FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Domingos Da Guia

Domingos-Da-Guia.jpg

Domingos Da Guia

 

Domingos Antônio Da Guia

Né le 19 novembre 1912 à Rio de Janeiro (BRE)

Décédé le 18 mai 2000 à Rio e Janeiro (BRE)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, défenseur central, 1m85

Surnom: Le divin maître

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 25 sélections

 

1929/32 Bangu (BRE) 59 matchs, 2 buts

1933 Vasco de Gama (BRE) 33 matchs

1934/35 Nacional (URU) 33 matchs

1935 Vasco de Gama (BRE) 21 matchs

1935/36 Boca Juniors (ARG) 56 matchs

1936/43 Flamengo (BRE) 156 matchs

1944/48 Corinthians (BRE) 116 matchs

1948/49 Bangu (BRE) 20 matchs

 

Domingos da Guia est considéré comme l'un des plus grands joueurs du Flamengo et des Corinthians, ainsi que l'un des meilleurs défenseurs de la sélection brésilienne. Excellent technicien, il a déclaré qu'il avait inventé des dribbles dans les années 30 en imitant le miudinho, un type de samba. Il commence sa carrière au Bangu AC, où il rejoint son frère Ladislau. Il fait ses débuts le 28 avril 1929 contre Flamengo. Sa détermination et son sens du placement font de lui un véritable patron en défense. Il est sélectionné pour la première fois avec la Seleçao le 9 juin 1931 contre l'Uruguay (victoire 2 buts à 0) lors d'un match comptant pour la copa Rio Branco. Domingos Da Guia.jpgAprès un court passage au Vasco de Gama, il quitte le Brésil quelques mois après pour rejoindre le club uruguayen du Nacional Montevideo. Tout de suite à son aise, il remporte le premier titre de sa carrière en club, le championnat national. Leader de la défense à vingt ans, il gagne le surnom de Divino Mestre (Le Divin Maître), lié à son rythme lent sur le terrain et à son style, rassurant pour ses coéquipiers. De retour à Vasco en 1934, il arrive cette fois-ci avec un statut de titulaire, et trouve tout de suite sa place. Il remporte son premier des quatre titres de champion de Rio de Janeiro. Il loupe tout de même la coupe du Monde organisé en Italie cette même année avec la sélection brésilienne. En 1935, il repasse la frontière pour se rendre cette fois-ci en Argentine et plus précisément à Buenos Aires, et signe à Boca Juniors, tout juste sacré champion dans son pays. Il remporte le titre argentin et réalise la performance rare de remporter trois titres de champions consécutifs dans trois pays différents. Il revient ensuite au Brésil, au Flamengo, et connaît certainement les meilleurs moments de sa carrière, avec le "diamant noir" Leonidas da Silva, en remportant plusieurs championnats. À Rio, il devient une idole, l'un des joueurs les mieux payés au monde par ailleurs, et tutoie les sommets lors de la Coupe du monde 1938. Sa première expérience en tournoi reste satisfaisant. En demi-finale face à l'Italie, il concède le penalty litigieux qui offre la finale aux italiens de Silvio Piola. En jouant quatre des cinq matches de son pays, Domingos fini dans le onze type de la compétition aux côtés de grands joueurs comme le hongrois Gyorgi Sarosi ou l'italien Giuseppe Meazza. En club, il continue d'enchaîner les rencontres et devient l'un des piliers du Flamengo. Il quitte le club après sept ans de bons et loyaux services pour rejoindre les Corinthians de São Paulo en 1944. En équipe nationale, il dispute deux finales consécutives de Copa America perdu face aux Argentins. Malgré un palmarès vierge en sélection, il reste l'un des meilleurs défenseurs de l'histoire du Brésil. En 1948, il revient dans son club formateur et y termine une carrière commencée près de vingt ans plus tôt. L'ancien défenseur est décédé le 18 mai 2000, à São Paulo, victime d'un accident vasculaire cérébral à l'âge de 87 ans. Il reste toujours dans le coeur des supporters de Bangu qui ont immortalisés son nom dans les paroles de la chanson du club.

 

PALMARÈS


3ème de la Coupe du Monde en 1938 (Brésil)

Finaliste de la Copa America en 1945 et 1946 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Roca en 1945 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Rio Branco en 1931 et 1932 (Brésil)

Champion d’Uruguay en 1933 (Nacional)

Champion d’Argentine en 1935 (Boca Juniors)

Vainqueur du Championnat de Rio de Janeiro en 1934 (Vasco de Gama), 1939, 1942 et 1943 (Flamengo)

Vainqueur de la Coupe des Champions des États de Rio et São Paulo en 1934 (Vasco de Gama)

Vainqueur de la Coupe de la ville de São Paulo en 1947 et 1948 (Corinthians)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur joueur du Championnat d’Amérique du Sud des nations en 1945

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde 1938

Intronisé au Hall of Fame du football brésilien

 

DIVERS


- Il est le frère de Ladislau da Guia, meilleur buteur de l'histoire du club de Bangu, et le père d'Ademir da Guia, joueur historique et l'un des meilleurs buteurs de Palmeiras.

 

Domingos-Da-Guia-.jpg



08/06/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1005 autres membres