FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Franck Sauzée

Franck Sauzee.jpg
Franck Sauzée

 

Franck Sauzée

Né le 28 octobre 1965 à Aubenas (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Milieu de terrain / Libéro, 1m87

Surnoms: Kaiser Sauzée, Le God, Patator

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 39 sélections, 9 buts

(Matchs amicaux: 13 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 18 sélections, 3 buts)

(Qualif Euro: 6 sélections, 3 buts)

(Euro: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 24 août 1988 contre la Tchécoslovaquie (1-1)

Dernière sélection : le 17 novembre 1993 contre la Bulgarie (1-2)

 

1983/88 FC Sochaux (FRA) 182 matchs, 52 buts

(Championnat de France: 123 matchs, 24 buts)

(Championnat de France de D2: 31 matchs, 16 buts)

(Coupe de France: 26 matchs, 11 buts)

(Barrages D1: 2 matchs, 1 but)

1988/90 Olympique de Marseille (FRA)

(Championnat de France: 68 matchs, 9 buts)

(Coupe de France: 15 matchs, 4 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 7 matchs, 3 buts)

1990/91 AS Monaco (FRA) 39 matchs, 9 buts

(Championnat de France: 28 matchs, 7 buts)

(Coupe de France: 6 matchs, 2 buts)

(Coupe de l'UEFA: 5 matchs)

1991/93 Olympique de Marseille (FRA) 

(Championnat de France: 57 matchs, 14 buts)

(Coupe de France: 5 matchs, 2 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 12 matchs, 7 buts)

1993/94 Atalanta Bergame (ITA) 19 matchs, 3 buts

(Championnat d'Italie: 16 matchs, 1 but)

(Coupe d'Italie: 3 matchs, 2 buts)

1994/96 RC Strasbourg (FRA) 72 matchs, 15 buts

(Championnat de France: 57 matchs, 10 buts)

(Coupe de France: 8 matchs, 1 but)

(Coupe de la Ligue: 1 match)

(Coupe de l'UEFA: 6 matchs, 4 buts)

1996/98 Montpellier HSC (FRA) 60 matchs,11 buts

(Championnat de France: 49 matchs, 9 buts)

(Coupe de France: 6 matchs, 2 buts)

(Coupe de la Ligue: 5 matchs)

1998/2002 Hibernian (ECO) 90 matchs, 16 buts

(Championnat d'Écosse: 77 matchs, 13 buts)

(Coupe d'Écosse: 10 matchs, 3 buts)

(Coupe de la Ligue: 2 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 1 match)

 

Franck Sauzée reste dans les mémoires pour ses frappes de mule, sans doute les plus puissantes en France à l'époque. Efficaces, ces dernières ont surpris plus d'une fois les gardiens adverses des équipes de l'Hexagone. Ce milieu de terrain a également fait les beaux jours de la grande équipe de Marseille, vainqueur de la Ligue des champions, un soir de 1993 lorsque Didier Deschamps avait soulevé la Coupe aux Grandes Oreilles. Enfant d'Aubenas, il est repéré par les recruteurs du FC Sochaux et intègre le centre de formation doubiste en 1983. Deux mois plus tard, il connaît son baptême du feu en D1. Il a à peine vingt ans quand il devient le libéro du club après le départ de Jacky Bonnevay pour l'OM. Jean Fauvergue, l'entraîneur des Lionceaux l'avait recruté en ce sens parce que ses qualités étaient de vrais atouts pour son équipe. Seul problème : un gros manque de vivacité. Au sein d'une génération "dorée", il remportera le titre de champion de D2 en 1988, avec notamment Stéphane Paille devant. Franck Sauzee.jpgCette même année il remporte le championnat d'Europe Espoirs. Il s'illustre en finale en s'offrant un doublé qui permet à la France de s'imposer face à la Grèce. La France entière pense avoir une relève digne de ce nom à la génération Platoche. Ascension rapide pour ce milieu de terrain très polyvalent, qui tourne à 7-8 buts par saison, des stats que certains attaquants ne parviennent jamais à atteindre. Puissant et doté d'une frappe de mule, Kaiser Sauzée part donc logiquement pour Marseille en 1988 dans le cadre d'un échange avec Thierry Laurey. Il y connaîtra la gloire en étant un des moteurs du milieu olympien et y remportera l'essentiel de ses titres nationaux (3 titres de champions et 1 Coupe de France). Grâce à son abattage et à sa puissance, il est l'un des principaux artisans du sacre Européen de l'OM en 1993. Meilleur buteur du club dans la campagne victorieuse avec 6 réalisations à égalité avec Alen Boksic, la saison 92/93 est la meilleure de sa carrière. Si Deschamps était le précieux capitaine de cet OM conquérant, Sauzée en était probablement l'élément indispensable. Son arme favorite, des coups francs boulet de canon, à la Taye Taiwo mais en version cadrée. Entre-temps, une aventure sur le rocher lors de la saison 1990/91, lui permet d'arracher la Coupe de France à ses anciens partenaires. En équipe de France, c'est également la consécration. Auteur du but le plus rapide des bleus face à l'Albanie lors des éliminatoires de l'Euro 92, il restera dans les mémoires comme un gros frappeur, l'anti-juninho, adepte de la frappe en force... Taulier des bleus jusqu'à l'Euro 92, comme beaucoup, il ne survivra malheureusement pas au rush de Kostadinov lors de la campagne des éliminatoires pour le Mondial 1994. Franck Sauzée vient alors d’honorer sa 39ème et dernière sélection sous le maillot Bleu. Il aura donc fait partie de cette génération de joueurs qui ont connu le succès en club mais pas en sélection nationale. Après le sacre de 1993, il annonce son souhait de quitter la Canebière, les prétendants se bousculent et tout le monde voit le milieu de terrain partir pour un grand club étranger. Mais Franck surprend tout son monde en signant pour la modeste équipe de l'Atalanta, à Bergame, mais le club n'est pas à la hauteur de son talent. Retour à la case départ, il rentre en France à Strasbourg, où il rencontrera son grand pote David Zitelli. Après 2 saisons en Alsace, il posera ses valises à Montpellier en quête de son glorieux passé. Tête de gondole d'une équipe sur le déclin, il fait une très bonne première saison mais souvent blessé la 2ème, il passe un peu au travers. Après 2 ans et demi à la Paillade, Sauzée part de nouveau à l'étranger. La destination est cette fois beaucoup moins glamour, puisqu'il opte pour Edimbourg, où joue également deux anciens Strasbourgeois (Zitelli et Arpinon). Ce passage en Ecosse n'était pas une pré-retraite tranquille pour Sauzée, mais une nouvelle aventure, avec toujours cette ambition de gagner, encore et encore. Il refuse d'ailleurs des offres plus alléchantes du Rapid de Vienne, de Toulouse et du FC Bâle. Sa puissance est une arme parfaite dans un championnat rugueux et sans fioriture. À 35 ans, Sauzée semble plus libre que jamais sur le terrain. Dans les derby d'Edimbourg, contre les Hearts, il rentrera dans la légende du club en donnant la victoire à plusieurs reprises. Après 4 saisons dans les Highlands, une blessure au tendon d'Achille le force à raccrocher les crampons en décembre 2001. Il ne quitte pas le club pour autant. Si sa carrière de joueur s'arrête subitement, c'est aussi parce qu'AlexMcLeish délaisse le banc des Hibs et recommande au club de le remplacer par Sauzée en décembre 2001. Il ne restera en poste que 69 jours, avec un bilan famélique d'une victoire en 15 matchs, peut-être plus à son aise dans un rôle de consultant à la télévision.

 

PALMARÈS


Vainqueur du Championnat d’Europe Espoirs en 1988 (France)

Vainqueur de la Ligue des champions en 1993 (Olympique de Marseille)

Vainqueur de la Coupe Intertoto en 1995 (RC Strasbourg)

Champion de France en 1989, 1990 et 1992 (Olympique de Marseille)

Vice-champion de France en 1991 (AS Monaco)

Vainqueur de la Coupe de France en 1989 (Olympique de Marseille) et 1991 (AS Monaco)

Finaliste de la Coupe de France en 1988 (FC Sochaux) et 1995 (RC Strasbourg)

Finaliste de la Coupe d’Écosse en 2001 (Hibernian)

Vice-champion de France de D2 en 1988 (FC Sochaux)

Champion d’Écosse de D2 en 1999 (Hibernian)

 

VIDÉO





15/01/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 945 autres membres