FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Clarence Seedorf

Clarence Seedorf.jpg
Clarence Seedorf

 

Clarence Clyde Seedorf

Né le 1er avril 1976 à Paramaribo (SUR)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png Hollandais, Milieu de terrain, 1m76

Surnoms: "Il professore", "Opa", Mr. Champions League

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png 87 sélections, 11 buts

(Matchs amicaux: 41 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 13 sélections, 4 buts)

(Coupe du Monde: 4 sélections)

(Qualif Euro: 19 sélections, 5 buts)

(Euro: 10 sélections)

 

1ère sélection : le 14 décembre 1994 contre le Luxembourg (5-0)

Dernière sélection : le 26 mars 2008 contre l'Autriche (4-3)

 

1992/95 Ajax Amsterdam (HOL) 90 matchs, 11 buts

(Championnat des Pays-Bas: 65 matchs, 11 buts)

(Coupe des Pays-Bas: 8 matchs)

(Supercoupe des Pays-Bas: 1 match)

(Ligue des Champions: 11 matchs)

(Coupe des Coupes: 2 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 1 match)

1995/96 Sampdoria Gênes (ITA) 34 matchs, 4 buts

(Championnat d'Italie: 32 matchs, 3 buts)

(Coupe d'Italie: 2 matchs, 1 but)

1996/99 Real Madrid (ESP) 159 matchs, 20 buts

(Championnat d'Espagne: 121 matchs, 15 buts)

(Coupe d'Espagne: 9 matchs, 1 but)

(Supercoupe d'Espagne: 2 matchs, 1 but)

(Ligue des Champions: 25 matchs, 3 buts)

(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)

(Coupe Intercontinentale: 1 match)

2000/02 Inter Milan (ITA) 92 matchs, 14 buts

(Championnat d'Italie: 64 matchs, 8 buts)

(Coupe d'Italie: 10 matchs, 3 buts)

(Supercoupe d'Italie: 1 match)

(Ligue des Champions: 2 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 15 matchs, 3 buts)

2002/12 Milan AC (ITA) 432 matchs, 63 buts

(Championnat d'Italie: 300 matchs, 48 buts)

(Coupe d'Italie: 25 matchs, 5 buts)

(Supercoupe d'Italie: 2 matchs)

(Ligue des Champions: 93 matchs, 9 buts)

(Coupe de l'UEFA: 7 matchs)

(Supercoupe de l'UEFA: 2 matchs)

(Coupe Intercontinentale: 1 match)

(Coupe du Monde des Clubs: 2 matchs, 1 but)

2012/14 Botafogo (BRE) 95 matchs, 31 buts)

(Championnat du Brésil: 72 matchs, 23 buts)

(Coupe du Brésil: 8 matchs)

(Copa Sudamericana: 1 match, 1 but)

(Championnat de Rio: 14 matchs, 7 buts)

 

Une force de la nature. Clarence Seedorf est l'un des milieux de terrain européens les plus complets des dernières décennies. Partout où il est passé il a fait briller ses partenaires et bonifié le jeu de son équipe. Infatigable travailleur, technique de balle largement au dessus de la moyenne, vision de jeu, frappe de balle surpuissante. Son excellente préparation physique lui a permis d'avoir une longue carrière dans le football professionnel durant laquelle il a tout gagné. Né en 1976 au Surinam, il sait que son grand-père, Frederick, était le fils d'un esclave libéré par son patron allemand dont il a pris le nom, Seedorf. Par la suite, Clarence fait connaissance avec les joies du ballon rond. Comme beaucoup de ses prédécesseurs surinamiens (Ruud Gullit, Edgar Davids, Patrick Kluivert), Seedorf immigre en Hollande et rejoint le centre de formation de l’Ajax Amsterdam. En 1992 à seulement 16 ans, Clarence fait ses débuts en championnat avec l’Ajax Amsterdam, dirigé à l’époque par l’excellent Louis Van Gaal. Clarence Seedorf.jpgIl restera 3 saisons, le temps pour lui de remporter la coupe des Pays-Bas en 1993, le championnat en 1994 et 1995 et surtout la Ligue des Champions à seulement 19 ans. À son âge, il compte déjà un meilleur palmarès que la moitié de la planète foot. Outre Seedorf, l’Ajax vainqueur de la LDC avait une sacré gueule. Disposé en 3-4-3 ultra offensif, le club d’Amsterdam aligne les plus grands noms hollandais de l’époque. Dans les cages, Edwin Van Der Sar. Devant, Patrick Kluivert et Marc Overmars. Et en guise de colonne vertébrale, De Boer, Rijkaard, Seedorf, Davids, De Boer. Tranquille. Ces performances lui permettent d’être sélectionné en équipe nationale en décembre 1994. Il marque pour sa première apparition sous le maillot “Oranje”. À l’été 1995, convoité par de grosses écuries européennes, il décide de signer à la Sampdoria de Gênes. Choix surprenant pour un joueur qui aurait déjà eu sa place dans la plupart des grands clubs européens. Il n’y restera qu’une saison avant de s'envoler sous le soleil espagnol, le temps de jouer avec Mihajlovic, Karembeu, Roberto Mancini et Enrico Chiesa. Mais Seedorf continue de grandir. Culture tactique, labeur physique, il côtoie le meilleur championnat pour assimiler le jeu. Entre-temps, Seedorf participe à l'Euro 96 en Angleterre. Les Pays-bas sont éliminés en quart de finale par l’équipe de France, à cause en grande partie d’un penalty raté de Seedorf pendant la séance de tirs au but. Une expérience difficile pour le jeune Néerlandais qui décide par la même occasion de changer d’air et de signer en faveur du Real Madrid de Fabio Capello. À 20 ans, Seedorf devient merengue et rejoint un club en grande difficulté. Il démontre sa personnalité dès ses débuts avec l'équipe blanche. Il est impressionnant de par son activité au milieu de terrain et sa lourde frappe. Ces qualités font de lui l’un des numéros 10 les plus talentueux du championnat. Chaque saison, il participe à plus de 40 rencontres, à chaque fois avec la même régularité, l’une de ses grandes forces. Il évolue d'abord au milieu avec Fernando Redondo puis s'est ensuite décalé sur le côté droit. Le Hollandais a contribué à remporter la Liga dès sa première année, la Ligue des Champions lors de sa seconde et la Coupe Intercontinentale lors de sa troisième. Ayant perdu sa place au profit de Savio, il signe à l’Inter au mercato d’hiver en janvier 2000. Il y reste deux saisons et demi. Seedorf ne connait pas la même réussite qu’auparavant, moins percutant et primordial qu’au Real Madrid, il reste tout de même d’une grand importance dans le système de jeu des Nerazzurri. Il ne remporte aucun trophée, ce qui le pousse en 2002 à changer de club mais pas de ville ni de stade. Il signe au Milan AC et devient "Il Professore". Le Maestro du Calcio va s’offrir les plus belles années de sa carrière. Pendant 10 saisons, Seedorf participe aux succès du Milan AC sous les ordres notamment de Carlo Ancelotti (2001-2009). En seulement une saison, Clarence réussit à faire oublier à tout le monde le fait qu’il a passé 2 saisons sous les couleurs ennemies. Il devient un véritable Rossoneri et gagne toute la confiance de son entraîneur, de son président Silvio Berlusconi et des tifosis Milanais. Il va simplement tout rafler avec le Milan AC : deux fois le championnat italien, la Supercoupe d’Italie, la Supercoupe d’Europe, la Ligue des Champions et une fois la coupe d’Italie et le championnat du monde des clubs. Seedorf, c’est aussi 5 finales de Ligues des Champions, dont une de perdu (la célèbre finale historique d’Istanbul face à Liverpool en 2005). Il est l’unique joueur à avoir remporté cette compétition à 4 reprises avec 3 clubs différents. Durant ces années milanaises, il monte en puissance en raison du rôle qui lui est donnée par Ancelotti et son célèbre 4-3-2-1. Entre la hargne de Gattuso, la facilité de Pirlo et Seedorf, le talent de Kaka et Shevchenko et bien évidemment la roublardise de Super Pippo Inzaghi, bien difficile de trouver un point faible à cette équipe. Hormis le brésilien Dida dans les buts. Mais étant donné qu’il était protégé par Maldini et Nesta on ne se faisait pas trop de soucis pour lui. Seedorf est donc l’un des joueurs les plus complets des années 2000: puissant, technique, capable d’alterner jeu court et jeu long, d’être à la fois à la récupération et à la finition. 432, comme le nombres de matchs disputés par Seedorf sous le maillot milanais : il est le joueur étranger qui a porté le plus de fois la tunique des rouges et noirs. En mai 2012, arrivé à la fin de son contrat avec l’AC Milan, il décide de s’en aller au Brésil à Botafogo pour tranquillement finir sa carrière. En 1 an et demi, il dispute près de 90 rencontres avant de mettre un terme à sa carrière de joueur et d'entamer celle d'entraîneur. Il n’y a qu’en "Oranje" que Seedorf n’a pas connu de satisfaction réelle et il y a même subi de nombreuses déceptions, atteignant au maximum les demies finales de l’Euro 2000, 2004 et du Mondial 98. Ses 20 ans au plus haut niveau et son palmarès incroyable en font tout de même une légende vivante du football néerlandais.

 

PALMARÈS


4ème de la Coupe du Monde en 1998 (Pays-Bas)

Vainqueur de la Ligue des Champions en 1995 (Ajax Amsterdam), 1998 (Real Madrid), 2003 et 2007 (Milan AC)

Finaliste de la Ligue des Champions en 2005 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe du Monde des clubs en 2007 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe Intercontinentale en 1998 (Real Madrid)

Finaliste de la Coupe Intercontinentale en 2003 (Milan AC)

Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 2003 et 2007 (Milan AC)

Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 1998 (Real Madrid)

Champion d’Italie en 2004 et 2011 (Milan AC)

Vice-champion d'Italie en 2003 et 2012 (Milan AC)

Champion d’Espagne en 1997 (Real Madrid)

Vice-champion d'Espagne en 1999 (Real Madrid)

Champion des Pays-Bas en 1994 et 1995 (Ajax Amsterdam)

Vainqueur de la Coupe d’Italie en 2003 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe d’Italie en 2000 (Inter Milan)

Vainqueur de la Coupe des Pays-Bas en 1993 (Ajax Amsterdam)

Vainqueur de la Supercoupe d’Italie en 2004 et 2011 (Milan AC)

Vainqueur de la Supercoupe d’Espagne en 1997 (Real Madrid)

Vainqueur de la Supercoupe des Pays-Bas en 1993 et 1994 (Ajax Amsterdam)

Vainqueur du Championnat de Rio en 2013 (Botafogo)

Vainqueur de la Coupe Guanabara en 2013 (Botafogo)

Vainqueur de la Coupe de Rio en 2013

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur milieu de terrain de l'année UEFA en 2007

2ème meilleur joueur de la Coupe du Monde des clubs en 2007

Bola de Prata en 2013

Élu talent néerlandais de l'année du championnat des Pays-Bas en 1993 et 1994

Nommé dans l'équipe type UEFA de l'année en 2003 et 2007

Nommé dans l'équipe type de l'association ESM en 1997

Nommé au FIFA 100

Intronisé au Hall of Fame du Milan AC

Nommé membre de l'Ordre d'Orange-Nassau en 2011

Nommé Commandeur de l'Ordre de l'Étoile jaune de la République du Surinam en 2011

Nommé "Champion de l'héritage" de la Fondation Nelson Mandela en 2009

 

DIVERS


- Il reste le seul joueur de l'histoire du football a avoir gagné 4 ligues des champions avec 3 clubs différents (Ajax en 1995, Real Madrid en 1998 et Milan A.C en 2003 et 2007).

- Les trois frères de Clarence, Chedric, Rhamlee et Jürgen, ainsi que ses neveux Regilio et Stefano, sont tous footballeurs professionnels.

 

VIDÉO




13/02/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 969 autres membres