FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Antoine Bonifaci

Antoine Bonifaci.jpg
Photo: ©DR
 
Antoine Bonifaci
 
Né le 4 septembre 1931 à Bezons (FRA)
Décédé le 29 décembre 2021 à Villefranche-sur-Mer (FRA)
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Milieu de terrain, 1m76
 
https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 12 sélections, 2 buts
(Matchs amicaux: 12 sélections, 2 buts)
 
1ère sélection : le 12 mai 1951 contre l'Irlande du Nord (1-1)
Dernière sélection : le 14 mai 1953 contre le Pays de Galles (6-1)
 
1950/54 OGC Nice (FRA) 124 matchs, 12 buts
(Championnat de France: 109 matchs, 9 buts)
(Coupe de France: 15 matchs, 3 buts)
1954/55 Inter Milan (ITA) 25 matchs
1955/57 Bologne (ITA) 54 matchs, 2 buts
1957/60 Torino (IT) 102 matchs, 1 but
1960/61 Vicenza (ITA) 13 matchs
1961/63 Stade Français (FRA) 27 matchs, 1 but
(Championnat de France: 24 matchs, 1 but)
(Coupe de France: 2 matchs)
(Coupe Charles Drago: 1 match)
 
Figure légendaire de l'OGC Nice, Antoine Bonifaci était le Platini des années 50 qui à marqué toute son époque. Un surdoué à l'ascension fulgurante. Une star trop méconnu.
 
Né dans le Val-d'Oise, le jeune bambin âgé de 5 ans part s'installer avec ses parents d'origine corse sur la Côte d'Azur à Villefranche. Pendant que sa famille tenaient un restaurant appelé "la Barmassa", lui apprenait le foot dans les rues. Talent brillant et précoce, il débarque à l'OGC Nice en 1948 et participe aux premières conquêtes du club rouge et noir. Fin technicien, sa légende raconte que c'est lui qui a inventé la transversale, à une époque où le ballon pesait 800 grammes. Près d'un kilo en temps de pluie. Il savait tout faire: récupérer, relayer, organiser. C'est lui qui construisait le jeu. Professionnel à 17 ans, International à 19 ans, ce milieu de terrain surdoué remporte le titre de champion de France en 1951, puis réalise le doublé en 1952. Des Aiglons au top à l'époque avec des joueurs comme Abdelaziz Ben Tifour, Jean Belver, Désire Carré, Marcel Domingo avant sa longue carrière en Espagne, le Luxembourgeois Vic Nurenberg, son frère de jeu Yeso Amalfi, le tout dirigé par Numa Andoire, coach et personnage haut en couleurs. À 22 ans, le Calcio lui fait les yeux doux. Il choisit l'Inter Milan avant de faire les beaux jours de Bologne, du Torino et de Vicenza pour un fabuleux parcours de huit années de l'autre côté des Alpes. Champion avec les Nerazzurri en 1954 malgré qu'il a été interdit de disputer la saison, il aura joué auprès de grands noms tels que Benito Lorenzi, le portier Lido Vieri ou même le futur sélectionneur de l'Italie Enzo Bearzot. Avant Platini, avant Deschamps. Avant tout le monde. Un exil qui lui coûtera sa place en équipe de France. Pour le sélectionneur de l'époque Jean Nicolas, quitter l'Hexagone, c'était quitter les Bleus. 12 petites capes qui le prive de connaître la carrière internationale qu'il aurait mérité. Et sans doute de la Coupe du Monde 1954, peut-être même de 1958. Les temps ont bien changé. En fin de carrière, il retrouve son ami Léon Rossi au Stade Français et raccroche les crampons en 1963. Revenu sur la Côte d'Azur pour couler une retraite paisible, Antoine Bonifaci s'est éteint le 29 décembre 2021 dans son fief de Villefranche-sur-Mer, où le stade porte son nom. Il avait 90 ans.
 
PALMARÈS
 
Vainqueur du Championnat d'Europe juniors en 1949 (France)
Finaliste du Championnat d'Europe juniors en 1950 (France)
Finaliste de la Coupe Latine en 1952 (OGC Nice)
Champion de France en 1951 et 1952 (OGC Nice)
Champion d'Italie en 1954 (non-joué) (Inter Milan)
Vainqueur de la Coupe de France en 1952 (OGC Nice)
Champion d'Italie de D2 en 1960 (Torino)


01/01/2022
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1159 autres membres