âge. Très prometteur, il surpassait tous ceux de sa génération par sa très nette supériorité technique. Appelé avec les pros dès 1949, alors qu’il n’a que 17 ans, il joue les utilités un peu partout, au gré des besoins, que ce soit devant, au milieu (inter ou milieu défensif) ou arrière à l'occasion. Son apprentissage va durer quatre années, au contact des glorieux ainés comme Armand Penverne ou Robert Jonquet. Il glane son premier titre de champion de France en 1953, mais son apport est relativement modeste (trois rencontres seulement). La saison suivante, il est enfin jugé assez mûr pour être aligné plus régulièrement, le plus souvent comme milieu, à la place de Raymond Cicci, ou en défense. Ce joueur besogneux va rater le titre à deux journées de la fin, avec une défaite décisive à domicile contre le LOSC qui sera sacré. Grâce à son nouveau statut au sein de l’équipe champenoise, il est retenu pour participer au Mondial 1954, après un match amical concluent en février de la même année contre la Belgique où il est aligné en attaque. Sa grande qualité, c’est sa polyvalence: capable de jouer partout sauf dans les cages, il servira surtout d’appoint en Bleu. En effet, jamais aligné durant la Coupe du Monde, il fréquentera l’équipe nationale occasionnellement, entre 1956 et 1957, avec un seul but, contre l’Autriche en amical.
 
Michel Leblond.jpg
Photo: ©AFP
 
Avec Reims, il trouve sa place définitive à partir de 1954 en défenseur gauche, avec Robert Jonquet et Simon Zimny. Les champenois remportent haut la main le championnat. Pour Michel Leblond, c’est son second titre personnel. Si en championnat, Reims rate un peu sa saison en 1956, le club atteint tout de même la finale de la première Coupe d’Europe des clubs champions, mais s’incline contre le Real Madrid d'Alfredo Di Stefano alors qu'il menait 2 buts à 0 au bout de dix minutes puis 3 buts à 2 à l’heure de jeu. Avec Reims, Michel Leblond va continuer d’accumuler les titres, avec un doublé Coupe-championnat en 1958 puis une nouvelle finale de C1, toujours contre le Real en 1959. Autant la première fois, le match avait été serré, là les madrilènes ont dominés largement la rencontre. Leblond est un des rares à avoir joué les deux finales. En 1960, Reims remporte un nouveau titre de champion, grâce à son attaque phénoménale (109 buts marqués !)
 
En 1961, après douze saisons passés à Reims, Michel Leblond quitte le club pour d’autres aventures. Il s’engage alors avec le RC Strasbourg où il retrouve Jonquet. Sa première saison sera assez compliquée et le club se sauve de justesse. La saison suivante, les Alsaciens remportent la première édition de la Coupe de la Ligue, éphémère compétition avec phase de poule qui sera abandonnée après 1964. En compagnie de René Hauss et François Remetter, Michel est là pour encadrer la jeune génération, celle des Johnny Schuth, Gilbert Gress et Gérard Hausser. Le point noir de l’équipe c’est la défense et le club lutte surtout pour ne pas descendre à l'étage inférieur. Après une dernière saison qui voit le Racing souffler le chaud et le froid pour se stabiliser autour de la 10ème place, Michel Leblond, en fin de contrat préfère raccrocher les crampons plutôt que de relever un dernier challenge. Il retourne ensuite à Reims où il occupe un poste de VRP pour une marque d’article de Sport. En parallèle, il s’occupe des jeunes pendant une dizaine d’années, assistant de près à la lente chute du club. Il sera d’ailleurs appelé au chevet de l’équipe première pendant quelques mois en 1975. Le 17 décembre 2009, il s’éteint à l’âge de 77 ans.
 
PALMARÈS
 

Finaliste de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1956 et 1959 (Stade de Reims)

Vainqueur de la Coupe Latine en 1953 (finale non-jouée) (Stade de Reims)

Finaliste de la Coupe Latine en 1955 (finale non-jouée) (Stade de Reims)

Champion de France en 1953, 1955, 1958 et 1960 (Stade de Reims)

Vice-champion de France en 1954 (Stade de Reims)

Vainqueur de la Coupe de France en 1950 (finale non-jouée) et 1958 (finale non-jouée) (Stade de Reims)

Vainqueur de la Coupe Charles Drago en 1954 (Stade de Reims)

Vainqueur du Challenge des Champions en 1955, 1958 et 1960 (Stade de Reims)



17/12/2021
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1212 autres membres