FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

José Manuel Moreno

Jose-Manuel-Moreno--1-.jpg

Jose Manuel Moreno


Jose Manuel Moreno Fernandez

Né le 3 août 1916 à Buenos Aires (ARG)

Décédé le 26 août 1978 à Merlo (ARG)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png Argentin, milieu de terrain, 1m78

Surnom: El Charro

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png 34 sélections, 19 buts

(Matchs amicaux: 10 sélections, 3 buts)

(Copa America: 16 sélections, 13 buts)

(Copa Roca: 4 sélections, 2 buts)

(Copa Lipton: 3 sélections, 1 but)

(Copa Newton: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 9 août 1936 contre l'Uruguay (1-0)

Dernière sélection : le 29 mars 1950 contre le Paraguay (4-0)

 

1935/44 River Plate (ARG) 259 matchs, 157 buts

(Championnat d'Argentine: 253 matchs, 155 buts)

(Coupe d'Argentine: 6 matchs, 2 buts)

1944/46 Club España (MEX) 41 matchs, 11 buts

1946/49 River Plate (ARG) 64 matchs, 21 buts

1949/50 Universidad Catolica (CHL) 22 matchs, 8 buts

1950 Boca Juniors (ARG) 23 matchs, 7 buts

1951 Universidad Catolica (CHL) 12 matchs, 2 buts

1952 Defensor SC (URU) 14 matchs, 3 buts

1953 Ferro Carril Oeste (ARG) 15 matchs, 1 but

1954/56 Independiente Medellin (COL) 40 matchs, 12 buts

1960/61 Independiente Medellin (COL) 3 matchs, 1 but

 

L'idole de River Plate a révolutionné le football dans les années 1930 et 1940. Doté d'une santé de fer, malgré son hygiène de vie singulière, il a la particularité d'avoir remporté les championnats nationaux de quatre pays différents, seuls quelques joueurs ont imité l'exploit plus tard (Carlos Tevez, Jiri Jarosik et Rivaldo notamment). Recalé à Boca Juniors parce qu'il n'était pas assez bon, Moreno débute sa carrière dans les équipes de jeunes de River Plate jusqu'à l'âge de 18 ans avant que l'entraîneur hongrois, Emerico Hirschl, le sélectionne pour une tournée au Brésil. Positionné en meneur de jeu, sa technique et sa liberté sur le terrain comme électron libre lui laisse plus le choix de s'exprimer au mieux sur le rectangle vert. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_6694637_201612193301869.jpgAinsi, sa première apparition dans un match officiel fut contre le club brésilien de Botafogo. Dès lors, il ne quitte plus l'équipe professionnelle et remporte le championnat argentin à cinq reprises (en 1936, 1937, 1941, 1942 et 1947) au sein d'une équipe de River baptisée "La Máquina" ("la machine") dont faisait partie Juan Carlos Muñoz, Ángel Labruna, Adolfo Pedernera et Félix Loustau. Transféré en 1944 au Club España en terre mexicaine, il prend le temps de remporter le championnat nationale en 1946. Il y gagne aussi son surnom, "El Charro", terme désignant les cowboys traditionnels mexicains. Après cette escapade sous le soleil de Mexico, il revient en héros dans le club des "Porteños". Un retour qui déclenche une journée de fête populaire qui dépasse le simple cadre du club. Avec lui et Alfredo Di Stefano, le club remporte un nouveau titre de champion en 1947, avant de terminer deux fois deuxième du championnat. En 1949, une grève des joueurs l'envoie cette fois-ci au Chili et à l'Universidad Católica où il obtient de nouveau un titre de champion. Encore aujourd'hui, Moreno est souvent considéré comme le meilleur joueur ayant évolué au Chili. De retour en Argentine pour la seconde fois en 1950, cette fois à Boca Juniors où il réalise son rêve d'enfant, il termine à la seconde place du classement avec les "Xeneize". Après un nouveau passage par l'Universidad Católica, il tente sa chance en Uruguay cette fois-ci, au Defensor de Montevideo, sans succès. Le championnat d’Uruguay reste le seul qu’il ait disputé sans le remporter. Une année plus tard, il rentre en Argentine au Ferrocarril Oeste, et toujours sans remporter de titre. Il rejoint enfin le championnat colombien et signe à l'Independiente Medellín, il y remporte son quatrième trophée dans un pays différent en 1955, et enfin son douzième et dernier titre de champion en 1957. Il met fin à sa carrière en 1956 à l'âge de 40 ans. "El Charro" rechaussera toutefois les crampons en 1960, pour devenir pendant une saison l'entraîneur-joueur du club colombien. Il avait alors 45 ans. Il célèbre son jubilé avec l'Independiente Medellin lors d'un match amical contre son ancien club de Boca Juniors en 1961. Pendant le match, il s'offre le luxe d'enfiler le maillot de Boca alors que le club lui avait fermer les portes après un essai jugé peu concluant durant sa jeunesse. Parallèlement, José Manuel Moreno inscrit 19 buts en 34 sélections avec l'équipe d'Argentine, avec laquelle il va rester durant 14 ans (de 1946 à 1950). Avec la tunique albiceleste, il remporte deux championnats d'Amérique du Sud, ancêtre de l'actuelle Copa America, en 1941 et 1947 (il est finaliste en 1942). Il signe également le 500ème but de l'épreuve lors de la victoire cinglante 12 buts à 0 contre l'Equateur en 1942 et décroche le titre de meilleur joueur en 1947. Irrésistible selon les témoins de son temps, El Charro a toutefois eu la malchance de régner lors des années 40, époque privée de scène d'exposition planétaire, Seconde Guerre mondiale oblige. Sa renommée restera confinée à l'Amérique latine. D'autant qu'un autre conflit, bien moins sanglant, le priva aussi de la Coupe du monde 1950, quand l'Argentine boycotte le Mondial à cause d'un différend avec la Fédération brésilienne. Sa carrière d’entraîneur sera elle moins brillante avec des passages sur le banc de Boca Juniors et de Colo-Colo, sans grand succès. Il décède le 26 août 1978, deux mois après le premier sacre mondial de l'Argentine. D'ailleurs Diego Maradona qui a était élu meilleur footballeur argentin de tous les temps par la fédération est gêné de laisser derrière lui un grand joueur comme José Manuel Moreno.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Copa America en 1941 et 1947 (Argentine)

Finaliste de la Copa America en 1942 (Argentine)

Vainqueur de la Copa Roca en 1940 (Argentine)

Vainqueur de la Copa Lipton en 1937 et 1942 (Argentine)

Vainqueur de la Copa Newton en 1942 (Argentine)

Champion d’Argentine en 1936, 1937, 1941, 1942 et 1947 (River Plate)

Vice-champion d’Argentine en 1938, 1939, 1943, 1944, 1948 (River Plate) et 1950 (Boca Juniors)

Champion du Mexique en 1946 (Club Espana)

Champion du Chili en 1949 (Universitad Catolica)

Champion de Colombie en 1955 et 1957 (Independiente Medellin)

Vice-champion de Colombie en 1961 (Independiente Medellin)

Vainqueur de la Copa Aldao en 1936, 1937, 1941 et 1947 (River Plate)

Vainqueur de la Copa Ibarguren en 1937, 1941 et 1942 (River Plate)

Vainqueur de la Copa Adrian C. Escobar en 1941 (River Plate)


DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur Buteur de la Copa America en 1942 (7 buts)

Élu meilleur joueur du championnat du Chili en 1949

Élu meilleur joueur de la Copa America en 1947

À reçu le Prix Konex de Platine par la fondation argentine "Konex" en 1980



DIVERS


- Durant les deux dernières années de sa vie, il a dirigé le Club Deportivo Merlo, en division C, qui quelques années plus tard baptisé son stade José Manuel Moreno.

- En 1960, Moreno a joué dans "El Crack", sous la direction de José Martínez Suárez. Ce film argentin comporte des extraits d'un vrai match entre River Plate et San Lorenzo.

- Moreno jouissait d'une telle popularité que le célèbre musicien Armando Pontier lui a dédié un morceau intitulé "A José Manuel Moreno".



08/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1033 autres membres