FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Dino Sani

Dino Sani.jpg
Dino Sani

 

Né le 23 mai 1932 à São Paulo (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, milieu central, 1m74

Surnom:  "Il campione che cammina", "Il Cervello"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 15 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 3 sélections)

(Coupe du Monde: 2 sélections)

(Copa America: 4 sélections)

(Copa Roca: 2 sélections)

(Copa Bernardo O'Higgins: 2 sélections, 1 but)

(Copa Oswaldo Cruz: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 28 mars 1957 contre l'Uruguay (2-3)

Dernière sélection : le 8 juin 1966 contre la Pologne (2-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png non-officiel: 9 sélections, 3 buts

 

1950/51 Palmeiras (BRE)
1951 XV de Jaú (BRE)
1952/53 Comercial-SP (BRE)
1954/60 São Paulo FC (BRE)
1961 Boca Juniors (ARG) 14 matchs, 4 buts
1961/64 Milan AC (ITA) 73 matchs, 16 buts
(Championnat d'Italie: 63 matchs, 14 buts)
(Coupe d'Italie: 1 match)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 9 matchs, 2 buts)
1965/68 Corinthians (BRE)

 

Plus brésilien qu'italien (ses parents sont originaire de la Grande Botte), Dino Sani était un excellent milieu du grand São Paulo de la fin des années 50, du Brésil 58, du Milan de Nereo Rocco ou encore des Corinthians... Après des débuts à Palmeiras, il explose littéralement au São Paulo FC dirigé par un certain Bela Guttmann, qui a écrit sa légende avec le grand Benfica des années 60. Il y remporte le championnat paulista en 1957, où il côtoie des joueurs comme Mauro Ramos, Nilton de Sordi mais surtout le duo vedette formé par les deux cracks du Tricolor, Zizinho, meilleur joueur brésilien de l'ère pré-Pelé, et Canhoteiro, "le Garrincha de l'aile gauche". Vainqueur de la Coupe du Monde 1958, il est titulaire lors des deux premières rencontres de la Seleção avant d'être remplacé par le milieu de Santos, Zito, jusqu'à la fin du tournoi. Après un bref passage à Boca Juniors, il débarque en Lombardie au Milan AC un jour d'été 1961. Excellent passeur, doté d'une vision du jeu extraordinaire, l'international auriverde est durant trois saisons l’un des maîtres à jouer des Rossonero, avec lequel il remporte la C1 et le Scudetto aux côtés du maestro Gianni Rivera. Il termine ensuite sa carrière tranquillement dans son Brésil natal. Celui qui avait une calvitie précoce et un surpoids évident n'oubliera pas de laisser derrière lui en Italie un surnom, unique, qui décrivait parfaitement sa nonchalance et sa facilité sur le terrain: "Il campione che cammina" ("le champion qui marche"). Il a tout de même intégré le Hall of Fame du Milan AC. Comme quoi.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 1958 (Brésil)

Finaliste de la Copa America en 1957 et 1959 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Roca en 1960 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Bernardo O'Higgins en 1959 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Oswaldo Cruz en 1958 (Brésil)

Vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1963 (Milan AC)

Champion d'Italie en 1962 (Milan AC)

Vainqueur du Championnat de São Paulo en 1957 (São Paulo FC)

Vainqueur du Tournoi Rio-São Paulo en 1966 (Corinthians)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Intronisé au Hall of Fame du Milan AC

Intronisé au Hall of Fame du São Paulo FC

 

SOURCES/RESSOURCES


Photo: ©Maglia Rossonera



16/08/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1146 autres membres