FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Oscar Ruggeri

Oscar Ruggeri.jpg

Oscar Ruggeri

 

Oscar Alfredo Ruggeri

Né le 26 janvier 1962 à Rosario (ARG)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png Argentin, défenseur central, 1m83

Surnom: "El Cabezon"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png 97 sélections, 7 buts

(Matchs amicaux: 47 sélections, 4 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 7 sélections)

(Coupe du Monde: 16 sélections, 1 but)

(Copa America: 21 sélections, 1 but)

(Coupe des Confédérations: 2 sélections)

(Coupe Kirin: 2 sélections)

(Rous Cup: 2 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 12 mai 1983 contre le Chili (2-2)

Dernière sélection : le 3 juillet 1994 contre la Roumanie (2-3)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png U20: 8 sélections, 4 buts

 

1980/85 Boca Juniors (ARG) 147 matchs, 11 buts

(Championnat Argentine: 143 matchs, 11 buts)

(Copa Libertadores: 4 matchs)

1985/88 River Plate (ARG) 112 matchs, 6 buts

(Championnat d'Argentine: 94 matchs, 5 buts)

(Copa Libertadores: 15 matchs, 1 but)

(Coupe Intercontinentale: 1 match)

(Copa Interamericana: 2 matchs)

1988/89 CD Logrones (ESP) 34 matchs, 1 but

1989/90 Real Madrid (ESP) 39 matchs, 3 buts

(Championnat d'Espagne: 31 matchs, 2 buts)

(Coupe d'Espagne: 5 matchs, 1 but)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 3 matchs)

1990/92 Velez Sarsfield (ARG) 55 matchs, 5 buts

1992 Ancône (ITA) 7 matchs, 1 but

1992/93 Club America (MEX) 27 matchs, 4 buts

1994 Real Jaen (ESP) 17 matchs, 3 buts

1994/97 San Lorenzo (ARG) 114 matchs, 12 buts

1997 Lanus (ARG) 13 matchs, 2 buts

 

Le succès de l'Argentine en 1986 est souvent considéré comme le triomphe de Diego Maradona, mais c'est sans une défense dur et intransigeante d'Oscar Ruggeri que l'Argentine aurait surement était moins forte. Bon technicien et terriblement accrocheur, formidable meneur d’hommes et un gagneur, celui qu’on surnommait "El Cabezón" ("la grosse tête") savait aussi marquer des buts importants. Souvent de la tête, évidemment. Né à Rosario, il fait ses débuts professionnels avec l'équipe de Boca Juniors le 8 juin 1980 face au Newell’s Old Boys (3 buts à 0) et inscrit son premier but un mois plus tard. Il dispute au total 147 matchs pour 11 buts et remporte un titre de champion d'Argentine aux côtés de son ami Diego Maradona. En 1983, il fait ses débuts avec la sélection d'Argentine en 1983 lors d'un match amical contre le Chili (2-2) sous la direction de Carlos Bilardo. Oscar Ruggeri.jpgIl signe à l'aube de l'année 1985 chez l'ennemi juré du River Plate après une grève des joueurs et des problèmes d'ordre financier et y récolte trois trophées majeurs: un titre de champion, la Copa Libertadores et la Coupe intercontinentale en 1986. Mais c'est aussi cette année-là qu'il remporte le titre le plus important de sa carrière. Au Mexique, il  s'offre un but en match d'ouverture contre la sélection Sud-Coréenne et décroche la coupe du Monde. De cette façon, il partage le même privilège avec le roi Pelé: remporter tout les trophées possibles en une seule saison (le championnat, la Copa Libertadores, la coupe intercontinentale et la Coupe du Monde). Après River, il exporte son talent à l'étranger et signe pour le moins surprenant à Logrones, un club de seconde zone en Espagne. Pour sa première saison européenne, il réalise une saison complète. Il rejoint ensuite à l'été 1989 un club plus à son envergure, le grand Real Madrid où il s'impose sans grande difficulté et remporte le titre de champion d'Espagne. Après une nouvelle saison pleine, il décide de rentrer au bercail et signe au Velez Sarsfield. Il connaît ses heures de gloire avec le titre de meilleur joueur Sud-Américain par "El Pais" en 1991 et une nouvelle finale de Coupe du Monde cette fois-ci perdue contre l'Allemagne en 1990, gêné par une blessure au genou. Véritable pilier de l'Albiceleste pendant une décennie entière, il met fin à sa carrière internationale après une défaite contre l'équipe de Roumanie lors de la Coupe du Monde 1994. Sur les trois éditions de Mondial disputées, aucun autre joueur argentin n'a disputé plus de matches que lui (16 au total, tous comme titulaire). Il remporte également deux Copa America en 1991 et 1993 ainsi que plusieurs distinctions personnelles. Carlos Bilardo, le sélectionneur de l'Argentine lors du sacre mexicain, aimait à dire qu'il avait deux joueurs indispensables: Maradona et Ruggeri. Au crépuscule de sa carrière, il entame ensuite un petit tour du monde des clubs. D'abord en Italie, à Ancône, puis au Mexique, à l'America, avant de rentrer au pays et de raccrocher les crampons à Lanus en 1997. Recordman de sélections argentines (97 sélections) avant Diego Simeone et Roberto Ayala, l'ex-joueur de River débute une carrière d'entraîneur qui sera peu glorieuse. En effet, il n'a rien gagné sur le banc. Reste un mérite indiscutable, celui d’avoir lancé dans le grand bain le Kun Agüero. Depuis il ne cesse de s'affronter avec le "Pibe de Oro" par voie de presse.

 

PALMARES


Vainqueur de la Coupe du Monde en 1986 (Argentine)

Finaliste de la Coupe du Monde en 1990 (Argentine)

Vainqueur de la Copa America en 1991 et 1993 (Argentine)

3ème de la Copa America en 1989 (Argentine)

4ème de la Copa America en 1987 (Argentine)

3ème du Championnat d'Amérique du Sud des moins de 20 ans en 1981 (Argentine)

Vainqueur de la Coupe des Confédérations en 1992 (Argentine)

Vainqueur de la Coupe Kirin en 1992 (Argentine)

Vainqueur de la Copa Libertadores en 1986 (River Plate)

Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1986 (River Plate)

Vainqueur de la Ligue des champions de la CONCACAF en 1992 (Club America)

Vainqueur de la Copa Interamericana en 1987 (River Plate)

Champion d’Espagne en 1990 (Real Madrid)

Champion d’Argentine en 1981 (Met.) (Boca Juniors), 1986 (River Plate) et 1995 (Clau.) (San Lorenzo)

Vice-champion d’Argentine en 1992 (Clau.) (Velez Sarsfield) et 1994 (Aper.) (San Lorenzo)

Finaliste de la Coupe d’Espagne en 1990 (Real Madrid)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur joueur Sud-Américain de l’année en 1991

Élu meilleur joueur étranger du Championnat d’Espagne en 1989

Élu meilleur joueur Argentin de l’année en 1991

Élu sportif argentin de l'année (prix Olimpia) en 1991

Nommé dans l'équipe type Sud-Américaine de l'année en 1986 et 1991

À reçu le diplôme de mérite par la fondation argentine Konex en 1990

 

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère photo:

- 2ème photo:



07/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1116 autres membres