FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Robbie Fowler

Robbie Fowler.jpg
Robbie Fowler

 

Robert Bernard Joseph Fowler

Né le 9 avril 1975 à Liverpool (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Attaquant, 1m73

Surnom: "God"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 26 sélections, 7 buts

(Matchs amicaux: 16 sélections, 6 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 4 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 1 sélection)

(Qualif Euro: 3 sélections)

(Euro: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 27 mars 1996 contre la Bulgarie (1-0)

Dernière sélection : le 15 juin 2002 contre le Danemark (3-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png B : 1 sélection, 1 but

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png espoirs : 8 sélections, 3 buts

 

1993/2001 Liverpool (ANG) 330 matchs, 171 buts
(Championnat d'Angleterre: 236 matchs, 120 buts
(Coupe d'Angleterre: 24 matchs, 12 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 32 matchs, 27 buts)
(Ligue des Champions: 6 matchs, 1 but)
(Coupe des Coupes: 7 matchs, 7 buts)
(Coupe de l'UEFA: 24 matchs, 4 buts)
(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)
2001/03 Leeds United (ANG) 33 matchs, 14 buts
(Championnat d'Angleterre: 30 matchs, 14 buts)
(Coupe d'Angleterre: 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 1 match)
2003/06 Manchester City (ANG) 92 matchs, 28 buts
(Championnat d'Angleterre: 80 matchs, 21 buts)
(Coupe d'Angleterre: 5 matchs, 4 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 3 buts, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs, 1 but)
2006/07 Liverpool (ANG) 39 matchs, 12 buts
(Championnat d'Angleterre: 30 matchs, 8 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 3 matchs, 2 buts)
(Ligue des Champions: 6 matchs, 2 buts) 
2007/08 Cardiff City (ANG) 16 matchs, 6 buts
(Championnat d'Angleterre de D2: 13 matchs, 4 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 3 matchs, 2 buts)
2008 Blackburn Rovers (ANG) 6 matchs
(Championnat d'Angleterre: 3 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 3 matchs)
2009/10 North Queensland Fury (AUS) 26 matchs, 9 buts
2010/11 Perth Glory (AUS) 28 matchs, 9 buts
2011/12 Muangthong United (THA) 13 matchs, 2 buts

 

Véritable légende à Liverpool, Robbie Fowler a écrit sa carrière en rouge. Longtemps, il sera l’héritier de Ian Rush jusqu’à l’explosion de Michael Owen, mais ce joueur aussi excentrique que talentueux n’a jamais confirmé, sa carrière allant de blessures en suspensions, de clashs jusqu'à confondre la ligne de but avec un rail de cocaïne. Dans les traces d’une divinité qui aura marqué toute une génération. Né dans la banlieue de Liverpool, le jeune Robbie est un véritable scouser, mais supporte durant toute sa jeunesse Everton. Tout comme Jamie CarragherMichael Owen ou encore Ian Rush, son enfance brillera d’une petite flamme bleue. Il avouera même avoir longtemps détesté le moustachu Welsh Wizard pour son insolente réussite dans les Merseyside Derbies. Pourtant et à l’instar de ces derniers, sa carrière le verra surtout briller sous la tunique frappée du Liverbird. Le 9 avril 1992, pour ses dix-sept ans, les Reds lui offrent son premier contrat professionnel. Robbie Fowler.jpgÀ partir de ce moment, sa carrière s’accélère très rapidement. Il débute en Cup et marque déjà contre Fulham. Mais beaucoup de supporters se souviennent surtout du match retour, lorsqu'il plante cinq réalisations. La légende est en marche. Dès lors, l’anglais va s’évertuer à devenir l’une des meilleures gâchettes du football mondial, avec pas moins de 183 buts pour le compte des Reds, dont un triplé en moins de cinq minutes face à Arsenal en 1994. Cependant, il ne parvient pas à gagner le championnat. Il faut dire que Arsenal et Manchester United ne laissent aucune miette de titre à la concurrence. Dommage, les ennuis commencent pour lui lors de la saison 1997-98, lorsqu’une blessure au genou le met sur la touche pour de longs mois et lui fait ainsi manquer la Coupe du Monde en France. Malgré 18 buts en 1998-1999, les tabloïds parlent plus de lui dans leurs pages Gossip que dans la rubrique Sport. La saison est ainsi marquée par une embrouille avec le toujours charmant Graeme Le Saux lors du quart de finale de la Cup face à Chelsea, Fowler ayant eu la mauvaise idée de mettre en cause ses préférences sexuelles à plusieurs reprises durant la rencontre. Ensuite, après avoir marqué un penalty lors du derby contre Everton, il s'accroupit le long de la ligne de but et fait mine de sniffer la ligne blanche devant les yeux médusés des Toffees. Ça lui vaudra six matchs de suspension et une amende de 60 000 livres. Deux ans avant, Robbie Fowler avait déjà eu des soucis: pour avoir porté un T-shirt en soutien aux dockers de Liverpool licenciés après une grève, il avait dû payer une amende de 2 000 Francs suisses pour la simple et bonne raison que les joueurs ne doivent pas avoir de logos politiques. Inutile de préciser que le Kop avait apprécié ce geste. Quatre jours plus tard, lors d'une rencontre face à Arsenal, le numéro 9 trébuche dans la surface. L’arbitre siffle immédiatement penalty. Le portier anglais David Seaman ne l’ayant pas touché, Fowler se dirige vers l’arbitre en lui disant qu’il n’y a pas penalty. Il ne veut rien savoir et maintient sa décision. N’arrivant pas à faire changer l’arbitre d’avis, il tire alors sur le gardien des Gunners. Un de ses coéquipiers ayant suivi l’action marque malheureusement le but. On ne saura jamais si Robbie a délibérément tiré sur le gardien, toujours est-il qu’il sera récompensé par le prix du joueur le plus fair-play de l’année. Dernier point positif, il offre la League Cup à Gérard Houllier en 2001 grâce à un but somptueux, mais ce dernier se séparera de lui six mois plus tard suite à un clash avec Phil Thompson, prétextant également une baisse de niveau, et un manque de liquidités dans les caisses du club. Il échoue à Leeds en pleine déconfiture, puis rate sa tentative de relance chez les Citizens en 2002. Rafa Benitez le rappelle chez les Reds pour un dernier baroud d’honneur. Les blessures à répétition et la concurrence auront pourtant raison de lui. La suite de sa carrière sera anecdotique entre expériences mitigées et championnats exotiques. Même durant ses piges loin de son Angleterre chérie, il ne remporte aucun titre de champion. Il peut toutefois se consoler avec le quadruplé (C3, FA Cup, League Cup, Supercoupe d’Europe) réalisé en 2001 avec la formation liverpuldienne. Au-delà du footballeur donc, il restera un personnage hors norme, charismatique mais aussi résolument humain. Alors que la sphère du football se détache petit à petit de sa base, de ses supporters, Robbie restera ce joueur proche de ses fans, un mec avec des blessures, des victoires, des joies et des peines. Cet attachement au peuple rouge lui vaudra d’ailleurs un surnom des plus explicites : "God". Au final, malgré les sales coups du destin, malgré un corps trop fragile, la légende de Robbie Fowler a rejoint celles de King Kenny Dalglish, de Bill Shankly et autres Kevin Keegan sur le "Wall of Fame" ou plutôt la "Walk of fame" des Reds. Robbie ne marchera jamais seul.

 

PALMARÈS


Vainqueur du Championnat d'Europe des moins de 18 ans en 1993 (Angleterre)

Finaliste de la Ligue des champions en 2007 (Liverpool)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 2001 (Liverpool)

Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA en 2001 (Liverpool)

Vice-champion d’Angleterre en 2002 (Liverpool)

Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 2001 (Liverpool)

Finaliste de la Coupe d'Angleterre en 1996 (Liverpool)

Vainqueur de la Coupe de la ligue anglaise en 1995 et 2001 (Liverpool)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu Jeune joueur de l'année de la PFA du championnat d'Angleterre en 1995 et 1996

Meilleur buteur de la Coupe des Coupes en 1997 (7 buts) (Liverpool)

Vainqueur du Trophée Alan Hardaker en 2001

 

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère photo: ©Coventry Telegraph

- 2ème photo: ©Liverpool FC



28/06/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1144 autres membres