Football-the-story

Football-the-story

Thierry Laurey

Thierry Laurey.jpg
Photo: ©Alain De Martignac/Icon Sport

 

Thierry Laurey

 

Né le 17 février 1964 à Troyes (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Défenseur central/Milieu défensif, 1m86

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 1 sélection

(Qualif Coupe du monde: 1 sélection)

 

1ère et dernière sélection : le 8 mars 1989 contre l'Écosse (0-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png A': 2 sélections

 

1980/81 USM Romilly-sur-Seine (FRA) 30 matchs, 4 buts
1981/83 US Valenciennes-Anzin B (FRA) 39 matchs
1982/86 US Valenciennes-Anzin (FRA) 115 matchs, 9 buts
(Championnat de France de D2: 106 matchs, 9 buts)
(Coupe de France: 9 matchs)
1986/87 Olympique de Marseille (FRA) 31 matchs, 2 buts
(Championnat de France: 27 matchs, 1 but)
(Coupe de France: 4 matchs, 1 but)
1987/88 Montpellier HSC (FRA) 39 matchs, 12 buts
(Championnat de France: 34 matchs, 10 buts)
(Coupe de France: 5 matchs, 2 buts)
1988/90 FC Sochaux (FRA) 82 matchs, 15 buts
(Championnat de France: 68 matchs, 12 buts)
(Coupe de France: 10 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs, 1 but)
1990 Paris SG (FRA) 8 matchs
1991 Saint-Étienne (FRA) 27 matchs, 4 buts
(Championnat de France: 25 matchs, 3 buts)
(Coupe de France: 2 matchs, 1 but)
1991/98 Montpellier HSC (FRA) 221 matchs, 10 buts
(Championnat de France: 186 matchs, 8 buts)
(Coupe de France: 19 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue: 10 matchs, 1 but)
(Coupe Intertoto: 6 matchs)
 
Milieu défensif reconverti libéro, Thierry Laurey aura laissé une belle empreinte en première division, surtout au MHSC. Un parcours de joueur remarquable, ponctuée d'une sélection en équipe de France.
 

Natif de Troyes, le jeune Thierry fait ses gammes dans la section professionnelle du regretté TAF, qui disparaîtra à la fin des années 1970. Pas encore majeur, il décide alors de rejoindre une autre formation auboise, l’USM Romilly, qui évolue en D3. Repéré par Valenciennes, il s'exile dans le Nord et découvre la D2. D'abord joueur de complément, il va peu à peu se muer en titulaire au fur et à mesure des saisons. Très prometteur, c'est l'Olympique de Marseille qui jette son dévolu sur le joyau et le recrute à l'été 1986. S'il ne devient pas un cadre de l'équipe mêlant vedettes (Alain Giresse, Karl-Heinz Förster...) et jeunes espoirs des Bleus (Jean-Pierre Papin, Franck Passi...), il dispute 27 matchs, termine deuxième et perd une finale de Coupe de France. Pas assez performant pour le boss impatient de tout gagner Bernard Tapie qui l'envoie en prêt à Montpellier. Une bonne affaire pour Loulou Nicollin.

 

Thierry Laurey.jpg

Photo: ©MHSCfoot

 

Installé dans un rôle plus avancé aux côtés de Laurent Blanc, Thierry casse la baraque avec dix pions inscrits dont un doublé lors de l’avant-dernière journée contre… l'OM! Désireux de rester à la Paillade, "Nanard" préfère l'envoyer à Sochaux et s’en sert comme monnaie d’échange dans le cadre du transfert de Franck Sauzée. Déçu, il ne se laisse pas abattre et s'impose comme un cadre indispensable chez les Lionceaux. Travailleur infatigable et doté d'une sacré frappe de balle, il aide une belle équipe sochalienne composé de Stéphane PailleFranck Silvestre et du tandem yougoslave Faruk Hadzibegic et Mécha Bazdarevic à finir deux fois quatrième du championnat. Du coup, ses belles performances l'emmène directement en équipe de France. Convoqué par Michel Platini en mars 1989, il est titulaire d'entrée dans l'entrejeu face à l'Écosse, une rencontre décisive en vue de la qualification à la Coupe du Monde 1990. Sous une pluie incessante, à Hampden Park, les Tricolores perdent 2 buts à 0 et doivent dire adieu au Mondial italien. Thierry vit là son unique sélection. Encore présent sur le banc quelques semaines plus tard lors du match considéré comme celui de la dernière chance face à la Yougoslavie (0-0), Laurey disparait ensuite des petits papiers du sélectionneur qui préfère donner un nouvel élan aux Bleus.

 

En club, il connaît ensuite de courtes expériences au Paris SG et à Saint-Etienne. Mais en 1991, il va enfin trouver une stabilité qui lui aura finalement manqué tout au long de sa carrière. Il retrouve Montpellier et se fixe définitivement en charnière centrale, aux côtés de Michel Der Zakarian. Dans sa ville d'adoption, Thierry passera sept ans à essayer de trouver la quiétude et la stabilité, avant de raccrocher les crampons en toute discrétion à l'âge de 34 ans, en 1998. Reconverti entraîneur, il est désormais passé de l’autre côté de la barrière.

 

PALMARÈS

 

Vainqueur de la Coupe Intertoto en 1997 (Montpellier HSC)

Vice-champion de France en 1987 (Olympique de Marseille)

Finaliste de la Coupe de France en 1987 (Olympique de Marseille) et 1994 (Montpellier HSC)

Finaliste de la Coupe d’été en 1994 (Montpellier HSC)



14/02/2023
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1327 autres membres