Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Ernst Stojaspal

Ernst Stojaspal.jpg
Photo: ©DR

 

Ernst Stojaspal

 

Né le 14 janvier 1925 à Vienne (AUT)

Décédé le 3 avril 2002 à Moulins-les-Metz (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png Autrichien, Attaquant, 1m70

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4859505_201505274806597.png 32 sélections, 14 buts

(Matchs amicaux: 25 sélections, 11 buts)

(Coupe du Monde: 4 matchs, 3 buts)

(Coupe Internationale: 3 matchs)

 

1ère sélection : le 1er décembre 1946 contre l'Italie (2-3)

Dernière sélection : le 3 juillet 1954 contre l'Uruguay (3-1)

 

1943/44 Ostbahn XI (AUT) 12 matchs, 5 buts

1944/54 Austria Vienne (AUT) 207 buts, 258 buts

(Championnat d'Autriche: 184 matchs, 220 buts)

(Coupe d'Autriche: 23 matchs, 38 buts)

1954/57 RC Strasbourg (FRA) 107 matchs, 69 buts

(Championnat de France: 95 matchs, 57 buts)

(Coupe de France: 7 matchs, 7 buts)

(Coupe Charles Drago: 5 matchs, 5 buts)

1957/58 AS Béziers (FRA) 26 matchs, 6 buts

(Championnat de France: 23 matchs, 5 buts)

(Coupe de France: 3 matchs, 1 but)

1958/59 AS Monaco (FRA) 27 matchs, 12 buts

(Championnat de France: 23 matchs, 10 buts)

(Coupe de France: 1 match, 1 but)

(Coupe Charles Drago: 3 matchs, 1 but)

1959/61 Troyes (FRA) 68 matchs, 25 buts

(Championnat de France: 24 matchs, 3 buts)

(Championnat de France de D2: 38 matchs, 19 buts)

(Coupe de France: 3 matchs, 1 but)

(Coupe Charles Drago: 3 matchs, 2 buts)

1961/62 FC Metz (FRA) 23 matchs, 6 buts

(Championnat de France: 19 matchs, 6 buts)

(Coupe de France: 4 matchs)

 

Archétype du footballeur viennois, Ernst Stojaspal était simplement l'un des meilleurs attaquants du monde dans ses belles années. Anti-athlète par excellence, au physique banal, il se métamorphosait littéralement dès qu'il avait une balle aux pieds.

 

Ses gestes techniques n'avaient en effet rien à envier à ceux de Zidane. On racontait, que s'il le voulait, il pouvait dribbler toute une équipe, s'arrêter sur la ligne de but, et repartir dans l'autre sens pour la dribbler encore. Sa frappe de balle était assez faible d'un point de vue de la puissance mais ses tirs brossés étaient d'une précision redoutable. D'ailleurs, l'efficacité de ce joueur hors-normes n'était plus à démontrer. Durant dix saisons sous le maillot de l'Austria Vienne, l'immense attaquant plante 218 buts en 183 rencontres. Il s'offre avec cette équipe qui fait partie du gratin européen à cette époque trois titres de champion ainsi que deux coupes nationales, avec en prime également cinq titres de meilleur buteur dans son escarcelle.


Ernst Stojaspal.jpg

Photo: ©DR

 

Avec une trentaine de sélections au compteur, il termine avec l'Autriche à la troisième place de la Coupe du Monde 1954 en Suisse. Demi perdue contre les futurs vainqueurs allemands, mais une petite finale gagnée 3 buts à 1 contre les champions du Monde en titre l'Uruguay. Le digne successeur de Sindelar est l'un des meilleurs attaquants de la Wunderteam aux côtés d'Ernst Ocwirk et Gerhard Hanappi. Après la compétition, il rejoint le RC Strasbourg et enflamme très vite l'Hexagone. Dès ses débuts en championnat à Nancy, Stojaspal inscrit trois buts pour une victoire 5 buts à 1 du Racing. D'ailleurs sa première saison est l'une des plus belles de l'histoire du club alsacien. L'effectif strasbourgeois présente notamment de jeunes et brillants éléments comme l'international Raymond Kaelbel, René Hauss, et les espoirs Jean Wendling et Lucien Muller qui effectueront par la suite une superbe carrière qui les verront porter le maillot Tricolore. Cette équipe, emmenée par le virtuose viennois, répète les exploits et termine troisième du championnat. Saint Etienne prend un sévère 5 buts à 0 à la Meinau, avec un nouveau triplé de Stojaspal. Mais le plus bel exploit de Strasbourg reste ce 30 janvier 1955 à Reims, face au prestigieux club champenois de Raymond Kopa. Les alsaciens gagne à Delaune 2 buts à 1, l'incontournable autrichien auteur d'un exploit personnel inscrit le but de la victoire. Fort de cette dynamique, le Racing se hisse jusqu'au quatrième rang, en ayant longtemps été de la course au titre. À Colombes, il cède également en demi de la Coupe de France face au LOSC, une défaite terrible 4 buts à 0. Néanmoins, Ersnt Stojaspal aura éclaboussé de toute sa classe cette saison et termine derrière le Rémois René Bliard au classement des buteurs, avec 23 pions et 11 passes décisives.

 

Malheureusement, les saisons se suivent et ne se ressemblent pas, et le club sombre en D2 en 1957. C'est la fin du règne du buteur autrichien à la Meinau. Il est transféré à l'automne à Béziers, qui évolue à l'époque en D1. Il effectue toute la fin de sa carrière en France ou, la trentaine passée, il effectue des piges à Monaco, Troyes et Metz. Il commence ensuite une carrière d’entraîneur. Tout d’abord à l’AC Ajaccio, avant de partir en Moselle à Giraumont, puis des passages sur les bancs suisses et belges. En 2002 lors d'une ballade près d'une carrière produisant des granulats, Ernst Stojaspal fait un malaise cardiaque et perd la vie. Il avait 77 ans.

 

PALMARÈS

 

3ème de la Coupe du Monde en 1954 (Autriche)

Champion d’Autriche en 1949, 1950 et 1953 (Austria Vienne)

Vice-champion d’Autriche en 1946, 1952 et 1954 (Austria Vienne)

Vainqueur de la Coupe d’Autriche en 1948 et 1949 (Austria Vienne)

Finaliste de la Coupe d’Autriche en 1947 (Austria Vienne)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Meilleur buteur du championnat d’Autriche en 1946 (34 buts), 1947 (18 buts), 1948 (24 buts), 1952 (31 buts) et 1953 (30 buts) (Austria Vienne)

 

SOURCES/RESSOURCES

 

- Racing Stub



21/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1212 autres membres