FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Côte d'Ivoire


Didier Otokoré

Didier Otokore.jpg
Didier Otokoré

 

Didier Otokoré

Né le 26 mars 1969 à Gagnoa (CIV)

 Ivoirien, Milieu central, 1m70

 

 8 sélections

(Qualif Coupe du Monde: 3 sélections)

(Coupe d'Afrique des Nations: 5 sélections)

 

1ère sélection : le 16 mars 1988 contre le RD Congo (1-1)

Dernière sélection : le 31 janvier 1993 contre le Niger (1-0)

 

1985 Stade Abidjan (CIV)
1985/91 AJ Auxerre B (FRA) 80 matchs, 17 buts 
1987/93 AJ Auxerre (FRA) 128 matchs, 21 buts
(Championnat de France: 97 matchs, 12 buts)
(Coupe de France: 17 matchs, 5 buts)
(Coupe de l'UEFA: 14 matchs, 4 buts)
1993 FC Sochaux (FRA) 11 matchs, 1 but
1993/94 AS Cannes (FRA) 11 matchs
1994/95 Guingamp (FRA) 15 matchs, 1 but
(Championnat de France de D2: 13 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue: 2 matchs)
1995/96 AJ Auxerre B (FRA) 26 matchs, 2 buts
1996/98 Louhans-Cuiseaux (FRA) 63 matchs, 2 buts
(Championnat de France de D2: 57 matchs, 2 buts)
(Coupe de France: 2 matchs)
(Coupe de la ligue: 4 matchs)
1998/99 Al Wasl (EAU)
1999/2000 Al-Ahli Dubai (EAU)
2000/01 Bourg-Peronnas (FRA) 24 matchs, 3 buts

 

Didier Otokoré est l’exemple type du grand espoir qui a gâché son talent, faute de travail et de rigueur, malgré le patronage de Guy Roux. Après sa période auxerroise, il a erré de club en club jusqu’à sa fin de carrière… Repéré très jeune, au Stade D’Abidjan, le grand rival de l’ASEC, le jeune Didier signe un contrat aspirant à Auxerre pour y parfaire sa formation. Guy Roux, qui s’y connaît en diamant brut, croit déceler chez ce jeune milieu de terrain central un grand avenir, à condition de travail et de persévérance. Petit à petit, il est donc intégré à l’équipe première mais peine à réellement s’imposer dans le 4-3-3 bourguignon, malgré des débuts très prometteur (5 buts en 10 matchs pour la saison 1987-88). Il tourne à une dizaine de matchs chaque saison jusqu’en 1989. Cette exercice, il réussit sa meilleure campagne notamment en Coupe d’Europe. Didier Otokore.jpgAssocié à Enzo Scifo dans l’entrejeu, il plante un doublé au tour préliminaire de la C3 contre le Dinamo Zagreb de Suker et Boban qui offre la qualif aux bourguignons. Révélé à 20 ans, la qualité des contrôles, la justesse des transmissions, la belle vision de jeu du natif de Gagnoa captivent et séduisent son nouveau monde. Guy Roux croit alors à l’avènement de son poulain, mais après cette saison plus rien… Gros flemmard et fêtard, Didier Otokoré préfère s’amuser plutôt que de répéter ses gammes. Son statut de remplaçant de luxe dans la cité icaunaise lui suffit, car cela lui assure une place de titulaire en équipe nationale depuis plusieurs années déjà. C’est en 1990, lors d’un de ses voyages avec la sélection qu’il rencontre celle qui va devenir sa femme pendant plus de 10 ans, Safia, une femme politique au PS. En 1992, il est donc de l’équipe qui remporte la CAN contre le Ghana au terme d’une interminable séance de tir aux buts (11-10). Cette sélection ivoirienne, comprend bon nombre de pensionnaire de D1: Joël Tiehi, Abdoulaye Traoré, Youssouf Fofana… À son retour dans l'Yonne, pour sa dernière année de contrat, il participe à la fabuleuse campagne en coupe de l'UEFA, qui verra Auxerre sortir le grand Ajax Amsterdam, avant de buter face au Borussia Dortmund en demi, aux pénaltys… Il quitte donc l'AJA pour Sochaux en 1993. Les Doubistes croient en leur capacité à faire vraiment exploser le talent de Didier. Après un début de saison médiocre, les sochaliens comprennent vite leur erreur de casting. Dès Octobre, ils refourguent leur désormais ex-international ivoirien à l’AS Cannes. Didier termine la saison sous le soleil de la Côte d’Azur, avec les risques que cela comporte en termes d’animation nocturne. Après un bout de saison assez moyen, il part pour Guingamp. L’air de la Bretagne ne lui est guère plus favorable, malgré la D2. Toujours aussi dilettante, Didier n’ambitionne rien d’autre que de cirer le banc de touche et de rentrer en fin de match pour apporter de temps en temps un peu de folie. Le football est un jeu et Dédé l’a bien compris. Après deux ans d’errance, il rentre à Auxerre. C’est un pur acte de charité de la part de Guy Roux, car Didier y vit une saison blanche. On ne peut même pas lui attribuer le titre de champion ni la Coupe de France. Il ne joue aucun matchs, à part avec la réserve, avec qui il est champion cette année là mais bon. Remis à flot, il dépose ensuite ses valises à Louhans-Cuiseaux, qui est alors un solide club de D2. Il va y vivre ses deux saisons les plus pleines, avec 57 matchs pour 1 but. Sans doute la maturité qui arrive. C’est également cette même maturité qui lui fait opter pour une pige aux Emirats, à Al-Wasl puis Al-Ahli Club, histoire d’assurer ses arrières. Sa femme, trop indépendante à son gout et qui n’apprécie guère les déménagements à répétition se sépare. En 2000, il rentre en France pour une dernière Pige, à Bourg-Péronnas, en CFA. Didier tire alors un trait sur quinze ans de carrière, avec plus de bas que de haut, et un grand sentiment de gâchis… Seul point positif, l’ex-milieu des Éléphants a réussi sa reconversion professionnelle dans un secteur très éloigné du football: l’agriculture. Il s’est lancé dans la riziculture avec succès.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe d'Afrique des Nations en 1992 (Côte d'Ivoire)

Champion de France de D2 en 1995 (Guingamp)

Champion de France de National 2 en 1996 (AJ Auxerre)

Champion de France de D3 en 1990 (AJ Auxerre)

 

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère photo et 2ème Photo: ©DR


26/03/2021
0 Poster un commentaire

Lassina Diabaté

Lassina Diabate.jpg
Lassina Diabaté

 

Lassina Diabaté

Né le 16 septembre 1974 à Bouaké (CIV)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5063730_201508192536745.png Ivoirien, Milieu défensif, 1m75

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5063730_201508192536745.png 32 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 3 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 8 sélections)

(Qualif Coupe d'Afrique des Nations: 12 sélections)

(Coupe d'Afrique des Nations: 9 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 26 janvier 1997 contre le Bénin (1-0)

Dernière sélection : le 11 février 2003 contre le Cameroun (3-0)

 

1992/93 Olympique Alès B (FRA)
1993/95 FC Bourges (FRA)
1995/97 Perpignan (FRA) 52 matchs, 1 but
(Championnat de France de D2: 50 matchs, 1 but)
(Coupe de France: 1 match)
(Coupe de la ligue: 1 match)
1997/2001 Bordeaux (FRA) 124 matchs, 3 buts
(Championnat de France: 91 matchs, 2 buts)
(Coupe de France: 2 matchs)
(Coupe de la ligue: 4 matchs)
(Ligue des Champions: 12 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 15 matchs, 1 but)
2001/02 AJ Auxerre (FRA) 25 matchs
(Championnat de France: 23 matchs)
(Coupe de la ligue: 2 matchs)
2002/03 Portsmouth (ANG) 26 matchs
(Championnat d'Angleterre de D2: 25 matchs)
(Coupe d'Angleterre: 1 match)
2004 AC Ajaccio (FRA) 13 matchs
2004/05 Saint-Trond (FRA) 20 matchs
2005/06 Lausanne-Sport (SUI) 14 matchs
2007 AS Cannes (FRA) (contrat non-homologué)
2008/09 Louhans-Cuiseaux (FRA) 46 matchs
 
Infatigable, physiquement impressionnant, Lassina Diabaté n'avait techniquement rien d'un génie. Milieu de devoir, l'Ivoirien marquait très peu parce qu'il faisait un peu les basses besognes. Ce qui ne l'empêchait pas, de temps à autres, de s'essayer à l'art du missile déclenché à mi-distance. Comme face au RC Lens en 1997 et surtout l'Olympique Lyonnais en 1999 pour ce qui reste l'un des buts les plus importants de l'histoire des Girondins qui seront sacrés Champions de France au Parc des Princes la semaine suivante. Et fera rentrer Lassina Diabaté au Panthéon des Marine et Blanc, deux ans après son arrivée dans le Port de la Lune en provenance de Perpignan. Durant ses 4 années au club, il dispute 124 matches avec le maillot au Scapulaire, dont 27 en Coupe d’Europe, avant de partir à Auxerre. En 2002, il rejoint Portsmouth avant de jouer en Belgique et en Suisse, pour finalement revenir en France. En sélection, il compte également 32 apparitions avec les Éléphants.
 
PALMARÈS
Champion de France en 1999 (Bordeaux)
Finaliste de la Coupe de la Ligue en 1998 (Bordeaux)
Finaliste du Trophée des champions en 1999 (finale non-jouée) (Bordeaux)
Champion d'Angleterre de D2 en 2002 (Portsmouth)
 
SOURCES/RESSOURCES
- Girondins.com
- Photo: ©Laurent Theillet

28/04/2020
0 Poster un commentaire

Kolo Touré

Kolo Toure.jpg
Kolo Touré

 

Kolo Habib Touré

Né le 19 mars 1981 à Bouaké (CIV)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5063730_201508192536745.png Ivoirien, Défenseur central, 1m78

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5063730_201508192536745.png 120 sélections, 7 buts

(Matchs amicaux: 38 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 29 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 6 sélections)

(Qualif Coupe d'Afrique des Nations: 19 sélections, 3 buts)

(Coupe d'Afrique des Nations: 28 sélections)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5063730_201508192536745.png non-officiel: 2 sélections

 

1ère sélection : le 2 juillet 2000 contre le Niger (1-0)

Dernière sélection : le 8 février 2015 contre le Ghana (0-0)

 

1999/2002 ASEC Mimosas (CIV)
2002/09 Arsenal (ANG) 326 matchs, 14 buts
(Championnat d'Angleterre: 225 matchs, 9 buts)
(Coupe d'Angleterre: 25 matchs, 3 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 7 matchs)
(Community Shield: 4 matchs)
(Ligue des Champions: 65 matchs, 2 buts)
2009/13 Manchester City (ANG) 102 matchs, 3 buts
(Championnat d'Angleterre: 82 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Angleterre: 5 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 7 matchs, 1 but)
(Ligue des Champions: 1 match)
(Ligue Europa: 7 matchs) 
2013/16 Liverpool (ANG) 71 matchs, 1 but
(Championnat d'Angleterre: 46 matchs, 1 but)
(Coupe d'Angleterre: 5 matchs)
(Coupe de la ligue anglaise: 9 matchs)
(Ligue des Champions: 2 matchs)
(Ligue Europa: 9 matchs)
2016/17 Celtic Glasgow (ECO) 17 matchs
(Championnat d'Écosse: 9 matchs)
(Coupe d'Écosse: 1 match)
(Coupe de la ligue écossaise: 1 match)
(Ligue des Champions: 6 matchs)
 
Kolo Touré est l’un des défenseurs emblématiques de l’équipe de Côte d’Ivoire. Tout comme son illustre frangin Yaya, le jeune ivoirien a été repéré par Jean-Marc Guillou, le célèbre formateur français qui a été derrière l’éclosion de la génération dorée de la Côte d’Ivoire, issue en majorité de l’académie de l’ASEC Mimosas. Avec cette équipe, le défenseur remporte trois titres de champion de Côte d’Ivoire (2000, 2001 et 2002) ainsi que la Supercoupe d'Afrique en 1999. À 21 ans, Touré s'envole pour l'Europe. C’est en Angleterre que le défenseur ivoirien va étoffer son palmarès. Joueur polyvalent, il fait l’essentiel de sa carrière à Arsenal (326 matches entre 2002-2009), là où il côtoie un autre entraîneur français Arsène Wenger qui a fait de lui un joueur cadre. Avec l’Anglais Sol Campbell, il compose l’une des plus solides défenses de Premier League. L'enfant de Bouaké a ensuite porté les maillots de deux autres grands clubs anglais, à savoir Manchester City (2009-2013) et Liverpool (2013-2016). Il a également marqué les esprits sur le plan international. L'homme aux 120 capes a fait partie du groupe des Éléphants qui a fait sensation en 2015 à Bata, en remportant la Coupe d’Afrique des Nations aux dépens du Ghana (0-0, 9 tab à 8).
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe d'Afrique des Nations en 2015 (Côte d'Ivoire)
Finaliste de la Coupe d'Afrique des Nations en 2006 et 2012 (Côte d'Ivoire)
4ème de la Coupe d'Afrique des Nations en 2008 (Côte d'Ivoire)

Finaliste de la Ligue des champions en 2006 (Arsenal)

Finaliste de la Ligue Europa en 2016 (Liverpool)

Vainqueur de la Supercoupe de la CAF en 1999 (ASEC Mimosas)

Champion d’Angleterre en 2004 (Arsenal) et 2012 (Manchester City)

Vice-champion d’Angleterre en 2003, 2005 (Arsenal), 2013 (Manchester City) et 2014 (Liverpool)

Champion d'Écosse en 2017 (Celtic Glasgow)

Champion de Côte d'Ivoire en 2000, 2001 et 2002 (ASEC Mimosas)

Vice-champion de Côte d'Ivoire en 1999 (ASEC Mimosas)

Vainqueur de la Coupe d’Angleterre en 2003, 2005 (Arsenal) et 2011 (Manchester City)

Finaliste de la Coupe d’Angleterre en 2001 (finale non-jouée) (Arsenal) et 2013 (finale non-jouée) (Manchester City)

Vainqueur de la Coupe d'Écosse en 2017 (Celtic Glasgow)

Vainqueur de la Coupe de Côte d'Ivoire en 1999 (ASEC Mimomas)

Finaliste de la Coupe de Côte d'Ivoire en 2000 (ASEC Mimosas)

Finaliste de la Coupe de la ligue anglaise en 2007 (Arsenal) et 2016 (Liverpool)

Vainqueur de la Coupe de la ligue écossaise en 2017 (Celtic Glasgow)

Vainqueur de la Community Shield en 2002 et 2004 (Arsenal)

Finaliste de la Community Shield en 2003, 2005 (Arsenal) et 2011 (finale non-jouée) (Manchester City)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur joueur ivoirien de l’année (Prix Sport Ivoire) en 2006

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe d'Afrique des Nations en 2015

 

SOURCES/RESSOURCES


- Photo: ©DR


19/03/2020
0 Poster un commentaire

Yaya Touré

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7697570_20180504033369.jpg
Yaya Touré

 

Gnégnéri Yaya Touré 

Né le 13 mai 1983 à Bouaké (CIV)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5063730_201508192536745.png Ivoirien, Milieu central, 1m89

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5063730_201508192536745.png 101 sélections, 19 buts

(Matchs amicaux: 33 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 15 sélections, 6 buts)

(Coupe du Monde: 9 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe d'Afrique des Nations: 15 sélections, 5 buts)

(Coupe d'Afrique des Nations: 29 sélections, 6 buts)

 

1ère sélection : le 28 avril 2004 contre la Guinée (4-2)

Dernière sélection : le 29 mars 2015 contre la Guinée Equatoriale (1-1)

 

Prochainement


14/03/2020
0 Poster un commentaire

Youssouf Fofana

Youssouf Fofana.jpg
Youssouf Fofana

 

Youssouf Falikou Fofana

Né le 26 juillet 1966 à Divo (CIV)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5063730_201508192536745.png Ivoirien, Ailier gauche/Attaquant, 1m76

Surnoms: Le diamant noir, Monsieur je veux dribbler, l'enfant de Mankono

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5063730_201508192536745.png 20 sélections, 8 buts

(Matchs amicaux: 2 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 2 sélections)

(Coupe d'Afrique des Nations: 16 sélections, 6 buts)

 

1ère sélection : le 28 septembre 1983 contre le Togo (3-0)

Dernière sélection : le 15 janvier 1992 contre le Congo (0-0)

 

1981/84 ASEC Mimomas (CIV)

1984/85 AS Cannes (FRA) 22 matchs, 4 buts

(Championnat de France de D2: 20 matchs, 4 buts)

(Coupe de France: 2 matchs

1985/93 AS Monaco (FRA) 229 matchs, 35 buts

(Championnat de France: 188 matchs, 28 buts)

(Coupe de France: 19 matchs, 3 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 6 matchs, 3 buts)

(Coupe des Coupes: 15 matchs, 1 but)

(Coupe de l'UEFA: 1 match)

1993/95 Bordeaux (FRA) 34 matchs, 2 buts

(Championnat de France: 27 matchs, 1 but)

(Coupe de l'UEFA: 7 matchs, 1 but)

1995 Karşıyaka SK (TUR) 7 matchs, 3 buts

(Championnat de Turquie: 6 matchs, 3 buts)

(Coupe de Turquie: 1 match)

1995/96 Al-Nassr (ARS)

 

Non, Youssouf Fofana n’est pas le chef présumé du gang des barbares. Barbare, il ne l’était point sur un terrain: "Monsieur je veux dribbler" ou "l'enfant de Mankono" est considéré comme l’un des meilleurs joueurs de son pays. Joueur explosif et fantasque, il laissait sur place adversaires comme coéquipiers. Feintes de corps, accélérations foudroyantes et tirs puissants symbolisent le jeu du "Brésilien africain". Né dans le petit village de Diko en Côte d'Ivoire, le jeune Youssouf Falikou Fofana débarque à l’ASEC Abidjan très jeune (à 12 piges). Joueur surdoué et surclassé, il fait des débuts précoces avec les pros et va devenir au fil des années le meilleur joueur du club. Ultra rapide, technique exceptionnelle, les superlatifs ne manquent pas pour qualifier le diamant noir. Forcément un tel talent ne reste pas longtemps au pays. À l'âge de 18 ans, il s’envole pour la France et plus précisément la Côte d’Azur. Il débarque à Cannes qui végète alors en Division 2. C’est le détecteur de jeunes talents en Afrique Jean-Marc Guillou qui le fait venir. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7563050_201801304523576.jpgMalgré son jeune âge, il va rapidement s'incruster sur le front de l’attaque des "Dragons": Gilles Rampillon termine tranquillement sa carrière en numéro 10 et la concurrence pas très féroce se nomme Roberto Parodi ou Jean-François Samba. Pour son premier match en France, le 13 octobre 1984 contre Louhans-Cuiseaux, le prodige annonce la couleur en marquant un but de la tête. Les cannois emmené par Ruud Krol, le libéro de l’Ajax en pré-retraite, démarrent le championnat en fanfare mais rentrent rapidement dans le rang. Au stade de la Bocca, il n’y a pas grand-chose à voir sauf cet attaquant fin et racé, virevoltant et insaisissable au pied gauche magique. Il plantera au total 4 buts en 20 rencontres, un ratio pas non plus ahurissant. En difficulté financière, le club de la Croisette le prête avant de le vendre définitivement à l'AS Monaco. Sous la houlette de Lucien Muller, il va pour la première fois se frotter à une concurrence de choix: Daniel Bravo, Bruno BellonePhilippe Tibeuf et Philippe Anziani. L’ex-sochalien et l’enfant chéri de la baie des Anges sont intouchables et Youssouf débute souvent sur le banc. Il faut dire qu’à son âge il manque encore de maturité. Certes sa spontanéité et son côté feu follet en font un élément très intéressant, mais le diamant doit être poli. Tout de même, il inscrit 6 pions pour sa première année. Il ne fera jamais tellement mieux. Youssouf Fofana, c’est un peu le drame de ces joueurs africains, extrêmement doué mais un peu trop nonchalant pour vraiment crever le plafond. L'ivoirien se contentera d’un rôle de joker de luxe, tournant à une grosse vingtaine de matchs par an et 6-7 buts. Stefan Kovacs succède à Muller puis Arsène Wenger débarque en 1987. L’entraîneur alsacien qui déjà aime le petit jeune, préfère s’appuyer sur de l’expérimenté avec le duo anglais Glenn Hoddle-Mark Hateley. Youssouf est sur le banc en compagnie d’Omar Da Fonseca. Avec ses 6 buts, il glane son premier titre de champion de France en 1988. L’année suivante, il dispute une finale de Coupe de France, perdue contre l’OM mais fera parler de lui lors d’un huitième de finale de C1 contre le FC Bruges où il marque un triplé. Youssouf est enfin devenu titulaire et forme un solide duo avec un certain Georges Weah. Mais Monaco n’arrive toujours pas à déloger l’OM. Et puis tout va se dérégler pour l’ivoirien. À l’automne 90, un jeune espoir français débarque: Youri Djorkaeff. Déjà qu’avec le buteur Ramon Diaz, il avait du mal, là c’en est trop. Heureusement, l’argentin quitte le club et l'ivoirien retrouve sa place. Il va faire une super saison 1991-92, à l’image de toute l’équipe de la Principauté, qui ratera l’occasion d’un triplé historique. En championnat, Monaco reçoit l’OM à quelques journées de la fin pour une rencontre décisive. Malheureusement, les Rouge et Blanc prennent une raclée 3 buts à 0. En Coupe de France, le club du Rocher est "privé" de finale à la suite du Drame de Furiani, et comme un malheur n'arrive jamais seul, trois jours plus tard, toujours sous le choc, les monégasques s'inclinent face au Werder de Brême en finale de C2 (défaite 2 buts à 0)… La poisse. Cette année là, Youssouf est alors au sommet de sa carrière puisqu’avec les Éléphants, il remporte la CAN contre le Ghana au terme d’une interminable séance de tir aux buts (11-10). À son retour à Monaco, Jürgen Klinsmann remplace Mister Georges parti au PSG et Youssouf, souvent diminué par les blessures joue beaucoup moins. Sans état d’âmes, Wenger n’hésite pas à se séparer de son diamant noir à l’issue de la saison qui rejoint les Girondins de Bordeaux pour retrouver du temps de jeu. Seulement voilà, Youssouf Fofana est en bout de course et va souvent jouer le rôle de joker, derrière Christophe Dugarry et Stéphane Paille. Malgré Zinédine Zidane qui fait ses premiers pas en Bleu, les bordelais terminent quatrième. Sentant que la fin est proche, Youssouf part alors en Turquie. Opéré du genou, il ne connaîtra plus une réussite à la hauteur de ses qualités et joue très peu, voire pas du tout. Il part en Arabie Saoudite où il raccroche les crampons en 1996 à l'âge de 30 ans. Ce gaucher nominal, joueur de génie, capable d'humilier une défense entière, mais aussi de croquer un but tout fait, était de ceux qui ont procurés des émotions. Au point d’être considéré comme l’un des meilleurs footballeurs ivoiriens de l'histoire et une légende vivante de l’ASEC Mimosas.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations en 1992 (Côte d'Ivoire)

3ème de la Coupe d’Afrique des Nations en 1986 (Côte d'Ivoire)

Finaliste de la Coupe des Coupes en 1992 (AS Monaco)

Champion de France en 1988 (AS Monaco)

Vice-champion de France en 1991 et 1992 (AS Monaco)

Vainqueur de la Coupe de France en 1991 (AS Monaco)

Finaliste de la Coupe de France en 1989 (AS Monaco)

Vainqueur de la Coupe de Côte d’Ivoire en 1983 (ASEC Mimosas)

Vainqueur de la Coupe Félix Houphouët-Boigny en 1983 (ASEC Mimosas)

Vainqueur du Challenge des champions en 1985 (AS Monaco)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d’Argent Africain en 1987

Ballon de Bronze Africain en 1988

 

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère et 2ème photo: ©AS Monaco


30/01/2018
1 Poster un commentaire