FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Raymond Kaelbel

Raymond Kaelbel.jpg
Raymond Kaelbel

 

Raymond Kaelbel

Né le 31 janvier 1932 à Colmar (FRA)

Décédé le 17 avril 2007 à Strasbourg (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Défenseur central, 1m81

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 35 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 19 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 5 sélections)

(Coupe du Monde: 8 sélections)

(Qualif Euro: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 16 juin 1954 contre la Yougoslavie (0-1)

Dernière sélection : le 25 septembre 1960 contre la Finlande (2-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png B: 1 sélection

 

1950/56 RC Strasbourg (FRA) 165 matchs, 9 buts
(Championnat de France: 119 matchs, 6 buts)
(Championnat de France de D2: 28 matchs, 2 buts)
(Barrages: 2 matchs)
(Coupe de France: 12 matchs)
(Coupe Charles Drago: 4 matchs, 1 but)
1956/61 AS Monaco (FRA) 186 matchs, 27 buts
(Championnat de France: 159 matchs, 25 buts)
(Coupe de France: 16 matchs, 1 but)
(Coupe Charles Drago: 9 matchs, 1 but)
Challenge des Champions: 2 matchs)
1961/62 Le Havre AC (FRA) 32 matchs, 1 but
(Championnat de France : 28 matchs)
(Coupe de France: 1 match)
(Coupe Charles Drago: 3 matchs, 1 but)
1962/64 Stade de Reims (FRA) 82 matchs, 6 buts
(Championnat de France: 70 matchs, 6 buts)
(Coupe de France: 7 matchs, 3 buts)
(Coupe Charles Drago: 1 match)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 4 matchs)
1964/69 RC Strasbourg (FRA) 131 matchs, 7 buts
(Championnat de France: 103 matchs, 5 buts)
(Barrages: 4 matchs)
(Coupe de France: 14 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Europe des villes de foires: 10 matchs)

 

Solide défenseur très combatif des années 50 et 60, Raymond Kaelbel, alsacien pur souche était reconnu à son époque comme étant l'un des meilleurs défenseurs de la planète. Né à Colmar, il y fait toute sa formation dans les années 40 avant que le RC Strasbourg décèle son talent et l'engage au cours de l'été 1950, à l'âge de 18 ans. Très athlétique (1m77 pour 75 kg), excellent de la tête et capable de jouer des deux pieds, son talent éclate rapidement au stade de la Meinau. Le premier joueur à faire du tacle glissé un geste technique défensif sûr et utile devient un des défenseurs les plus respectés du championnat de France. Tout aussi rapidement, le Haut-Rhinois parvient à attirer l'attention des sélectionneurs nationaux Bibarot et Barreau, qui le convoquent pour disputer la Coupe du Monde 1954 se déroulant en Suisse. Raymond Kaelbel.jpgPour sa première cape il affronte la Yougoslavie en Coupe du Monde (défaite 1 but à 0 à Lausanne). Pour l'anecdote, Kaelbel est l'un des rares joueurs français - comme Trezeguet et Ribery - dont la première titularisation chez les Bleus correspond à une rencontre de Coupe du Monde. Titulaire indiscutable sous le maillot national, il dispute 35 sélections, dont 26 consécutives, faisant de lui le plus capé des Alsaciens. Il est également de la grande aventure en Suède où se déroule la Coupe du Monde 1958. Titulaire face au Paraguay (7 buts à 3), la Yougoslavie (2 buts à 3) et l'Écosse (2 buts à 1), il est également du quart de finale contre l'Irlande du Nord (4 buts à 0). Il s'incline en demi face au Brésil de Pelé (5 buts à 2), trop diminuée par la blessure de Robert Jonquet, avant de conquérir une inespérée troisième place en battant le champion du monde en titre. Après plusieurs saisons au Racing, il décide de rejoindre l'AS Monaco où il parvient à écrire les premières lettres de noblesse du club du Rocher. Capitaine de l'équipe, il remporte la Coupe de France en 1960 contre Saint-Etienne (4 buts à 2) avec Michel Hidalgo et Henri Biancheri puis devient champion de France l'année suivante. Kaelbel est au sommet du Rocher et aura, quelques dizaines d’années plus tard dans une interview donnée à la Ligue, cette phrase mythique : "À Monaco, il y avait le Prince Rainier, la Princesse Grace et le Roi Kaelbel! " Le "Roi" ne conservera pas longtemps son trône. L’avènement de Marcel Artelesa en défense centrale pousse les dirigeants monégasques à se séparer de l’international français qui signe au Havre. Le Colmarien fait une saison moyenne et tente de rebondir au Stade de Reims, où il dispute un quart de finale de la Coupe des clubs champions face au Feyenoord Rotterdam ; mais il connaît aussi la relégation du club la saison suivante. Raymond Kaelbel retrouvera ainsi l’autre amour de sa vie, le RC Strasbourg et fait partie avec Schuth, Hauss, Gress, Farias et Hausser notamment de cette formidable équipe qui, au milieu des années 60, est parvenue à battre le Milan AC et le FC Barcelone en Coupe d'Europe et remporte dans la foulée la Coupe de France face à la meilleure équipe française du moment, le FC Nantes (1 but à 0). Mettant un terme à sa carrière en 1969, il réussit l'exploit de ne jamais connaître d'expulsion, malgré son poste particulièrement exposé et bien que sa carrière ait duré près de vingt saisons. Après sa carrière de joueur, il s'illustre comme entraîneur à la tête des Pierrots Vauban, qu'il mène par deux fois au titre de champion de D3, en 1981 et 1982. Élu par la presse et les supporters dans le onze type du RC Strasbourg au 20ème siècle, il disparaît en avril 2007 à l'âge de 75 ans.

 

PALMARÈS


3ème de la Coupe du Monde en 1958 (France)

Champion de France en 1961 (AS Monaco)

Vice-champion de France en 1963 (Stade de Reims)

Vainqueur de la Coupe de France en 1960 (AS Monaco) et 1966 (RC Strasbourg)

Vainqueur de la Coupe Charles Drago en 1961 (AS Monaco)

Finaliste de la Coupe Charles Drago en 1962 (non-joué) (Le Havre AC)

Vainqueur du Challenge des Champions en 1961 (AS Monaco)

Finaliste du Challenge des Champions en 1960 (AS Monaco)



05/11/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1031 autres membres