Antoine Kombouaré - Les meilleurs joueurs de l'histoire du football

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Antoine Kombouaré

Antoine Kombouare.jpg
Antoine Kombouaré

 

Antoine Kombouaré

Né le 16 novembre 1963 à Nouméa (NCL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Défenseur central, 1m83

Surnom: "Casque d'or", Tony

 

1982/90 FC Nantes (FRA) 202 matchs, 5 buts
(Championnat de France: 177 matchs, 4 buts)
(Coupe de France: 16 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 9 matchs)
1990 SC Toulon (FRA) 17 matchs
1990/95 Paris SG (FRA) 137 matchs, 8 buts
(Championnat de France: 106 matchs, 3 buts)
(Coupe de France: 13 matchs, 2 buts)
(Coupe de la ligue: 4 matchs, 1 but)
(Ligue des Champions: 8 matchs)
(Coupe des Coupes: 1 match)
(Coupe de l'UEFA: 5 matchs, 2 buts)
1995/96 FC Sion (SUI) 32 matchs, 7 buts
(Championnat de Suisse: 25 matchs, 7 buts)
(Coupe de Suisse: 2 matchs)
(Coupe des Coupes: 5 matchs)
1996/98 Aberdeen (ECO) 50 matchs, 3 buts
(Championnat d'Écosse: 43 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Écosse: 2 matchs)
(Coupe de la ligue écossaise: 5 matchs)
1998/99 Racing Club de France (FRA) 24 matchs, 4 buts
 
Né en Nouvelle-Calédonie, le jeune Antoine se forme à Wajekol, club situé à Plum, dans la banlieue de Nouméa. À dix-huit ans, il quitte le Caillou pour intégrer le centre de formation de Nantes. Celle-ci restera d’ailleurs sa ville de coeur en métropole. Après un an d’apprentissage sur les bords de l’Erdre, Coco Suaudeau le fait débuter en D1 au cours de la saison 1984-85. Doublure naturelle du grand Maxime Bossis, il représente l’avenir défensif des jaunes et verts. Une fois sa place de titulaire trouvé, il est associé régulièrement à Michel Der Zakarian puis Marcel Desailly. Il y développera ses qualités et sa réputation de défenseur rugueux, dur sur l’homme et efficace. Après une 6ème saison sous les couleurs nantaises, Antoine troque le vert contre le bleu et signe à Toulon. Antoine Kombouare.jpgUn drôle de choix pour une expérience courte car après une demi-saison et 17 matches avec Toulon, il rejoint le Paris Saint-Germain à l'automne 90. Sous le maillot parisien, Antoine va se révéler. Après une première saison réussie, il devient ensuite le compère de Ricardo en défense centrale. Le PSG de l’ère Canal+ tranche avec le passé médiatico-familial du président Borelli. En 1992, avec l’arrivée d’Alain Roche, Antoine voit son temps de jeu se réduire. Pourtant c’est lors de cette saison qu’il rentrera dans la légende. En effet, en Coupe de l'UEFA, le PSG réalise un magnifique parcours et le doit en grande partie à son défenseur. Face à Anderlecht, tout d’abord, en huitième de finale retour, il envoie un coup de tête dans la cage et qualifie son équipe pour les quarts de finales. Au tour suivant, le PSG affronte le grand Real Madrid. Le match aller est très sévère pour les hommes d'Artur Jorge, battus 3 buts à 1 alors qu'ils ont fait jeu égal avec les Michel, Butragueno, Hierro et autre Zamorano. Ce match retour du 17 mars 1993 au Parc des Princes est donc une de ces soirées que seule la Coupe d'Europe peut offrir. Le match a déjà été raconté mille fois, mais il n’en est pas moins central dans l’histoire du Paris Saint-Germain. Les parisiens surmotivés réussissent un double exploit. D’abord, celui d’en coller trois aux Espagnols (Weah à la 35ème, Ginola à la 82ème et Valdo à la 89ème). Ensuite, de parvenir à reconquérir l’ensemble de leur concentration, pour crucifier un Real pourtant revenu à 3 buts à 1, grâce à un but de Zamorano (à la 94ème) synonyme de prolongations. Mais Antoine Kombouaré ne tremble pas, monte sur un corner et déboîte la cage du Real d’un coup de tête prodigieux. Le PSG est en demie de Ligue des champions pour la première fois de son histoire. Si le club de la capitale s’inclinera en demie face à la Juve, la légende de "casque d’or" est née. Cette même saison il remporte la Coupe de France. La saison suivante, il glane son premier titre de champion de France, mais ne joue que très peu. Si la saison 94/95 lui apporte un peu plus de temps de jeu avec 26 matchs et une Coupe de France à la clef, sa carrière parisienne est derrière lui et il part vers de nouvelles aventures. Il entame sa fin de carrière en Suisse, au FC Sion où il gagne une Coupe nationale, avant de pousser jusqu’en Écosse à Aberdeen, où on le surnomme Tony. Après deux saisons, Antoine terminera sa carrière au Racing Club de France en National, une manière de renouer avec son passé prestigieux. Un petit regret cependant : malgré de belles performances et un palmarès intéressant, le joueur n’a jamais fait partie des sélections en équipe de France.
 
PALMARÈS
Champion de France en 1994 (Paris SG)
Vice-champion de France en 1985, 1986 (FC Nantes) et 1993 (Paris SG)
Vice-champion de Suisse en 1996 (FC Sion)
Vainqueur de la Coupe de France en 1993 et 1995 (Paris SG)
Vainqueur de la Coupe de Suisse (non-joué) en 1996 (FC Sion)
Vainqueur de la Coupe de la Ligue en 1995 (Paris SG)


08/11/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 974 autres membres