FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Jean-Pierre Tokoto

Jean-Pierre Tokoto.jpg
Jean-Pierre Tokoto

 

Né le 26 janvier 1948 à Doula (CAM)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4874868_20150601493495.png Camerounais, Milieu offensif/Attaquant, 1m78

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4874868_20150601493495.png ≈ 20 sélections

(Coupe du Monde: 3 sélections)

(Coupe d'Afrique des Nations: 6 sélections, 2 buts)

 

Afrique: 3 sélections, 2 buts
 
1963/69 Oryx Douala (CAM)
1968/69 Olympique de Marseille (FRA) 12 matchs, 1 but
(Championnat de France: 11 matchs, 1 but)
(Coupe de France: 1 match)
1969/70 CA Paris-Neuilly (FRA) 31 matchs, 13 buts
(Championnat de France de D2: 25 matchs, 8 buts)
(Coupe de France: 6 matchs, 5 buts)
1970/71 AC Paris-Joinville (FRA) 14 matchs
(Championnat de France de D2: 12 matchs)
(Coupe de France: 2 matchs)
1971/72 Olympique de Marseille (FRA) 2 matchs
(Championnat de France: 1 match)
(Challenge des Champions: 1 match)
1972/75 Bordeaux (FRA) 101 matchs, 21 buts
(Championnat de France: 91 matchs, 18 buts)
(Coupe de France: 10 matchs, 3 buts)
1975/77 Paris SG (FRA) 59 matchs, 17 buts
(Championnat de France: 51 matchs, 12 buts)
(Coupe de France: 9 matchs, 5 buts)
1977/78 Bordeaux (FRA) 38 matchs, 10 buts
(Championnat de France: 33 matchs, 8 buts)
(Coupe de France: 5 matchs, 2 buts)
1978/80 AS Béziers (FRA) 60 matchs, 12 buts
(Championnat de France de D2: 58 matchs, 11 buts)
(Coupe de France: 2 matchs, 1 but)
1980/81 New England Tea Men (USA) 26 matchs, 1 but
1981 Jacksonville Tea Men (USA) 23 matchs, 2 buts
1980/82 Jacksonville Tea Men (USA) (indoor) 32 matchs, 18 buts
1982 Philadelphia Fever (USA) 11 matchs, 8 buts

 

Excellent ailier doté d’une remarquable technique, Jean-Pierre Tokoto reste l’un des footballeurs camerounais les plus titrés de sa génération. Natif de Douala, il apprend à jouer au football dans la rue comme beaucoup de gamins. Formé à l'Oryx Douala, le jeune camerounais remporte ses premiers trophées avec quatre titres de champion et deux coupes du Cameroun. Pétri de talent, il offre un style de jeu qui combine élégance, finesse et vivacité. L'attaquant honore même sa première sélection en équipe nationale à l'âge de 16 ans et 4 mois, devenant le plus jeune joueur à avoir intégré les rangs des Lions Indomptables. Repéré par Marseille, il débarque dans le Sud de la France mais se contentera de jouer les remplaçants de luxe à cause de la présence du suédois Roger Magnusson et de son compatriote en pleine bourre Joseph Yegba Maya. Après un séjour de deux saisons en D2, il revient dans la cité phocéenne et s'octroie un titre de champion de France en 1972, toujours comme remplaçant. Son envie de jouer l'emmène à Bordeaux. Il sera malheureusement encore confronté à la concurrence de joueurs comme Jean Gallice ou le yougoslave Ivica Liposinovic. Après une saison correcte, il est repositionnée au milieu de terrain et accumule les rencontres dans la peau d'un titulaire. Après avoir fait de très bonnes prestations en trois saisons chez les Girondins, Jean-Pierre signe au Paris SG à l'été 1975. Passé à la postérité, il donne son écot à la première équipe métissée du championnat de France (M’Pelé, Laposte, Bade, Dalheb, etc...). Il était capable de corriger les Verts (intouchables à l'époque) avant de s'incliner lourdement contre la lanterne rouge la semaine d'après. Un élément important de l’effectif durant ses deux saisons parisiennes, marquant 17 buts en 59 matchs avec deux doublés. En 1977, il retourne à Bordeaux avant de tenter l’aventure du soccer américain et de raccrocher les crampons en 1981. Côté sélection, le président de la fédération camerounaise avait interdit de sélectionner Tokoto en équipe nationale après son départ vers l'OM. Mais la Coupe d'Afrique des Nations disputé à domicile en 1972 et l'absence de nombreux joueurs oblige le sélectionneur à le rappeler. Il fera une énorme compétition qui verra le Cameroun éliminé en demi-finales contre le futur vainqueur, le Congo (1 but à 0). Nommé dans l'équipe-type du tournoi, il aurait préféré échanger cette distinction contre le trophée de la CAN. Après cette très belle compétition, il ne sera plus présent en équipe nationale pendant près de dix ans et fera son retour pour les éliminatoires de la coupe du Monde 1982 aux côtés des Roger MillaThéophile Abega et Joseph-Antoine Bell. Il décide d’arrêter sa carrière après une vingtaine de capes internationales et une présence dans la sélection Africaine qui a disputé la mini-coupe du Monde organisée au Brésil pour commémorer les 150 ans d’indépendance du pays.

 

PALMARÈS


3ème de la Coupe d'Afrique des Nations en 1972 (Cameroun)

Vainqueur de la Coupe d’Afrique des clubs champions en 1965 (Oryx Douala)

Champion de France en 1972 (Olympique de Marseille)

Champion du Cameroun en 1963, 1964, 1965 et 1967 (Oryx Douala)

Vainqueur de la Coupe de France en 1969 (Olympique de Marseille)

Vainqueur de la Coupe du Cameroun en 1963 et 1968 (Oryx Douala)

Vainqueur du Challenge des Champions en 1972 (Olympique de Marseille)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Nommé dans l'équipe-type du tournoi de la Coupe d'Afrique des Nations en 1972

 

SOURCES/RESSOURCES


- Photo: ©DR



08/09/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1140 autres membres