FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Abedi Pelé

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7698019_201805052159360.jpg

Abedi Pelé

Abedi Ayew

Né le 5 novembre 1962 à Domé (GHA)

 Ghana.png Ghanéen, Milieu offensif, 1m73, numéro 13

Surnom: le Pelé africain

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7229455_201706295711951.png 67 sélections, 19 buts

(Matchs amicaux: 31 sélections, 9 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 12 sélections, 3 buts)

(Qualif et Coupe d'Afrique des Nations: 24 sélections, 7 buts)

 

 1ère sélection : le 5 mars 1982 contre la Libye (2-2)

Dernière sélection : le 16 février 1998 contre le RD Congo (0-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7229455_201706295711951.png non-officiel: 6 sélections, 14 buts

 

1980/82 Real Tamale UTD (GHA) 46 matchs, 21 buts

1983 Al Sadd (QAT) 8 matchs, 7 buts

1983/84 FC Zurich (SUI) 18 matchs, 9 buts

1984 AS Dragons de l’Ouémé (BEN) 8 matchs, 11 buts

1985 Real Tamale UTD (GHA) 19 matchs, 7 buts

1986/87 Chamois Niortais (FRA) 36 matchs, 16 buts

(Championnat de France de D2: 32 matchs, 14 buts)

(Barrage D2: 1 match)

(Coupe de France: 3 matchs, 2 buts)

1987 FC Mulhouse (FRA) 16 matchs, 5 buts

1987/88 Olympique de Marseille (FRA) 13 matchs

(Championnat de France: 9 matchs)

(Coupe des Coupes: 4 matchs)

1988/90 Lille OSC (FRA) (Prêt) 68 matchs, 19 buts

(Championnat de France: 61 matchs, 16 buts)

(Coupe de France: 7 matchs, 3 buts)

1990/93 Olympique de Marseille (FRA) 136 matchs, 30 buts

(Championnat de France: 103 matchs, 23 buts)

(Coupe de France: 11 matchs, 1 but)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 22 matchs, 6 buts)

1993/94 Olympique Lyonnais (FRA) 31 matchs, 3 buts

(Championnat de France: 29 matchs, 3 buts)

(Coupe de France: 2 matchs)

1994/96 Torino (ITA) 54 matchs, 11 buts)

(Championnat d'Italie: 49 matchs, 11 buts)

(Coupe d'Italie: 5 matchs)

1996/98 TSV Munich 1860 (ALL) 57 matchs, 4 buts

(Championnat d'Allemagne: 50 matchs, 2 buts)

(Coupe d'Allemagne: 3 matchs, 1 but)

(Coupe de l'UEFA: 4 matchs, 1 but)

1998/2000 Al-Ain (EAU) 31 matchs, 28 buts

 

Joueur emblématique de la sélection ghanéenne, Abedi Pelé a marqué le football africain dans les années 90 par sa vision du jeu, sa vista et par son palmarès riche en succès. Sa technique hors du commun et sa puissance mêlée d'élégance donnaient au Black Star cette force tranquille qui lui a permis de conquérir les coeurs des amoureux du ballon rond. Le ghanéen a indéniablement marqué toute une génération en Afrique et dans le monde entier. Né le 5 novembre 1962 à Doumé dans un milieu très modeste, le jeune Abedi Ayew travaille parallèlement à ses études, pour aider sa famille. S'adonnant le football dans les faubourgs d'Accra comme d'autres jeunes de son âge, il intègre l'école de son quartier puis évolue dans les sections jeunes des Great Falcons. Le joueur de poche est vite repéré par le Real Tamale United avec lequel il impressionne. Rapidement, Abedi Pelé est remarqué par la sélection nationale ghanéenne qui n'hésite pas à l'embarquer dans son groupe à tout juste 17 ans pour disputer la Coupe d'Afrique des nations 1982 en Libye. Le tournoi est remporté par le Ghana face au pays hôte; il entre notamment en finale. Très précoce, il décide alors de quitter le pays pour rejoindre le club qatari d'Al Sadd avant de tenter l'aventure en Europe au FC Zurich en Suisse. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4760450_20150423472288.jpgLe clash culturel a raison du talent du jeune attaquant. Il revient sur le continent africain, fait un détour au Bénin par l'AS Dragons de l'Ouémé avant de retrouver son club de coeur le Real Tamale United pour une saison. En 1986, il retente sa chance en Europe, cette fois-ci en France, avec les Chamois Niortais, puis une demi-saison au FC Mulhouse. Les années 1980, pour lui, s'apparentent à une traversée du désert. Son arrivée à Marseille en 1987 aurait pu correspondre à la sortie du tunnel. Mais le tout frais président de l'époque à l'OM, un certain Bernard Tapie, recrute une autre vedette au poste de meneur de jeu, Klaus Allofs qui jouera toute la saison à côté d'Alain Giresse. Résultat, le maître à jouer des Blacks Stars dispute que treize rencontres sans marquer le moindre but. Il s'exile alors plus au Nord, à Lille. D'abord pour retrouver la confiance. Lui, le surdoué qui n'a jamais percé en club, trouve son inspiration aux côtés de futurs cracks comme Jocelyn Angloma ou Bernard Lama. Deux saisons pleines (52 matches pour 21 buts) qui lui donnent la possibilité d'avoir une seconde chance sur la Canebière. À partir de 1990, Il va y inscrire les plus belles pages de sa carrière. Marseille domine alors le championnat de France à ce moment-là et joue les premiers rôles sur le plan européen. Le Black Star Abedi devient l’une des pièces maîtresses de l’effectif olympien après la blessure de Dragan Stojkovic mais surtout l'arrivée de Raymond Goethals sur le banc marseillais. Il en fait le métronome de l’équipe. Grâce à cela, il réalise des prestations exceptionnelles durant ses trois années olympiennes. Chacune de ses saisons sera paraphée d'un titre de champion. Il dispute également avec les olympiens les deux finales de Ligue des champions. En 1991, il joue un rôle capitale dans l'inoubliable élimination du Milan AC, alors champion d'Europe en titre, en quart de finale. Coups de reins dévastateurs, placement intelligent entre les lignes de défense milanaises et vista impeccable. Lors du match aller à San Siro, il amorce l'action du but de Papin en passant en revue la moitié de la défense lombarde avant de transmettre la balle au passeur décisif Chris Waddle. En demi-finale face au russe du Spartak Moscou, il marque à deux reprises. Mais lors de l'ultime revue, Marseille s'incline aux tirs au but contre l'Etoile Rouge de Belgrade. Deux ans plus tard, Abedi Pelé ne laisse pas passer sa seconde chance. Avec la créativité de sa patte gauche en guise d'atout majeur, il remporte la Ligue des Champions en 1993 en battant encore le grand Milan AC grâce à un but de Basile Boli servi par le génial ghanéen (1 but à 0). Son talent est reconnu sur le continent Africain avec trois Ballons d'Or africain consécutifs remporté en 1991, 1992 et 1993. Côté sélection, il fait partie de l'équipe qui termine finaliste de la CAN 1992 au Sénégal. En demi-finale de cette compétition face au Nigeria, il réussit un match d'anthologie, mais reçoit un carton jaune qui le prive de finale. Sans leur artiste de la balle, les Black Stars s'inclinent contre la Côte d'Ivoire, au terme d'une série de tirs au but qui s'achèvera sur le score invraisemblable de 11 à 10 en faveur des "Éléphants". Capitaine entre 1992 et 1998, il inscrit au total 19 buts en 67 sélections. En revanche, son plus grand regret reste que Pelé n’a jamais goûté à une Coupe du Monde, contrairement à son homonyme brésilien. Entre 1986 et 1998, Abedi a pris part à quatre campagnes qualificatives pour le Mondial sans réel succès. Par la suite, en raison de l'affaire OM-VA, il quitte Marseille et passe une année sur les bords du Rhône à Lyon, deux en Italie au Torino FC, avec qui il sera nommé meilleur joueur étranger de Série A, et deux autres en Allemagne avec le TSV Munich 1860. Enfin il raccroche les crampons en 2000 à Al Ain Club aux Émirats Arabes Unis. Partout où il passera, il continuera d'illuminer le terrain de son talent. De la galère en amont du firmament, du second couteau et de la préretraite assumée ensuite, il y a bien eu un avant et un après-OM pour Abedi. Car ces trois saisons olympiennes (ce qui n'est finalement pas grand-chose sur une carrière de près 20 ans) ont suffi à faire entrer dans la légende le numéro dix ghanéen. Tout simplement parce qu'il est le premier joueur d'Afrique noire à remporter la Coupe d'Europe des clubs champions. Depuis sa retraite, il est devenu un véritable ambassadeur du football, comme son parcours cosmopolite en club d'ailleurs. Entre projets caritatifs et sociaux, Abedi Pelé consacre une bonne partie de son temps au Nania FC, école devenu club de football destinée à former les jeunes espoirs du football ghanéen. Mais en 2011, un scandale explose. Lors de la dernière journée de championnat de D2 ghanéenne, son club est au coude à coude avec le Great Mariners pour la montée. Le club de Pelé s’impose 31 buts à 0 tandis que son rival, lui, étrille son adversaire 28 buts à 0… Rapidement la Fédé ghanéenne soupçonne l’arrangement. Après audition des différents protagonistes, les joueurs et dirigeants des quatre équipes en cause ont tous été suspendus 1 an et les clubs rétrogradés en 3ème division avec une amende de 20 000 $. Abedi Pelé, droit dans ses bottes fait appel "pour obtenir justice". "Qu’avons nous alors fait de mal ? La seule accusation possible est que mon club a marqué plus de buts. "… Oui oui oui, on y croit tous…

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations en 1982 (Ghana)

Finaliste de la Coupe d’Afrique des Nations en 1992 (Ghana)

Vainqueur de la Coupe d’Afrique de l’Ouest des Nations en 1982, 1983 et 1984 (Ghana)

Vainqueur de la Ligue des Champions en 1993 (Olympique de Marseille)

Finaliste de la Ligue des Champions en 1991 (Olympique de Marseille)

Champion de France en 1989, 1991 et 1992 (Olympique de Marseille)

Vainqueur de la Coupe de France en 1989 (Olympique de Marseille)

Finaliste de la Coupe de France en 1991 (Olympique de Marseille)

Vainqueur de la Coupe du Bénin en 1984 (Dragons de l'Ouémé)

Vice-Champion de France de D2 en 1987 (Chamois Niortais)


DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu 3ème meilleur joueur africain du 20ème siècle

Ballon d’or Africain en 1991, 1992 et 1993

Étoile d’or d’Afrique Football en 1992 et 1993

Élu meilleur joueur de la Coupe d’Afrique des Nations en 1992

Élu footballeur africain de l’année par BBC en 1992

Élu footballeur ghanéen de l’année en 1990

Trophée UNFP du meilleur joueur de Ligue 2 en 1987

Élu joueur de l’année de Ligue 2 en 1986

Élu parmi les "légendes" du foot par Golden Foot en 2011

Nommé au FIFA 100

A reçu l'Ordre de la Volta de la République Ghanéenne en 1996


DIVERS


- Ses trois fils sont eux aussi footballeurs: Abdul Rahim Ayew, André Ayew et Jordan Ayew. Les 2 premiers sont dans la sélection du Ghana quart de finaliste de la Coupe du Monde 2010. Jordan a lui disputé la finale de la Coupe d'Afrique des nations 2015 aux côtés d'André. Son frère Kwame Ayew a également joué au football.

 

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère photo: ©Gary M. Prior

- 2ème photo:©Richard Sellers/Sportsphoto

 

VIDÉO




29/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1109 autres membres