FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Daniel Bravo

Daniel Bravo.jpg
Daniel Bravo

 

Daniel Bravo

Né le 9 février 1963 à Toulouse (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Milieu offensif/défensif, 1m76

Surnom: le petit Prince

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 13 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 8 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 4 sélections)

(Euro: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 23 février 1982 contre l'Italie (2-0)

Dernière sélection : le 11 octobre 1989 contre l'Écosse (3-0)

 

1980/83 OGC Nice (FRA) 92 matchs, 17 buts
(Championnat de France: 89 matchs, 17 buts)
(Coupe de France: 3 matchs)
1983/87 AS Monaco (FRA) 151 matchs, 31 buts
(Championnat de France: 122 matchs, 23 buts)
(Coupe de France: 25 matchs, 8 buts)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs)
1987/89 OGC Nice (FRA) 60 matchs, 21 buts
(Championnat de France: 50 matchs, 18 buts)
(Coupe de France: 10 matchs, 3 buts)
1989/96 Paris SG (FRA) 280 matchs, 27 buts
(Championnat de France: 217 matchs, 24 buts)
(Coupe de France: 23 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue: 3 matchs)
(Ligue des Champions: 12 matchs, 1 but)
(Coupe des Coupes: 15 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 6 matchs)
1996/97 Parme AC (ITA) 28 matchs
(Championnat d'Italie: 24 matchs)
(Coupe d'Italie: 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)
1997/98 Lyon (FRA) 18 matchs, 4 buts
(Championnat de France: 14 matchs, 4 buts)
(Coupe de France: 4 matchs)
1998/99 Marseille (FRA) 29 matchs, 1 but
(Championnat de France: 20 matchs, 1 but)
(Coupe de France: 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 7 matchs)
1999/2000 OGC Nice (FRA) 21 matchs, 1 but
(Championnat de France de D2: 19 matchs, 1 but)
(Coupe de France: 2 matchs)
 
Comme d’autres footballeurs prodiges, comme Laurent Roussey, comme Laurent Paganelli et tant d’autres, Daniel Bravo a été propulsé, trop tôt et malgré lui, au rang de star. Tout le monde en attendait trop de lui. Footballeur à la gueule d’ange, il avait un poste sur le terrain qui le mettait directement dans la lumière: deuxième attaquant ou milieu offensif. Mais, sur la fin de sa carrière, dans sa période parisienne, il a dû reculer et se fixer au poste, avec réussite, de milieu défensif. Ça été le gros problème de sa carrière: joueur très talentueux, Daniel ne s’est jamais fixé à un poste car il était très bon partout. Daniel Bravo.jpgMalgré sa virtuosité admirée, son endurance constatée, son sens tactique reconnu, Bravo a été l'un des joueurs les plus controversés de l’histoire du foot Français. Né à Toulouse et passé par Cugnaux, le club de papa, le jeune bambin débute à l’âge de 17 ans en première division avec l’OGC Nice, le 24 juillet 1980, face à Metz. Il porte le numéro 10, le même que celui de Michel latini. Avec ses cheveux légèrement blonds, il devient l’icône de la baie éponyme, qui voit en lui un futur grand. Alors que l’OGC Nice retrouve la D2 en 1982, Daniel, lui, est appelé en équipe de France pour une rencontre amicale face à l’Italie. 1ère sélection, 1ère rentrée en jeu et 1er but face à la Squadra Azzurra qui n’était plus tombé face aux Bleus depuis 61 ans. "Le Petit Prince" est né. Fidèle à ses couleurs, il reste une saison en D2 au Gym avant de rejoindre le club voisin de l’AS Monaco. Sur le Rocher, le rêve se poursuit. Auteur d’une saison pleine avec 34 matchs, il est même retenu dans le groupe pour l’Euro 1984 remportant la compétition sur le banc des remplaçants. Par la suite, sa carrière internationale s’écrit en pointillés. Sa deuxième saison monégasque est un peu plus terne, gâchée par des blessures. Daniel rentre dans le rang. Elle redécolle en 1985: auteur de 8 réalisations, il semble confirmer les espoirs placés en lui. Malheureusement lors de son ultime saison passée en Principauté, il se blesse gravement. Son grand amour, Nice, lui manque considérablement. Après quatre ans en terre princière, Bravo retourne au stade du Ray en échange de Fabrice Mège. Avec les Aiglons, il retrouve le chemin des filets (15 buts) et le brassard de capitaine. Le Paris SG toque alors à la porte. Il accepte la proposition du club de la capitale et y séjournere sept saisons. Titulaire les 2 premières années, l’arrivée d’Arthur Jorge le cantonne au banc de touche, même s’il rentre régulièrement. Il doit attendre le départ de l’entraîneur portugais et l’arrivée de Luis Fernandez pour se voir confier un poste inédit de milieu de terrain défensif. Une vraie réussite. Bravo touche davantage de ballons mais les buts se font de plus en plus rares. Par contre, les trophées s’accumulent: un doublé Coupe de France – Coupe de la Ligue en 1995 puis la victoire en Coupe des Coupes en 1996. Sur ce triomphe, Daniel Bravo rejoint l’Italie et Parme. Un échec cuisant, après une seule et unique saison, il prépare déjà son retour en France. Dans un effectif étoffé il peine à trouver sa place, la faute surement à un âge avancé (33 ans). Lyon (où il ne joue que très peu à cause de blessures à répétitions) et Marseille (où il ne sera qu’un simple joker de luxe d’Eric Roy) seront ses points de chute. De retour à Nice, en D2, il met un terme à sa carrière à l'âge de 37 ans, après 20 ans de bons et loyaux services, et 557 matches de championnat pour 88 buts inscrits. Retraité depuis, l'ancien milieu de terrain a décidé d'intégrer le monde des médias en devenant consultant. Il a conservé les mêmes qualités que sa carrière de footballeur, la rigueur, la combativité, l'exemplarité.
 
PALMARÈS
Vainqueur de l'Euro 1984 (France)
Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1996 (Paris SG)
Finaliste de la Coupe de l’UEFA en 1999 (Marseille)
Champion de France en 1994 (Paris SG)
Vice-champion de France en 1984 (AS Monaco), 1993, 1996 (Paris SG) et 1999 (Marseille)
Vice-champion d’Italie en 1997 (Parme AC)
Vainqueur de la Coupe de France en 1985 (AS Monaco), 1993 et 1995 (Paris SG)
Finaliste de la Coupe de France en 1984 (AS Monaco)
Vainqueur de la Coupe de la Ligue en 1995 (Paris SG)
Vainqueur de la Coupe des Alpes en 1983 (AS Monaco)
 
SOURCES/RESSOURCES
- 1ère photo: ©DR
- 2ème photo: ©Patrick Kovarik/AFP


14/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1146 autres membres