Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Nigeria


Mudashiru Lawal

Mudashiru Lawal.jpg
Photo: ©DR

 

Mudashiru Lawal

 

Mudashiru Babatunde Lawal

Né le 8 juin 1954 à Abeokuta (NIG)

Décédé le 6 juillet 1991 à Ibadan (NIG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4952402_201506304904103.png Nigérian, Milieu de terrain

Surnom: Muda

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4952402_201506304904103.png 86 sélections, 11 buts

(Matchs amicaux: 31 sélections, 3 buts)
(Qualif Coupe du monde: 17 sélections, 1 but)
(Qualif Coupe d'Afrique des nations: 23 sélections, 5 buts)
(Coupe d'Afrique des nations: 4 sélections)
(Jeux Africains: 7 sélections, 2 buts)
(Qualif Jeux Olympiques: 4 sélections)
 
1ère sélection : le 12 janvier 1975 contre le Cameroun (1-0)
Dernière sélection : le 18 août 1985 contre la Zambie (0-1)

 

1975/84 Shooting Stars (NIG)
1985/86 Stationery Stores (NIG)
1987/88 Abiola Babes (NIG)
1989/91 Shooting Stars (NIG)
 
Héros et vainqueur de la CAN 1980, Mudashiru Lawal a longtemps été le joueur le plus capé du Nigéria.
 
Rattrapé par Nwankwo Kanu, dépassé par Joseph Yobo, le célèbre maestro avec son numéro 4 dans le dos avait obtenu 86 capes internationales entre 1975 et 1985. Milieu infatigable et dévoué, Muda est aussi le premier joueur africain à participer à cinq phases finales consécutives de Coupe d'Afrique des Nations, dont la première remportée par son pays en 1980 à domicile. Aux côtés de Christian Chukwu et Segun Odegbami, les "Green Eagles" dominent et battent nettement en finale (3 buts à 0) une formation algérienne apparemment intimidée par le public agressif du Surulere National Stadium à Lagos. En club, le natif d'Abeokuta passera la plupart de sa carrière au Shooting Stars, avec qui il gagnera son premier titre continental: la Coupe des vainqueurs de coupe d'Afrique. Et devenant pour l'occasion la première équipe nigériane à le faire. Footballeur accompli, il est nommé, après avoir raccroché les crampons, ambassadeur du ballon rond au pays par le gouvernement fédéral, pour sa contribution au développement du football chez le "Géant d'Afrique". Le premier également. Avec tout ça, on peut dire que c'est bien Mudashiru Lawal le pionnier du foot nigérian.
 
PALMARÈS
 
Vainqueur de la Coupe d'Afrique des Nations en 1980 (Nigéria)
Finaliste de la Coupe d'Afrique des Nations en 1984 (Nigéria)
3ème de la Coupe d'Afrique des Nations en 1976 et 1978 (Nigeria)
Finaliste de la Coupe d'Afrique des clubs champions en 1984 (Shooting Stars)
Vainqueur de la Coupe d'Afrique des vainqueurs de Coupe en 1976 (Shooting Stars)
Champion du Nigeria en 1976, 1980 et 1983 (Shooting Stars)
Vainqueur de la Coupe du Nigeria en 1977, 1979 (Shooting Stars) et 1987 (Abiola Babes)

29/11/2022
0 Poster un commentaire

Tijani Babangida

Tijani Babangida.jpg
Photo: ©Alamy

 

Tijani Babangida

 

Né le 25 septembre 1973 à Kaduna (NIG)

Nigeria.png Nigérian, Ailier droit, 1m69

Surnom: "TJ", Baba

 

Nigeria.png 38 sélections, 5 buts

(Qualif Coupe du Monde: 8 sélections, 2 buts)

(Coupe du Monde: 4 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe d'Afrique des Nations: 2 sélections)

(Coupe d'Afrique des Nations: 11 sélections, 2 buts)

(Qualif Jeux Olympiques: 1 sélection)

(Jeux Olympiques: 6 sélections)

 

1ère sélection : le 25 mai 1994 contre la Roumanie (0-2)

Dernière sélection : le 9 février 2002 contre le Mali (1-0)

 

1991 Niger Tornadoes Minna (NIG)
1991/96 Roda JC (HOL) 78 matchs, 26 buts
1991/93 VVV-Venlo (HOL) (Prêt) 34 matchs, 19 buts
1996/2003 Ajax Amsterdam (HOL) 77 matchs, 20 buts
2000/01 Gençlerbirliği (TUR) (Prêt) 12 matchs, 2 buts
2001/02 Vitesse Arhem (HOL) (Prêt) 14 matchs, 1 but
2002/03 Al-Ittihad (ARS) (Prêt) 5 matchs
2003/04 Changchun Yatai (CHN) 29 matchs, 8 buts

 

Ancienne icône nigériane, Tijani Babangida a fait partie de cette génération dorée des Super Eagles vainqueur des Jeux Olympiques d'Atlanta en 1996.

 

Né dans une fratrie de neuf frères à Kaduna, le petit gamin fait le grand saut en Europe et signe dans le championnat néerlandais. Après avoir convaincu sous les couleurs du Roda JC et de Venlo, le jeune prodige éclot sous le maillot de l’Ajax Amsterdam à l’été 1996, après avoir décroché l'or olympique aux USA avec le Nigeria, s'imposant en finale face à l'Albiceleste de Claudio Lopez 3 buts 2 dans les ultimes instants de la rencontre grâce à un but d'Emmanuel Amunike. En quatre saisons disputées sur sept, il remporte l'Eredivisie une fois et la Coupe KNVB à deux reprises. Promis à une brillante carrière, l'ailier droit aux envolées vif et rapide perd malheureusement très vite confiance jusqu'à ne plus faire partie des petits papiers du coach. Tous les espoirs fondés en lui s'amenuisent de saison en saison. Trop petit, trop frileux, il attrape en plus la malaria et un syndrome respiratoire aigu. Convoité un temps par l'AJA de Guy Roux, l'insaisissable Tijani Babangida n'est plus que l'ombre de lui-même. "TJ" tente de poursuivre sa triste carrière à Gençlerbirligi, au Vitesse Arnhem sur la demande du coach de l'époque Ronald Koeman, et même à Al-Ittihad, au même moment que Titi Camara. Sans grande réussite. Présent lors de la Coupe du Monde 98 en France aux côtés de Taribo West et Jay-Jay Okocha, celui qui est marié avec la soeur de Daniel Amokachi obtient 38 sélections et perd une finale de Coupe d'Afrique des nations en 2000. Il raccroche dans l'anonymat en D2 chinoise à l'âge de 31 ans seulement. Pourtant, beaucoup de gamer fan du ballon rond le considère comme une véritable légende. En effet, son nom reste à jamais associé aux grandes heures de PES, à l'époque où on l'appelait encore ISS Pro 98, avec sur la pochette Andreas Köpke et Fabrizio Ravanelli, puis les mythiques ISS Pro Evolution et ISS Pro Evolution 2. Auprès de Minanda et Castolo, Babangida était un choix inévitable au moment d’étoffer sa team en Ligue des Masters après sa première victoire. Le joueur le plus rapide de l’histoire du jeu sur Playstation a dynamité dieu sait combien de défenses en sprintant tout droit, avec un rapport prix / débordement supersonique quasi "cheaté" qui en faisait un indispensable de tous les débuts de saison. L'époque des jeux sans licence où tu pouvait créer ton propre joueur avec les notes maximales de 99. Un statut de star virtuel très différent pourtant de ses performances sur les vrais terrains. Peut-être une théorie: Dieu demanda à Baban de guider, et Babangida.

 

PALMARÈS

 

Médaille d'or des Jeux Olympiques d'Atlanta en 1996 (Nigeria)

Finaliste de la Coupe d’Afrique des Nations en 2000 (Nigeria)

Troisième de la Coupe d’Afrique des Nations en 2002 (Nigeria)

Champion des Pays-Bas en 1998 (Ajax Amsterdam)

Vice-champion des Pays-Bas en 1995 (Roda JC)

Champion d'Arabie Saoudite en 2003 (Al-Ittihad)

Vainqueur de la Coupe des Pays-Bas en 1998 et 1999 (Ajax Amterdam)

Vainqueur de la Coupe de Turquie en 2001 (Gençlerbirliği)

Finaliste de la Supercoupe des Pays-Bas en 1996, 1998 (finale non-jouée) et 1999 (finale non-jouée) (Ajax Amsterdam)

Champion des Pays-Bas de D2 en 1993 (VVV-Venlo)

Champion de Chine de D2 en 2003 (Changchun Yatai)


13/10/2022
0 Poster un commentaire

John Utaka

John Utaka.jpg
Photo: ©DR

 

John Utaka

 

John Chukwudi Utaka

Né le 8 janvier 1982 à Enugu (NIG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4952402_201506304904103.png Nigérian, Ailier Gauche/Attaquant, 1m82

Surnom: "Easy"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4952402_201506304904103.png 49 sélections, 6 buts

(Matchs amicaux: 15 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 13 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe d'Afrique des Nations: 8 sélections, 2 buts)

(Coupe d'Afrique des Nations: 13 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 16 juin 2001 contre la Namibie (2-0)

Dernière sélection : le 9 juin 2012 contre le Malawi (1-1)

 

1997/98 Enugu Rangers (NIG) 6 matchs, 2 buts
1998/99 El Mokawloon (EGY) 25 matchs, 5 buts
1999/2001 Ismaily SC (EGY) 42 matchs, 30 buts
2001/02 Al-Sadd (QAT) 27 matchs, 14 buts
2002/05 RC Lens (FRA) 126 matchs, 33 buts
(Championnat de France: 102 matchs, 24 buts)
(Coupe de France: 4 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue: 6 matchs, 4 buts)
(Ligue des Champions: 6 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 8 matchs, 2 buts)
2005/07 Stade Rennais (FRA) 75 matchs, 28 buts
(Championnat de France: 63 matchs, 22 buts)
(Coupe de France: 4 matchs, 6 buts)
(Coupe de la ligue: 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 6 matchs)
2007/11 Portsmouth (ANG) 114 matchs, 13 buts
(Championnat d'Angleterre: 65 matchs, 7 buts)
(Championnat d'Angleterre de D2: 25 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Angleterre: 14 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 8 matchs, 1 but)
(Community Shield: 1 match)
(Coupe de l'UEFA: 1 match)
2011/13 Montpellier HSC (FRA) 86 matchs, 15 buts
(Championnat de France: 74 matchs, 13 buts)
(Coupe de France: 5 matchs)
(Coupe de la ligue: 4 matchs, 1 but)
(Trophée des Champions: 1 match, 1 but)
(Ligue des Champions: 2 matchs)
2013/15 Sivasspor (TUR) 57 matchs, 14 buts
(Championnat de Turquie: 47 matchs, 12 buts)
(Coupe de Turquie: 10 matchs, 2 buts)
2016 Ismaily SC (EGY)
2016 Nogoom El Mostakbal (EGY)
2017 Aswan SC (EGY) 12 matchs, 2 buts
2017/18 CS Sedan-Ardennes (FRA) 14 matchs

 

Champion de France avec Montpellier en 2013, le passage de John Utaka durant les années 2000 dans l’Hexagone a aussi été marqué par de belles performances sous les couleurs du RC Lens et du Stade Rennais.

 

Originaire d’Enugu, à l’est du Nigeria, le jeune John Chukwudi Utaka n’a jamais imaginé faire autre chose que de frapper dans un ballon. Issu d’une famille de six enfants, il découvre le football avec ses copains dans la rue et commence à faire de petits tournois entre quartiers. Très vite repéré, il signe en Egypte à l'âge de 18 ans puis s'exile au Qatar avant de débarquer en France, à Lens, où sa puissance et sa facilité technique ne tardent pas à le rendre populaire. Rapide, intelligent, aucun défenseur ne lui résistait avec ses dribbles et sa pointe de vitesse. John va se faire un nom auprès du grand public que se soit aussi bien en championnat qu'en Ligue des Champions. Auteur de 24 réalisations en L1 avec les Sang et Or, dont 12 lors de sa troisième et dernière saison (2004-2005), il plante le dernier but après un pressing étouffant lors de cette victoire mythique à Bollaert face au Milan AC (2 buts à 1). Acheté ensuite 6 millions d’euros par Rennes, il confirme durant les deux saisons passées en Bretagne auprès du duo Monterrubio - Frei, avec deux nouveaux exercices à plus de 10 buts. Enrôlé par Portsmouth en 2007, il remporte la FA Cup face à Cardiff en 2008 aux côtés de son compatriote Nwankwo Kanu, du gardien David James ou encore du roc Sol Campbell. Mais il va vite déchanter lorsque le club de Pompey connaît une saison 2009-2010 catastrophique avec une relégation sportive et des pertes financières abyssales. Impuissant, il passe un exercice en Championship dans un rôle de remplaçant derrière Frédéric Piquionne et Aruna Dindane. Et c'est comme ça qu'il revient en France durant l'hiver 2011, à Montpellier, afin de sortir de l'oubli et surtout à retrouver sa confiance. Car John Utaka est la réincarnation même de l'irrégularité. Capable de ne pas marquer pendant six mois, il pouvait te planter deux triplés ensuite dans le même mois!!! À la Paillade, il met tout de même une demi-saison à se lancer. Un processus long mais bénéfique qui lui permet d'offrir le titre de champion en 2012 au MHSC. En effet, John inscrit un doublé majestueux qui permet aux Montpellierains de s'imposer à Auxerre 2 buts à 1 et de remporter son premier championnat de l'histoire. Après avoir disputé la C1 l'année suivante et des expériences en Turquie et en Égypte, l'international nigérian pose ses valises dans son quatrième club français, au CS Sedan-Ardennes. Le Super Eagles aux 49 sélections y raccroche les crampons à l'issue de la saison, à l'âge de 36 ans.

 

PALMARÈS

 

3ème de la Coupe d'Afrique des Nations en 2004 et 2006 (Nigéria)

Vainqueur de la Coupe Arabe des clubs champions en 2001 (Al Sadd)

Champion de France en 2012 (Montpellier HSC)

Vice-champion d'Egypte en 2000 (Ismaily SC)

Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 2008 (Portsmouth)

Finaliste de la Coupe d'Angleterre en 2010 (Portsmouth)

Vainqueur de la Coupe d'Egypte en 2000 (Ismaily SC)

Finaliste du Trophée des champions en 2012 (Montpellier HSC)

Finaliste de la Community Shield en 2008 (Portsmouth)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

Meilleur buteur du championnat d’Egypte en 2000 (17 buts) (Ismaily SC)

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe d'Afrique des Nations en 2004


08/01/2022
0 Poster un commentaire

Peter Rufai

Peter Rufai.jpg
Photo: ©1998 Mark Leech Sports Photography

 

Peter Rufai

 

Né le 24 août 1963 à Lagos (NIG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4952402_201506304904103.png Nigérian, Gardien de but, 1m88

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4952402_201506304904103.png 65 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 19 sélections)
(Qualif Coupe du Monde: 10 sélections)
(Coupe du Monde: 8 sélections)
Qualif Coupe d'Afrique des Nations: 7 sélections, 1 but)
(Coupe d'Afrique des Nations: 12 sélections)
(Coupe Intercontinentale: 3 sélections)
(Qualif Jeux Olympiques: 7 sélections)
 
1ère sélection : le 18 juillet 1981 contre la Haute-Volta (1-0)
Dernière sélection : le 28 juillet 1998 contre le Danemark (1-4) 

 

1980/84 Stationery Stores (NIG)
1985 Femo Scorpions (NIG)
1986/87 Dragons de l’Ouémé (BEN)
1987/91 Lokeren (BEL) 6 matchs
1991/93 Beveren (BEL)
1993/94 Go Ahead Eagles (HOL) 12 matchs
1994/97 SC Farense (POR) 62 matchs
1997 Hércules Alicante (ESP) 12 matchs
(Championnat d'Espagne de D2: 10 matchs)
(Coupe d'Espagne: 2 matchs)
1997/99 Deportivo La Corogne (ESP) 11 matchs
(Championnat d'Espagne: 9 matchs)
(Coupe d'Espagne: 2 matchs)
1999/2000 Gil Vicente (POR) 1 match
 
Peter Rufai a été un illustre gardien des Super Eagles entre 1981 et 1998.
 
Vainqueur de la CAN 1994 organisé en Tunisie, le portier nigérian est titulaire lors des Coupes du Monde 1994 et 1998. International à 65 reprises, il débarque en Europe à l'âge de 24 ans, en Belgique. D'abord à Lokeren, puis à Beveren, avant de le retrouver aux Pays-Bas, au Go Ahead Eagles. Au bout d'un an, le dernier rempart africain, qui affiche déjà 31 piges, cumule à peine 20 rencontres sur le Vieux Continent. C'est la crise de confiance, mais heureusement pour lui, son salut se trouve au Portugal. À Farense, il retrouve soleil, confiance, et titularisation. 62 apparitions en championnat en trois saisons. En 1997, il saisit sa chance de jouer en Espagne, à Hercules. 10 matchs à peine. Sa dernière étape en Liga se passe au Deportivo La Corogne, où il ne dispute que huit rencontres eu deux exercices pour cause de concurrence avec le Camerounais Jacques Songo’o. Il range les gants à Gil Vicente à l'âge de 37 ans. Issu d'une famille de neuf enfants, celui qui est docteur en sciences de l'entreprise est également... Prince héritier de la couronne d'Idimu, dans la région de Lagos.
 
PALMARÈS
 
Vainqueur de la Coupe d'Afrique des Nations en 1994 (Nigeria)
Finaliste de la Coupe d'Afrique des Nations en 1984 et 1988 (Nigeria)
4ème de la Coupe des Confédérations en 1995 (Nigeria)
Champion du Bénin en 1986 (Dragons de l’Ouémé)
Vainqueur de la coupe du Nigeria en 1982 (Stationery Stores)
Vainqueur de la coupe du Bénin en 1986 (Dragons de l’Ouémé)

29/12/2021
0 Poster un commentaire

Vincent Enyeama

Vincent Enyeama.jpg
Photo: ©AFP

 

Vincent Enyeama

 

Né le 29 août 1982 à Aba (NIG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4952402_201506304904103.png Nigérian, Gardien de but, 1m80

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4952402_201506304904103.png 101 sélections

(Matchs amicaux: 21 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 28 sélections)

(Coupe du Monde: 8 sélections)

(Qualif Coupe d'Afrique des Nations: 17 sélections)

(Coupe d'Afrique des Nations: 24 sélections)

(Coupe des Confédérations: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 4 mai 2002 contre le Kenya (3-0)

Dernière sélection : le 13 juin 2015 contre le Tchad (2-0)

 

1999/2001 Ibom Stars (NIG) 56 matchs, 1 but
2001/04 Enyimba (NIG) 100 matchs, 10 buts
2004/05 Iwuanyanwu Nationale (NIG) 36 matchs
2005/07 Bnei Yehuda (ISR) 56 matchs
2007/11 Hapoël Tel Aviv (ISR) 113 matchs, 9 buts
2011/18 Lille OSC (FRA) 164 matchs
(Championnat de France: 143 matchs)
(Coupe de la ligue: 9 matchs)
(Ligue des Champions: 4 matchs)
(Ligue Europa: 8 matchs)
2012/13 Maccabi Tel Aviv (ISR) (Prêt) 27 matchs 

 

Considéré comme l'un des gardiens les plus emblématiques de la Ligue 1 durant les années 2010, Vincent Enyeama a gardé les buts du LOSC avec beaucoup d'autorité et de sérénité. Le gardien nigérian a connu les joies de la Ligue des Champions, de la Ligue Europa et a souvent été décisif avec les Nordistes. Avec les Super Eagles, il honore une centaine de sélections, participe à trois Coupes du Monde et remporte un titre de champion d'Afrique 2013.

 

Né à Aba en 1982, il grandit dans la cité universitaire de Uyo, une grand ville au sud-est de l'immense Nigéria, à une heure de la côte Atlantique, aux côtés de son père, entraîneur, et son demi-frère Aniekan, ancien joueur d'Auxerre. Grand admirateur de Edwin Van Der Sar, le jeune Vincent choisit très tôt de devenir gardien de but. À l'âge de 17 ans, il rejoint les Ibom Stars, la principale formation de sa ville, un tremplin pour atterrir à l'Enyimba, le grand club pro régional. En quatre saisons, il remplit son armoire à trophées de trois championnats du Nigéria et deux Ligue des champions africaines (en 2003 et 2004). Bizarrement, lors des phases à élimination directe, il est remplacé au moment de chaque séance de tirs au but par son concurrent Dele Aiyenugba, par deux fois en demi-finales et une fois en finale. Lui qui est pourtant à l'aise dans l'exercice.

 

Vincent Enyeama.jpg

Photo: ©DR

 

Appelé en équipe nationale en tant que doublure d'Ike Shorunmu, le portier prend part à la Coupe du Monde 2002 organisé au Japon et en Corée du Sud. En une rencontre (0-0 contre l'Angleterre), il met tout le monde d'accord sur son potentiel. Mais la carrière du nigérian a bien failli s'arrêter à cette époque-là. Octobre 2004, au pays, son taxi percute un motard à pleine vitesse. De ce terrible accident, deux victimes, Vincent lui s'en sort indemne avec une petite cicatrice sur le front. Un épisode fondateur pour la suite de sa carrière. Meilleur gardien de la CAN 2004 - il le sera encore en 2013 - le sobre Enyeama est recruté en 2005 par un modeste club israélien, Bnei Yehouda. Du jour au lendemain, le Nigérian devient un phénomène après avoir fait gagner son équipe lors des deux premières rencontres, contre de grands clubs, le Maccabi et l'Hapoël Tel-Aviv. C'est ce dernier club qui le recrute en 2007. Vainqueur d'un championnat et de deux coupes nationales, il connaît pourtant une terrible disgrâce en sélection sous Berti Vogts, qui lui préférera Austin Ejide lors de la CAN 2008. Résultat: élimination en quarts, la plus précoce des Super Eagles en près de trente ans. Le banni temporaire reviendra très vite puisqu'il dispute la première Coupe du Monde sur le sol africain, en 2010. Face à lui, l'Argentine de Lionel Messi, qu'il tiendra quasiment seul en échec, repoussant une demi-douzaine des tentatives du barcelonais. Le sélectionneur de l'Albiceleste Diego Maradona en fera même l'éloge à l'issue d'une courte victoire 1 but à 0 à l'Ellis Park de Johannesburg.

 

Si en Israël, sa cote atteint les sommets, le LOSC l'a déjà repéré et l'embauche en 2011. Sa première saison est difficile avec très peu d'apparitions, barré par Mickaël Landreau. En quête de temps jeu, il est prêté... en Israël. 2013 sera finalement l'année des titres et de sa reconquête. Il remporte la CAN en Afrique du Sud et, dans la foulée, le difficile championnat israélien. De retour dans le Nord, le LOSC redécouvre un Vincent Enyeama transformé. Le nouvel entraîneur René Girard en fait son titulaire au détriment de Steeve Elana. Il devient le chouchou du public lillois qui apprécie ses arrêts spectaculaires, souvent décisifs. Autre spécialité: tirer les penalties. Il en a inscrit une vingtaine dans sa carrière. Comme si son quasi-record d'invincibilité (1062 minutes sans prendre de but, tout près des 1 1176 minutes de Gaëtan Huard) ne lui suffisait pas. Il sera un titulaire indéboulonnable durant quatre années avant d'être mise à l'écart fin 2017. Après avoir rompu son contrat avec le LOSC en 2018, il n’a pas trouvé où rebondir après son expérience lilloise. Un temps annoncé proche du Dijon FCO, le portier nigérian a été recalé par le club bourguignon. Sans club, il décide de ranger ses gants dans la foulée à l'âge de 37 ans.

 

PALMARÈS

 

Vainqueur de la Coupe d'Afrique des Nations en 2013 (Nigéria)

3ème de la de la Coupe d'Afrique des Nations en 2004, 2006 et 2010 (Nigéria)

Vainqueur de la Ligue des champions africaine en 2003 et 2004 (Enyimba)

Vainqueur de la Supercoupe de la CAF en 2004 (finale non-jouée) (Enyimba)

Champion d'Israël en 2010 (Hapoël Tel-Aviv) et 2013 (Maccabi Tel-Aviv)

Vice-champion d'Israël en 2009 et 2011 (Hapoël Tel-Aviv)

Champion du Nigeria en 2001, 2002 et 2003 (Enyimba)

Vice-champion du Nigeria en 2004 (Enyimba)

Vainqueur de la Coupe d'Israël en 2010 et 2011 (Hapoël Tel-Aviv)

Finaliste de la Coupe de la Ligue en 2016 (Lille OSC)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Prix Marc-Vivien Foé du meilleur africain de Ligue 1 en 2014


26/11/2021
0 Poster un commentaire