FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Yvon Le Roux

Yvon Le Roux.jpg
Yvon Le Roux

 

Yvon Le Roux

Né le 19 avril 1960 à Plouvorn (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Défenseur central, 1m89

Surnom: Le Colosse de Plouvorn, Le Menhir de Plouvorn

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 28 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 16 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 5 sélections)

(Coupe du Monde: 1 sélection)

(Qualif Euro: 2 sélections)

(Euro: 3 sélections)

(Coupe intercontinentale des nations: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 23 avril 1983 contre la Yougoslavie (4-0)

Dernière sélection : le 11 octobre 1989 contre l'Écosse (3-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png espoirs: 5 sélections, 1 but

 

1977/78 Stade Brestois B (FRA) 18 matchs, 2 buts 
1977/83 Stade Brestois (FRA) 184 matchs, 26 buts
(Championnat de France: 94 matchs, 12 buts)
(Barrages D2: 2 matchs)
(Championnat de France de D2: 72 matchs, 11 buts)
(Coupe de France: 16 matchs, 3 buts)
1983/85 AS Monaco (FRA) 103 matchs, 17 buts
(Championnat de France: 86 matchs, 12 buts)
(Coupe de France: 16 matchs, 5 buts)
(Coupe de l'UEFA: 1 match) 
1985/87 FC Nantes (FRA) 82 matchs, 11 buts
(Championnat de France: 71 matchs, 9 buts)
(Coupe de France: 2 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 9 matchs, 1 but)
1987/89 Olympique de Marseille (FRA) 78 matchs, 4 buts
(Championnat de France: 63 matchs, 4 buts)
(Coupe de France: 8 matchs)
(Coupe des Coupes: 7 matchs)
1989/90 Paris SG (FRA) 15 matchs, 1 but
(Championnat de France: 13 matchs, 1 but)
(Coupe de France: 2 matchs)
 
Premier joueur évoluant au Stade Brestois à avoir été sélectionné en équipe de France A, Yvon Le Roux est une légende du club. Solide défenseur, le "colosse de Plouvorn", comme on le surnommait, était une armoire à glace, taillée à coup de serpe dans le granit. Du solide, du costaud. Autant dire que, lorsqu'il se lance dans un tacle, ça décoiffe... Yvon Le Roux reconnaît: "Je sais que je fais peur. Mon gabarit inquiète. C'est d'abord un avantage vis-à vis de l'adversaire ... " Mais il n'incarnait pas seulement la force physique. Sa frappe lourde et son excellent jeu de tête apportaient un plus offensif à une équipe. Formé à Brest, il participe à la première montée en première division du club finistérien. Yvon Le Roux.jpgAu fil des saisons, et malgré les allers-retours de l’équipe entre la D1 et la D2, Le Roux s’affirme comme un maillon essentiel de la défense brestoise. C'est là que son histoire avec les Bleus va commencer. Il connaît sa première sélection en 1983 face à la Yougoslavie. Un match dans lequel il avait même inscrit un but de la tête sur un centre de Bruno Bellone. Un an plus tard, voilà le solide défenseur breton dans la liste de Michel Hidalgo pour l'Euro qui se déroule en France. Mais l'aventure débute mal. Au parc des Princes lors du premier match face au Danemark, Le Roux se blesse dans un contact rugueux avec Allan Simonsen. Et va devoir désormais patienter sur le banc remplacé par Jean-François Domergue. Pourtant, si le onze de Michel Hidalgo tourne bien, le sélectionneur français rappelle son stoppeur pour les matchs les plus compliqués du tournoi. La demi-finale face au Portugal. Et la finale face à l'Espagne. Une rencontre à la saveur particulière pour le finistérien, expulsé à la 85ème minute après un deuxième carton jaune. Qu'importe, vainqueur 2 buts à 0 de la Roja, Yvon Le Roux et le reste de la bande à Platini sont champions d'Europe. C'est le premier titre de l'histoire des Bleus. Le Roux achèvera sa carrière internationale en 1989 après avoir porté 28 fois le maillot tricolore. En club, il cède logiquement aux sirènes des grosses cylindrées du championnat. Il rejoint l'AS Monaco pour passer un palier supplémentaire. Si sa première saison est un franc succès, la seconde est moins glorieuse. Malgré le titre de champion d’Europe, son statut d'international ne le protège pas et ses relations avec l’entraîneur de l'époque Lucien Muller deviennent de plus en plus houleuses humainement que professionnellement. Baladé entre la défense et le milieu de terrain pour finir par perdre sa place de titulaire, il quitte le Rocher à la fin de sa seconde saison et rejoint Nantes, où il revit. Successeur de Maxime Bossis en charnière centrale, il est vice-champion de France en 1986 et participe à huit matchs de Coupe d’Europe. Après une dernière saison sur les bords de l'Erdre, le destin frappe à sa porte. En 1987, il rejoint l'OM alors en pleine ascension. Dans le bouillonnant Stade Vélodrome, le Breton est au sommet de son art. Il prend part au doublé coupe-championnat de 1989. Mais concurrencé par la jeune génération, Carlos Mozer et Basile Boli, il quitte le sud pour rejoindre la capitale. Néanmoins la faute à des genoux contrariants, il met un terme à sa carrière dès la fin de sa première saison au PSG. Après avoir raccroché les crampons, il prend les commandes du Brest Armorique après la liquidation en 1991. Après avoir vécu un an dans le sud, il revient s'occuper des jeunes du Stade Quimpérois, avant de migrer à Concarneau, en tant qu’entraîneur puis directeur sportif. Au bout du compte, Yvon Le Roux fait partie de ces footballeurs de l’ombre : indispensables à l’équipe, sans jamais accéder au rang de star du ballon rond, malgré une carrière couronnée de titres.
 
PALMARÈS
Vainqueur de l'Euro 1984 (France)
3ème de la Coupe du Monde en 1986 (France)
Vainqueur de la Coupe intercontinentale des nations en 1985 (France)
Champion de France en 1989 (Olympique de Marseille)

Vice-champion de France en 1984 (AS Monaco) et 1986 (FC Nantes)

Vainqueur de la Coupe de France en 1985 (finale non-jouée) et 1989 (Olympique de Marseille)

Finaliste de la Coupe de France en 1984 (AS Monaco)

Champion de France de D2 en 1981 (Stade Brestois)

Vice-champion de France de D2 en 1979 (Stade Brestois)

 

SOURCES/RESSOURCES


- Yvon Le Roux - Old School Panini

- Yvon Le Roux, le breton de la "Bande à Platini" - En Envor

↑Auteur: 

- 1ère photo: ©

- 2ème photo: ©



22/04/2020
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1089 autres membres