FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Carlos Mozer

Carlos Mozer.jpg
Carlos Mozer

 

José Carlos Nepomuceno Mozer

Né le 19 septembre 1960 à Rio de Janeiro (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Défenseur central, 1m87

Surnom: "Vampiro"

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 32 sélections

 

1ère sélection : 28 juillet 1983 contre le Chili (0-0)

Dernière sélection : 20 avril 1994 contre le Salvador (4-0)

 

1980/87 Flamengo (BRE) 89 matchs, 8 buts)

(Championnat du Brésil: 89 matchs, 8 buts)

1987/89 Benfica Lisbonne (POR) 77 matchs, 11 buts

(Championnat du Portugal: 59 matchs, 8 buts)

(Coupe du Portugal: 7 matchs, 1 but)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 8 matchs, 1 but)

(Coupe de l'UEFA: 3 matchs, 1 but)

1989/92 Olympique de Marseille (FRA) 118 matchs, 6 buts

(Championnat de France: 89 matchs, 4 buts)

(Coupe de France: 10 matchs, 2 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 19 matchs)

1992/95 Benfica Lisbonne (POR)

(Championnat du Portugal: 58 matchs, 3 buts)

(Coupe du Portugal: 7 matchs)

(Supercoupe du Portugal: 2 matchs)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 4 matchs)

(Coupe des Coupes: 7 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)

1995/96 Kashima Antlers (JAP) 17 matchs

(Championnat du Japon: 17 matchs)

 

Triple Champion de France avec l'OM, le défenseur central brésilien a longtemps marché au sens propre comme au figuré sur ses adversaires. Carlos Mozer était un mix étrange entre élégance, technique et coups de latte. Pour beaucoup, le nom de Carlos Mozer résonne avec rugueux. Mais l’international brésilien (32 sélections) était bien plus que ça pour l’OM de Bernard Tapie, dans lequel il joue un rôle-clé pendant trois saisons. Sans une main de Vata, il aurait même décroché la première C1 de l’histoire du club. Né le 19 septembre 1960 à Rio de Janeiro, José Carlos Nepomuceno Mozer débute sa carrière dans les équipes de jeunes de Botofago avant de rejoindre ensuite Flamengo. Cette période le verra remporter deux titres de champion du Brésil et une coupe intercontinentale. En 1986, Mozer gagne l'Europe et le club du Benfica Lisbonne. Carlos Mozer.jpgIl formera avec Ricardo une charnière centrale redoutée pour son engagement physique et remportera un championnat en 1989. Ce premier passage au Benfica lui permettra surtout de s'enrichir techniquement et tactiquement. Repéré par les dirigeants olympiens lors d’un match de coupe d’Europe opposant Montpellier à Benfica, Carlos Mozer s’engage avec l’OM en 1989 contre un chèque de 22 millions de Francs. Un transfert que ne regrettera pas Bernard Tapie. Le Brésilien jouera trois saisons pleines, gagnant le cœur des supporters grâce à son autorité et son côté brutal devant les attaquants adverses. Venu remplacer Karl-Heinz Föster, il s’imposera en défense centrale aux côtés de Boli et Casoni, terrorisant les buteurs du championnat. Une défense bien trop puissante pour le championnat de France, que Mozer remportera à trois reprises en trois tentatives. Buteur à Lyon pour son premier match de championnat le brésilien va vite imposer son style rugueux, tacles appuyés dont la mire est parfois placée haute, coudes volants dans les duels aériens et petites phrases intimidantes dans les vestiaires vont faire de lui un des libéros les plus redoutés et les plus forts de l'histoire du championnat. En Europe, le duo Boli-Mozer ne faiblira pas et permettra à l’OM de ne pas encaisser de buts en finale de C1 face à l’Étoile rouge de Belgrade en 1991. Une rencontre durant laquelle le Brésilien prouvera son aisance technique et son mental de fer en transformant son tir au but. Insuffisant pour permettre à l’OM de remporter sa première Coupe d’Europe. Après cet échec européen, Carlos Mozer remportera un dernier championnat avant de retourner au Benfica en 1992. Son deuxième passage dans le club portugais se soldera par un nouveau titre de Champion et une Coupe du Portugal. Il terminera sa carrière dans le club japonais de Kashima Antlers avec qui il empochera un titre de Champion en 1996 et une Coupe du Japon en 1997. Avec la Seleçao, il compte 36 sélections, participant à la Coupe du Monde 1990. Le Brésilien était d'ailleurs régulièrement appelé en équipe nationale. Il devient par la suite entraîneur. S'il doit y avoir un regret par rapport à lui, c'est que comme d'autres (Waddle, Papin, Francescoli, etc...) il ne remportera pas de Coupe d'Europe avec l'OM alors qu'il faisait partie des plus belles équipes de l'histoire du club. Mozer est et restera comme l'un des joueurs de légende qu'à connu l'équipe marseillaise, un de ceux qui représentent le mieux le club de part sa grinta.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Copa America en 1983 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Libertadores en 1981 (Flamengo)

Finaliste de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1988 (Benfica Lisbonne) et 1991 (Olympique de Marseille)

Champion de France en 1989, 1990 et 1991 (Olympique de Marseille)

Champion du Brésil en 1982 et 1983 (Flamengo)

Champion du Portugal en 1989 et 1994 (Benfica Lisbonne)

Champion du Japon en 1996 (Kashima Antlers)

Vice-champion du Portugal en 1988 et 1993 (Benfica Lisbonne)

Vainqueur de la Coupe du Japon en 1997 (Kashima Antlers)

Vainqueur de la Coupe du Portugal en 1993 (Benfica Lisbonne)

Finaliste de la Coupe du Portugal en 1989 (Benfica Lisbonne)

Finaliste de la Coupe de France en 1991 (Olympique de Marseille)

Finaliste de la Supercoupe du Portugal en 1993 (Benfica Lisbonne)

Vainqueur de la Supercoupe du Japon en 1997 (Kashima Antlers)

Vainqueur du championnat de Rio en 1981 et 1986 (Flamengo)

Vainqueur de la Coupe de Rio en 1983, 1985 et 1986 (Flamengo)

Vainqueur de la Coupe Guanabara en 1981, 1982 et 1984 (Flamengo)

 

VIDÉO





30/12/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 975 autres membres