Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Jean Petit

Jean Petit.jpg
Photo: ©ASMonaco

 

Jean Petit

 

Né le 25 septembre 1949 à Toulouse (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Milieu de terrain, 1m74

Surnom: Jeannot

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 12 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 5 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 2 sélections)

(Coupe du Monde: 1 sélection)

(Qualif Euro: 4 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 8 octobre 1977 contre l'URSS (0-0)

Dernière sélection : le 28 octobre 1980 contre l'Eire (2-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png B: 2 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png espoirs: 1 sélection

 

1967/69 Bagnères-de-Luchon Sports (FRA)

1969/82 AS Monaco (FRA) 426 matchs, 78 buts

(Championnat de France: 256 matchs, 42 buts)

(Barrages/Finale D2: 6 matchs, 1 but)

(Championnat de France de D2: 106 matchs, 23 buts)

(Coupe de France: 47 matchs, 8 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 3 matchs)

(Coupe des Coupes: 4 matchs, 3 buts)

(Coupe de l'UEFA: 4 matchs, 1 but)

 

Présent à l'AS Monaco pendant près d'un demi-siècle sur le terrain puis sur le banc, Jean Petit a toujours été fidèle au club princier.

 

Natif de Toulouse, Jeannot Petit fait toute sa formation au TFC, qui n’a aucun lien avec l’actuel, celui de l'époque avait vendu sa licence au Red Star. Avec ses deux frères Georges et Henri, ils font les beaux jours du club dans les sections jeunes. Tandis que l'ainé reste à Toulouse, malgré les appels du pied de Reims, lui et Henri partent pour Luchon en 1967. Au bout de deux saisons, Jeannot est repéré par l'ASM et débarque sur le Rocher à l'âge de 20 ans. Il ne le sait peut-être pas encore, mais il y passera tout le reste de sa carrière, que ce soit en tant que footballeur ou entraîneur. Il s’impose rapidement dans l’entrejeu monégasque. Milieu relayeur assez technique mais surtout très combatif, il devient un des symboles du club rouge et blanc. Reléguée en 1972, l’équipe retrouve directement la première division puis peine à s’affirmer au plus haut niveau malgré la présence du prolifique Delio Onnis. De nouveau relégué en 1977, le club remonte aussitôt puis accompli l’un des plus grands exploits français. Le promu remporte le titre de champion de France au nez et à la barbe des cadors comme le FC Nantes, St Etienne et l’OM. Le duo d’attaque composé du buteur argentin Delio Onnis et de l'ailier droit Christian Dalger fait fureur, derrière avec le tout jeune Jean-Luc Ettori dans les cages et Rolland Courbis en libéro, la défense est irrésistible. Au milieu, Jean Petit est au sommet de son art. Élu joueur français de l'année par France Football en 1978, le monégasque d’adoption fait ses premiers pas en équipe de France. Pourtant les places sont chères au milieu de terrain. Du voyage en Argentine, Petit ne jouera que la rencontre sans enjeu face à la Hongrie, ce fameux match à Mar Del Plata où la France a joué en vert et blanc. Présent encore après, il plante un but de la tête contre le Luxembourg au Parc des Princes malgré sa petite taille. Sa carrière internationale s’arrêtera après l'arrivée de deux jeunes prodiges exceptionnels: Jean Tigana et Jean-François Larios. Après le titre de champion, Jeannot s'octroie une coupe de France en 1980, face à Orléans. Sa fin de carrière est gâché par des blessures. Il raccroche les crampons en 1983, après quatorze ans de fidélité, 428 matchs et 76 buts, ce qui en fait un des joueurs les plus capés du club. Entre temps, il trouvera tout de même moyen d’être sacré à nouveau champion en 1982, l’époque d’Umberto Barberis qui lui succède. Il prend ensuite une place dans le staff et voue sa vie pour Monaco. Il sera l’adjoint d’Arsène Wenger, Jean TiganaDidier Deschamps (il est sur le banc lorsque l’AS Monaco atteint la finale de la Ligue des Champions) ou encore Claudio Ranieri.

 

PALMARÈS

 

Champion de France en 1978 et 1982 (AS Monaco)

Vainqueur de la Coupe de France en 1980 (AS Monaco)

Finaliste de la Coupe de France en 1974 (AS Monaco)

Vice-champion de France de D2 en 1971 et 1977 (AS Monaco)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Élu joueur français de l’année en 1978



05/06/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1211 autres membres