Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Rui Barros

Rui Barros.jpg
Photo: ©DR

 

Rui Barros

 

Rui Gil Soares de Barros

Né le 24 novembre 1965 à São Salvador de Lordelo (POR)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png Portugais, Meneur de jeu, 1m59

Surnom: la fourmi atomique

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png 36 sélections, 4 buts

(Matchs amicaux: 10 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 15 sélections, 3 buts)

(Qualif Euro: 11 sélections)

 

1ère sélection : le 29 mars 1987 contre Malte (2-2)

Dernière sélection : le 14 décembre 1996 contre l'Allemagne (0-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png Olympique: 2 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png espoirs: 4 sélections, 2 buts

 

1983/84 FC Porto (POR)
1984/85 Sporting Covilhã (POR) 29 matchs, 5 buts
(Championnat du Portugal de D2: 25 matchs, 5 buts)
(Coupe du Portugal: 4 matchs)
1985/87 Varzim (POR) 33 matchs, 19 buts
(Championnat du Portugal: 23 matchs, 16 buts)
(Championnat du Portugal de D2: 7 matchs, 2 buts)
(Coupe du Portugal: 3 matchs, 1 but)
1987/88 FC Porto (POR) 49 matchs, 16 buts
(Championnat du Portugal: 34 matchs, 12 buts)
(Coupe du Portugal: 8 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 4 matchs)
(Supercoupe de l'UEFA: 2 matchs, 1 but)
(Coupe Intercontinentale: 1 match)
1988/90 Juventus Turin (ITA) 99 matchs, 19 buts
(Championnat d'Italie: 60 matchs, 14 buts)
(Coupe d'Italie: 15 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 24 matchs, 4 buts)
1990/93 AS Monaco (FRA) 106 matchs, 21 buts
(Championnat de France: 81 matchs, 14 buts)
(Coupe de France: 9 matchs, 3 buts)
(COupe des Coupes: 10 matchs, 4 buts)
(Coupe de l'UEFA: 6 matchs)
1993/94 Olympique de Marseille (FRA) 19 matchs, 4 buts
(Championnat de France: 17 matchs, 4 buts)
(Coupe de France: 2 matchs)
1994/2000 FC Porto (POR) 198 matchs, 41 buts
(Championnat du Portugal: 134 matchs, 25 buts)
(Coupe du Portugal: 23 matchs, 3 buts)
(Supercoupe du Portugal: 10 matchs)
(Ligue des Champions: 31 matchs, 3 buts)

 

Petit meneur de jeu virevoltant au pied gauche soyeux, Rui Barros a été le meilleur joueur portugais de son époque.

 

Milieu de poche, le gamin de la freguesia de Lordelo explose aux yeux de tous au FC Porto, son club de cœur. Malgré sa petite taille, le mangeur de ballons a d'autres atouts en poche: son endurance, sa vitesse et sa technique. Et après un passage remarqué en Italie à la Juventus Turin, il est recruté par l’AS Monaco en 1990 à la demande d’Arsène Wenger. Dès sa première saison, il remporte avec le club de la Principauté la Coupe de France en 1991 face à l’Olympique de Marseille au Parc des Princes sur le plus petit des scores (1 but à 0) grâce à un but de Gérald Passi dans les derniers instants. Joueur de percussion et provocateur plutôt qu’organisateur, celui qu'on surnomme la "Fourmi atomique" se distingue comme un véritable distributeur de caviars pour George Weah ou encore Jürgen Klinsmann. D'ailleurs, il est un acteur majeur de la folle aventure européenne de l’AS Monaco en Coupe des Coupes 1992. L'international portugais (36 sélections, 4 buts) a régalé les supporters Rouge et Blanc grâce notamment à des matchs d’anthologie comme face à l'AS Roma de Rudi Völler. Pourtant favoris, les Italiens vont s’incliner au stade Louis-II. Luc Sonor déborde dans le couloir droit et centre pour Rui Barros. Du haut de son mètre 59, il ouvre le score de la tête. Score final 1 but à 0. C'est la première fois de son histoire que l'ASM va se défaire d'un club transalpin en compétitions européennes. À la suite de cet exploit, les Monégasques vont battre les néerlandais du Feyenoord, où Barros va encore marquer, avant de s’incliner en finale à Lisbonne face au Werder de Brême (2 buts à 0). Après trois saisons sur le Rocher, l'auteur de 21 réalisations en 106 rencontres avec la Diagonale décide de rejoindre l’Olympique de Marseille. Il pense atteindre le sommet de sa carrière dans une équipe qui vient de remporter la Ligue des Champions. Mais l’affaire "OM-VA" va passer par là. Il passe une saison galère avec son coéquipier Paulo Futre. Au bout d’un an, il décide de rentrer au Portugal où il signe au FC Porto. Il raccroche les crampons en 2000 après avoir remporter successivement cinq titres de champion du Portugal avec les Dragoes. Pour l’anecdote, il était l’entraîneur adjoint de José Mourinho en 2004, lors de la victoire du club portugais en Ligue des Champions face à Monaco.

 

PALMARÈS

 

Finaliste de la Coupe des Coupes en 1992 (AS Monaco)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 1990 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA en 1987 (FC Porto)

Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1987 (FC Porto)

Vice-champion de France en 1991, 1992 (AS Monaco) et 1994 (Olympique de Marseille)

Champion du Portugal en 1988, 1995, 1996, 1997, 1998 et 1999 (FC Porto)

Vice-champion du Portugal en 2000 (FC Porto)

Vainqueur de la Coupe d'Italie en 1990 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Coupe de France en 1991 (AS Monaco)

Vainqueur de la Coupe du Portugal en 1988, 1998 (finale non-jouée) et 2000 (FC Porto)

Vainqueur de la Supercoupe du Portugal en 1994, 1996 et 1999 (FC Porto)

Finaliste de la Supercoupe du Portugal en 1995 et 1997 (FC Porto)

Vice-champion du Portugal de D2 en 1985 (Sporting Covilhã)

Champion du Portugal Juniors en 1984 (FC Porto)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Élu joueur de l'année du Portugal en 1988



03/12/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1212 autres membres