Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Australie


Paul Okon

Paul Okon.jpg
Photo: ©Football Australia

 

Paul Okon

 

Paul Michael Okon

Né le 5 avril 1972 à Sidney (AUS)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5401223_201601083034265.png Australien, Défenseur central/Milieu défensif, 1m77

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5401223_201601083034265.png 28 sélections

(Matchs amicaux: 15 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 5 sélections)

(Coupe d'Océanie des Nations: 4 sélections)

(Coupe des Confédérations: 4 sélections)

 

1ère sélection : le 4 février 1991 contre la Tchécoslovaquie (0-2)

Dernière sélection : le 7 septembre 2003 contre la Jamaïque (2-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5401223_201601083034265.png non-officiel: 3 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5401223_201601083034265.png olympique: 5 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5401223_201601083034265.png U20: 6 sélections, 1 but

 

1989/91 Marconi Stallions (AUS) 49 matchs, 4 buts
1991/96 Club Brugge (BEL) 72 matchs, 1 but
1996/99 Lazio Rome (ITA) 23 matchs
(Championnat d'Italie: 19 matchs)
(Coupe d'Italie: 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)
1999/2000 Fiorentina (ITA) 16 matchs
(Championnat d'Italie: 11 matchs)
(Coupe d'Italie: 1 match)
(Ligue des Champions: 4 matchs)
2000/02 Middlesbrough (ANG) 30 matchs
(Championnat d'Angleterre: 28 matchs)
(Coupe d'Angleterre: 2 matchs)
2002 Watford (ANG) (Prêt) 15 matchs
2002/03 Leeds United (ANG) 21 matchs
(Championnat d'Angleterre: 15 matchs)
(Coupe d'Angleterre: 5 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 1 match)
2003/04 Vicenza (ITA) 28 matchs, 2 buts
2004/05 KV Ostende (BEL) 33 matchs
2005/06 APOEL Nicosie (CHY) 9 matchs
2006/07 Newcastle Jets (AUS) 17 matchs
 
Joueur océanien de l'année en 1996, Paul Okon a été durant les années 90 le capitaine des Socceroos.
 
Natif de Bossley Park, une banlieue de Sydney, ce milieu défensif élégant, parfois libéro, débute sa carrière au Marconi Stallions avant de rejoindre le Vieux continent et de porter haut les couleurs du Club Bruges durant cinq saisons, de 1991 à 1996. Vainqueur du Soulier d'or Belge en 1995, il est le premier non-Européen à remporter ce trophée. Il quitte la Venise du Nord avec un doublé Coupe-Championnat en poche et prend la direction de l'Italie, la terre natale de sa maman. D'abord à la Lazio Rome, durant trois saisons, puis à la Fiorentina, avec qui il a disputé la Ligue des Champions. Il mettra ensuite le cap sur l'Angleterre pour défendre les couleurs de Middlesbrough, de Watford et de Leeds UTD. Finalement, après un court passage à Vicenza, un retour sur le littoral belge à Ostende, il raccroche les crampons chez lui au Newcastle Jets à l'âge de 35 ans. International à 28 reprises entre 1991 et 2003, il a ensuite entraîné en Australie.
 
PALMARÈS
 
Vainqueur de la Coupe d'Océanie des Nations en 2000 (Australie)
3ème de la Coupe des Confédérations en 2001 (Australie)
4ème des Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 (Australie)
Vainqueur du Championnat d'Océanie des moins de 20 ans en 1990 (Australie)
Champion de Belgique en 1996 (Club Brugge)
Vice-champion de Belgique en 1994 (Club Brugge)
Vice-champion d'Italie en 1999 (Lazio Rome)
Vainqueur de la Coupe de Belgique en 1995 et 1996 (Club Brugge)
Vainqueur de la Coupe de Chypre en 2006 (APOEL Nicosie)
Vice-champion de Belgique de D2 en 2004 (KV Ostende)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES

Élu meilleur joueur de moins de 21 ans du championnat australien en 1991 et 1992
À reçu la médaille Alex Tobin en 2018
Intronisé au Hall of Fame du football australien en 2009

04/04/2022
0 Poster un commentaire

Craig Johnston

Craig Johnston.png
Photo: ©Getty images

 

Craig Johnston

 

Craig Peter Johnston

Né le 25 juin 1960 à Johannesbourg (AFS)

Australie.png Australien / https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Milieu de terrain, 1m73

Surnom: Skippy

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png espoirs: 2 sélections

 

1977/81 Middlesbrough (ANG) 64 matchs, 16 buts
1978 Newcastle KB (AUS) (Prêt) 9 matchs
1981/88 Liverpool (ANG) 271 matchs, 40 buts
(Championnat d'Angleterre: 190 matchs, 30 buts)
(Coupe d'Angleterre: 20 matchs, 4 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 35 matchs, 3 buts)
(Charity Shield: 2 matchs)
(Screen Sport Super Cup: 5 matchs, 1 but)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 17 matchs, 2 buts)
(Coupe Intercontinentale: 2 matchs)
1982 Newcastle KB (AUS) (Prêt) 4 matchs, 4 buts
 
Après Joe Marston dans les années 50, Craig Johnston est le deuxième joueur australien à avoir foulé les pelouses européennes. Mieux, il est le premier à remporter la Coupe d'Europe des clubs champions.
 
Né en Afrique du Sud de parents australiens, le jeune Johnston rentre au pays dans la banlieue de Newcastle, à deux heures au nord de Sydney. Son père, ancien joueur pro, lui fait découvrir le monde du ballon rond. En 1975, Middlesbrough effectue une tournée dans la région. Le passionné écrit aux Smoggies et à plusieurs clubs anglais, dans l'espoir de décrocher un essai. Malheureusement, un séjour à l'hôpital le contraint à manquer le dernier match de la formation anglaise. Les médecins lui annoncent qu'il ne jouera plus jamais au football à cause d'une maladie osseuse, mais cette péripétie ne fera qu'ajouter à sa légende. Finalement entièrement remis, ses parents n'hésitent pas à investir le fruit de la vente de leur maison pour financer son voyage en Angleterre. L'adolescent confiant quitte donc le soleil australien pour se retrouver dans le froid humide du Yorkshire. Le champion du monde 1966 Jack Charlton est alors le manager de Middlesbrough et annonce sans équivoque au jeune homme qu'il perd son temps.
 
Johnston refuse de se démoraliser et, à l'issue d'un second passage, finit par obtenir une place au centre de formation. Trois ans après, il fait ses débuts au sein de son nouveau club. Pendant trois saisons, il défend avec acharnement les couleurs de Boro. Fraîchement couronné champion d'Europe, Liverpool le recrute en 1981, un peu à la surprise générale. Le milieu excentré doit se contenter dans un premier temps d'un rôle de simple remplaçant. Mais après quelques saisons, il décroche une place de titulaire et participe activement au triplé championnat-League Cup-C1 en 1984.
 
Craig Johnston.png
Photo: ©Liverpool Echo
 
Il devient alors le premier Australien à atteindre les sommets. Pourtant, il refuse systématiquement de répondre aux convocations de son équipe nationale, afin d'éviter de longs déplacements. Il faut dire que Johnston n'a que l'embarras du choix: résidant en Angleterre, il possède également des ancêtres irlandais et écossais. Finalement, il décide de représenter les Three Lions. Malheureusement, son expérience internationale se limitera à quelques rencontres en espoirs et une série d'apparitions sur le banc de l'équipe B. En 1984-85, Liverpool ne gagne rien, mais renoue avec le succès dès la saison suivante, grâce à l'un des plus grands coups d'éclat de la carrière de Johnston. En ce temps-là en Australie, un match est diffusé en direct par an, la finale de la FA Cup. La rencontre est diffusée bien après minuit mais, ce soir-là, des milliers de foyers à travers le pays assistent à la victoire des Reds et au bond de joie de "Skippy", son surnom en Angleterre.
 
Deux ans plus tard, Johnston et Liverpool connaîtront des moments beaucoup moins agréables en finale de la prestigieuse compétition, en s'inclinant face à Wimbledon. Devant le public de Wembley, l'Australien dispute son 271ème et dernier match sous les couleurs de Liverpool. À 27 ans, le milieu de terrain raccroche les crampons. Sa sœur vient de subir un terrible accident qui exige des soins permanents. Kenny Dalglish et les dirigeants de Liverpool font l'impossible pour le convaincre de rester, mais rien n'y fait. Johnston conserve malgré tout son enthousiasme, son énergie et sa créativité. En 1994, il révolutionne le marché des chaussures et participe à la création de la première Adidas Prédator. Son idée était d’apporter ces écailles sur le dessus du pied pour améliorer la puissance et la précision des tirs. Intronisé en 2005 au Temple de la Renommée de la Fédération australienne de football, il fait partie des pionniers du foot australien avec les légendaires Joe Marston et Johnny Warren.
 
PALMARÈS
 
Vainqueur de la Coupe d’Europe des Club Champions en 1984 (Liverpool)
Finaliste de la Coupe d’Europe des Club Champions en 1985 (Liverpool)
Finaliste de la Coupe intercontinentale en 1981 et 1984 (Liverpool)

Champion d’Angleterre en 1982, 1983, 1984, 1986 et 1988 (Liverpool)

Vice-Champion d’Angleterre en 1974 et 1975 (Liverpool)

Vainqueur de la Coupe d’Angleterre en 1986 (Liverpool)

Finaliste de la Coupe d’Angleterre en 1988 (Liverpool)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue Anglaise en 1983 et 1984 (Liverpool)

Vainqueur de la Charity Shield en 1986 (Liverpool)

Finaliste de la Charity Shield en 1983 (Liverpool)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

Intronisé au Hall of Fame de la Fédération australienne de football

 

SOURCES/RESSOURCES

 

- FIFA


26/02/2022
1 Poster un commentaire

Autres joueurs australiens

MILIEUX DÉFENSIFS/CENTRAUX

 

Craig Johnston


22/02/2022
0 Poster un commentaire

Tim Cahill

Tim Cahill.jpg
Photo: ©Liverpool Echo

 

Tim Cahill

 

Timothy Joel Cahill

Né le 6 décembre 1979 à Sidney (AUS)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5401223_201601083034265.png Australien, Milieu offensif/Attaquant, 1m78

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5401223_201601083034265.png 108 sélections, 50 buts

(Matchs amicaux: 36 sélections, 12 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 34 sélections, 19 buts)

(Coupe du Monde: 9 sélections, 5 buts)

(Qualif Coupe d'Asie des Nations: 3 sélections, 1 but)

(Coupe d'Asie des Nations: 16 sélections, 6 buts)

(Coupe d'Océanie des Nations: 3 sélections, 6 buts)

(Coupe des Confédérations: 6 sélections)

(Coupe Kirin: 1 sélection, 1 but)

 

1ère sélection : le 30 mars 2004 contre l'Afrique du Sud (1-0)

Dernière sélection : le 20 novembre 2018 contre le Liban (3-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5401223_201601083034265.png olympique: 4 sélections, 3 buts

Samoa.png U20: 2 sélections

 

1998/2004 Millwall (ANG) 250 matchs, 57 buts
(Championnat d'Angleterre de D2: 94 matchs, 25 buts)
(Championnat d'Angleterre de D3: 123 matchs, 27 buts)
(Coupe d'Angleterre: 12 matchs, 3 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 10 matchs, 1 but)
(Football League Trophy: 11 matchs, 1 but)
2004/12 Everton (ANG) 278 matchs, 68 buts
(Championnat d'Angleterre: 226 matchs, 56 buts)
(Coupe d'Angleterre: 19 matchs, 5 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 14 matchs, 3 buts)
(Ligue des Champions: 2 matchs)
(Ligue Europa: 17 matchs, 4 buts)
2012/15 New York Red Bulls (USA) 62 matchs, 14 buts
2015/16 Shanghai Shenhua (CHN) 34 matchs, 12 buts
(Championnat de Chine: 28 matchs, 11 buts)
(Coupe de Chine: 6 matchs, 1 but)
2016 Hangzhou Lucheng (CHN) 17 matchs, 4 buts
2016/17 Melbourne City (AUS) 28 matchs, 11 buts
2018 Millwall (ANG) 10 matchs
2018/19 Jamshedpur FC (IND) 12 matchs, 2 buts

 

Entré au panthéon des Socceroos, la carrière de Tim Cahill l'a consacré comme la légende du ballon rond australien. Pour certains loin devant Mark Viduka et Harry Kewell, il aura indiscutablement fait beaucoup pour le football de son pays.

 

Né à Sydney d'un père anglais d'origine irlandaise et d'une mère samoane, le jeune Timothy et son frère Chris commence à tâter le cuir alors que le reste de sa famille penche naturellement vers le rugby. Quelques années plus tard, la fratrie décide de vivre, temporairement, aux Samoa. Durant ce séjour, il trouve le moyen d’être appelé chez les U20 samoanes à tout juste 14 ans. Conscient que son avenir se trouve dans ce domaine, Tim décide de se consacrer pleinement à la réalisation de son rêve: être footballeur pro. Très vite repéré pour son talent, il reçoit une proposition de Millwall qui l'engage à 19 ans après un essai concluant mais aussi de gros sacrifices financiers de la part de sa famille pour qu'il puisse réaliser enfin son rêve. Ils ne seront pas déçus. Tim se met rapidement en évidence, s'imposant comme un titulaire indiscutable de l'équipe qui remporte le championnat de troisième division anglaise à l'issue de la saison 2000-2001. Durant ses sept années passées là-bas, le gamin prend du galon avec un bilan plus qu’honorable puisqu’en 249 matchs officiels, il réussit à faire trembler les filets à 57 reprises. Il rentre ensuite un peu plus dans la légende en offrant au club londonien sa première finale de FA Cup en 2004, inscrivant le but victorieux en demi-finales face à Sunderland, avant de perdre en finale face au Manchester UTD de Cristiano Ronaldo. À l'issue de cet exercice, le milieu tape dans l'œil de David Moyes, qui le recrute à Everton pour 1,5 million de livres afin de remplacer Wayne Rooney parti chez les Red Devils.

 

Tim Cahill.jpg

Photo: ©Ryan Pierse/Getty Images

 
Bonne pioche. Rapidement, le talent de l'Australien explose à la vue de tous, et il est nommé meilleur joueur des Toffees à l'issue de sa première saison à Goodison Park. Réputé en Premier League pour ses talents de renard des surfaces, le natif de Sidney était très dangereux de la tête et savait aussi exploiter sa grande maîtrise technique. Aussi atypique que talentueux, capable de jouer milieu relayeur, meneur de jeu ou attaquant de soutien, Cahill se signale par ses buts, une dizaine par exercice lors de ses huit saisons passées au club, et ses célébrations en boxant le poteau de corner. Surtout, il devient le chouchou du public en enchaînant les buts face à Liverpool, devenant le meilleur buteur d'après-guerre pour Everton dans les derbys, avec cinq réalisations. S'en suivent des performances régulières, plus de 500 matchs en PL et un départ au New-York Red Bulls en 2015, avant de pas mal bourlingué en Chine, en Australie et en Inde où il raccroche les crampons après une dernière pige à l'âge de 39 ans.
 
Sélectionné à 108 reprises sous le maillot Jaune et Vert et son numéro 4 dans le dos, celui qui a dû attendre le changement des règles de la FIFA en 2004 pour être éligible avec l'Australie (impossible de changer de nationalité sportive entre les sélections espoirs et A à l'époque, évoquez plus haut avec ses capes pour les Îles Samoa) fait partie des rares joueurs à avoir participé à quatre Coupe du Monde tout de même, comme PeléDiego Maradona ou encore Thierry Henry. Le meilleur buteur de l'histoire de la sélection australienne avait inscrit le tout premier but des Socceroos lors d’un Mondial en 2006. Cette équipe qui était un savant mélange de dureté (Lucas Neill, Craig Moore, Kevin Muscat) et de finesse technique (Kewell, Viduka, Bresciano) avait atteint les huitièmes de finale, perdu contre la Squadra Azzurra. Mais personne n'oubliera son chef-d'œuvre contre les Pays-Bas de Robin Van Persie lors du Mondial brésilien en 2014. Une reprise de volée surpuissante du gauche sur une belle ouverture qui vient frapper la barre avant de rentrer. Mythique.
 
PALMARÈS
 
Vainqueur de la Coupe d'Asie des nations en 2014 (Australie)
Finaliste de la Coupe d'Asie des nations en 2011 (Australie)
Vainqueur de la Coupe d’Océanie des Nations en 2004 (Australie)
Finaliste de la Coupe d'Angleterre en 2004 (Millwall) et 2009 (Everton)
Vainqueur de la Coupe d'Australie en 2016 (Melbourne City)
Finaliste de la Coupe de Chine en 2015 (Shanghai Shenhua)
Vainqueur de la MLS Supporters' Shield en 2013 (New-York Red Bulls)
Champion d'Angleterre de D3 en 2001 (Millwall)
Finaliste de la Football League Trophy en 1999 (Millwall)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
 
Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe d'Asie des nations en 2015
Nommé dans l'équipe type PFA de l'année du championnat d'Angleterre de D2 en 2004
Nommé dans l'équipe type PFA de l'année du championnat d'Angleterre de D3 en 2001
Nommé dans l'équipe type de l'année de MLS en 2013
Élu joueur de l'année d'Everton en 2005
Intronisé au Hall of Fame du Millwall FC
 
VIDÉO
 


06/12/2021
0 Poster un commentaire

Adrian Alston

Adrian Alston.jpg
Photo: ©The Sydney Morning Herald/Fairfax Media

 

Adrian Alston

 

Né le 6 février 1949 à Preston (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5401223_201601083034265.png Australien / https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Attaquant, 1m83

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5401223_201601083034265.png 43 sélections, 7 buts

(Matchs amicaux: 24 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 16 sélections, 4 buts)

(Coupe du Monde: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 19 juillet 1969 contre la Grèce (1-0)

Dernière sélection : le 25 novembre 1977 contre l'Iran (0-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5401223_201601083034265.png non-officiel: 19 sélections, 10 buts

Nouvelle Galles du Sud.png Nouvelle-Galles du Sud: 1 sélection

 

1968/69 South Coast United (AUS)
1970/72 St George-Budapest (AUS) 
1974 Safeway United AUS) 13 matchs, 4 buts
1974/75 Luton Town (ANG) 29 matchs, 8 buts
1975/76 Cardiff City (GAL) 48 matchs, 16 buts
1977/78 Tampa Bay Rowdies (USA) 19 matchs, 8 buts
1977 Canberra City (AUS) 10 matchs, 3 buts
1984 Wollongong Wolves (AUS) 1 match

 

La Coupe du Monde 1974. Pour la plupart des amateurs de football, ce tournoi reste invariablement associé à la mode des cheveux longs, à un Franz Beckenbauer jubilant lorsqu'il soulève le trophée, à une équipe des Pays-Bas éblouissante malgré sa défaite en finale, ou encore à un Johan Cruyff au sommet de son art.
 
Au cours de la compétition, le Hollandais volant avait à plusieurs reprises gratifié le public d'un dribble consistant à faire passer le ballon derrière sa jambe d'appui, pour le récupérer après avoir fait un demi-tour sur lui-même. Pendant et après Allemagne 1974, le geste a fait le tour du monde des télévisions, passant rapidement à la notoriété sous l'appellation de "feinte de Cruyff". Du nom de son inventeur? On pourrait le penser. À ceci près que la veille du premier match des Pays-Bas dans ce Mondial, un grand attaquant australien s'est joué du très hermétique défenseur est-allemand Konrad Weise... exactement de la même façon que le maître néerlandais. Ce précurseur se nomme Adrian Alston. Comme la plupart des internationaux australiens de 1974, Alston débute sa carrière en Angleterre, à Preston North End. Très tôt, il reçoit une offre de son pays d'origine, émanant d'un club petit par la taille, mais grand par l'ambition: South Coast United. Dès son arrivée, il se sent beaucoup d'affinités avec son nouvel environnement. Alston devient rapidement un titulaire incontesté en équipe nationale. Il jouera un rôle important dans la qualification historique des Socceroos pour la Coupe du Monde 1974. Après une élimination prématurée au premier tour, l'attaquant revient en Europe. Malgré l'intérêt exprimé par plusieurs clubs allemands (dont Hambourg, le Hertha Berlin et l'Eintracht Francfort), Alston choisi l'Angleterre, et plus précisément Luton Town. Assez rapidement, il décide de poursuivre ses pérégrinations. À Cardiff City d'abord, où il réussit plutôt bien, puis aux Etats-Unis, où il côtoie les Pelé, CruyffGeorge Best et retrouve Beckenbauer dans le glamour de la NASL. Il revient ensuite en Angleterre, avant de reprendre la direction de sa terre d'adoption et s'installer définitivement en Australie. Alston a choisi - de façon peut-être inévitable - de vivre dans le pays qui lui a permis de goûter au tournoi de football le plus prestigieux du monde. Aujourd'hui, l'australien partage son temps entre son activité professionnelle et l'aide aux personnes atteintes de déficience intellectuelle.
 
PALMARÈS
 
Vice-champion des Etats-Unis en 1978 (Tampa Bay Rowdies)
Vainqueur de la Coupe du Pays de Galles en 1976 (Cardiff City)
Vice-champion d’Angleterre de D3 en 1976 (Cardiff City)
Champion de Division One de Nouvelle-Galles du Sud en 1969 (South Coast United) et 1972 (St George-Budapest)
Vice-champion de Division One de Nouvelle-Galles du Sud en 1970 et 1971 (St George-Budapest)
 
SOURCES/RESSOURCES
 
FIFA

10/02/2019
0 Poster un commentaire